Rencontre : Julien Baer nous a donné Le La

 Un titre facile, vous en conviendrez, mais qui correspond à merveille à cette soirée passée en sa compagnie, dans son univers, pour discuter de choses et d’autres, y compris de la sortie de son nouvel album : « Le La ».
Julien Baer est à mes yeux un artiste, au sens premier du terme : il crée, donne, partage, échange, se nourrit des autres et de lui même … sans pour autant chercher à imposer ses points de vue. Il crée, diffuse, et voilà, advienne que pourra. Démarche atypique à notre époque 100% mercantile, mais démarche tout à fait assumée et simplement rafraîchissante pour nous autres chanceux de partager un moment avec lui et d’approcher quelqu’un d’assez secret et réservé.
Drôle de moment, drôle de lieu. Car nous étions chez lui, dans son appartement, au milieu de son salon, de ses instruments, de ses vinyles, TSF en fond sonore … un verre de vin ou une bière à la main, chacun ayant apporté un petit quelque chose pour nourrir la soirée. Etonnant, surprenant, que d’être accueilli par Julien Baer chez lui : franc sourire, poignée de main ferme mais une certaine gêne tout de même et je le comprends : que cela doit être difficile d’accueillir ainsi une dizaine d’inconnus chez soi, et ainsi de livrer une petite part de soi !
Qu’importe, les langues se sont déliées peu à peu, enchaînant les sujets de conversation : blogs, internet, communication, métiers, goûts musicaux, téléchargement, HADOPI … Plutôt que de parler de lui, Julien Baer a d’abord voulu parler de nous jusqu’à ce que nous réussissions à inverser la vapeur et à parler de lui : ses disques, ses influences, sa volonté de se faire un peu plus connaître, son approche musicale, sa façon de procéder et de mixer ses morceaux, les erreurs faites à certains moments … Chacun s’est ainsi jaugé, observé, étudié, apprivoisé en quelque sorte pour aboutir à ce que l’on peut facilement comparer à une soirée entre amis.
 On a aussi parlé un peu (si peu !) de son dernier album, « Le La », salué par une critique émerveillée des Inrocks (que je rejoins complètement, et pourtant, c’est rare que je sois 100% d’accord avec eux !). On parle aussi d’une appli iPhone qui doit sortir sous peu, et puis on bifurque à nouveau sur les sujets déjà évoqués précédemment, sans langue de bois. Décidément, on n’arrivera pas à parler « boulot » ce soir, et puis après tout, ce n’était clairement pas le but de cette rencontre. Tant mieux, c’est tellement bien ainsi. Et puis, la musique de Julien Baer, elle s’écoute seul, au calme, pour mieux savourer sa douce complexité, ses différentes couches instrumentales, le mixage aux petits oignons, la voix qui nous berce et nous emporte … Pas de concerts donc, peu de rencontres, c’est dommage pourtant, et tout le monde ce soir s’est essayé à convaincre Julien Baer de partager plus souvent avec ceux qui aiment ses créations.
Quatre heures plus tard, l’équipe YouToYou nous a quittés pour une belle raison, certains blogueurs sont partis aussi, nous quittons les lieux. Sourires, remontée vers le métro sur une sorte de petit nuage, personne n’en revenant encore, tout le monde encore sous le charme de cet homme et de ces échanges au diapason.
Vraiment … merci à YouToYou, à Universal Jazz et à Julien Baer pour cette soirée unique … et puis bravo à Gonzague pour la plus belle photo de la soirée.
PS : j’ai en théorie un CD pour toi, lecteur … si tu es tenté, trouve moi le nom du précédent album de Julien et je m’arrange pour qu’on te l’envoie !

10 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.