Parti pris ?

Je me permets de vous faire passer un message … le témoignage bien construit d'un cheminot.
 
Ces derniers jours, la plupart d'entre vous, lectrices et lecteurs essentiellement parisiens, avez du galérer comme ce n'est pas permis pour aller travailler, rentrer chez vous, voire même faire vos courses …
Ces derniers jours, les médias n'ont pas cessé de cogner sur les soit-disant privilégiés, à grand renfort de témoignages d'usagers gênés, tous plus imbéciles et mal informés que les autres …
Ces derniers jours, j'ai aussi entendu au sein de ma famille des débilités sans nom, la faute à un manque flagrant d'informations complètes … et surtout la faute à une source d'information UNIQUE, j'ai nommé TF1. Alors, maman, je t'aime, là n'est pas la question, mais si tu pouvais réfléchir de temps à autre, cela m'arrangerait.

Mais avant ce message, petite précision. Je n'ai pas de parti pris, je suis pour une sorte d'égalisation en fonction de la pénibilité du travail mais je suis par contre opposé au blocage qui est une manoeuvre sauvage et extrêmement pénalisante pour l'économie globale du pays.
Mais surtout, je suis contre les avis tranchés, non argumentés et non renseignés … et contre les gros cons qui s'enfilent la coupe de l'information médiatique jusqu'à la lie. 
Bref, je n'ai pas d'avis vraiment définitif sur ces régimes spéciaux … Les réformer oui … mais de manière logique. C'est à dire le contraire de ce qui est fait actuellement avec les universités, la carte judiciaire ou encore ces fameux régimes de privilégiés …  
 
Bref. Voici le témoignage en question, issu d'un forum de France2.fr … Quelles que soient vos convictions politiques, quel que soit votre avis sur la crise actuelle, je vous prie de le lire jusqu'au bout.

 
Bonjour à tous,
 
Dans quelques jours (le 14/11) s'annonce une grève à la SNCF pour la sauvegarde de notre régime spécial. Il a été dit n'importe quoi à ce sujet, et j'ai décidé, à titre purement personnel, d'informer mes amis et connaissances sur la réalité de nos "privilèges".
 
Avant toute chose, il faut savoir que notre régime de retraite a été mis en place en 1938, à la création de la SNCF, en s'inspirant des régimes déjà en place dans les anciennes compagnies.
 
En 1945, le gouvernement Français va créer ce qui va s'appeler le "régime général", le système de retraite par répartition actuel. La SNCF va conserver ce qui devient un "régime spécial" qui offre des avantages par rapport au régime général:
 
Pour partir en retraite avec un taux plein (au maximum), il faut cotiser 37,5 ans. Les conducteurs qui travaillent en horaires complètement décalés, ont des "bonifications" qui permettent de gagner 5 ans (cotisation de32,5 ans). Un cheminot peut toutefois partir en retraite:
– à 55 ans pour les agents sédentaires si ils ont au moins 25 ans de cotisation
– à 50 ans pour un conducteur (toujours si ils ont 25 ans de cotisation)
 
En partant à cet âge, ils ne sont toutefois pas au maximum de ce qu'ils peuvent espérer. Pour comparer avec le régime général, le taux de remplacement moyen (le montant de la retraite par rapport au dernier salaire) est de 64 % à la SNCF du fait qu'à 55 ans, la durée moyenne d'activité validée par les cheminots est de 32 ans. C'est ainsi qu'en 2001, les pensions moyennes attribuées aux retraités de droit direct étaient de 1 407 € à la SNCF et 1 590 € pour le régime de référence, soit un écart de 13 %.
 
Il faut savoir que la SNCF a la possibilité de mettre à la retraite d'office ses agents. Certains désirent continuer leur activité, ils ne le peuvent pas. Cette possibilité est très utile à la SNCF pour réduire ses effectifs, surtout dans les secteurs qu'elle restructure.
 
De plus il faut savoir que ce soit disant "avantage" est la contrepartie des contraintes du service public du travail jours et nuits, dimanches, jours fériés et pendant les vacances. Je vous assure qu'il est difficile le 24 décembre au soir de partir en laissant la famille, les amis et le repas de réveillon.
Cet "avantage" est aussi la contrepartie de salaires plus faibles, surtout les dimanche ou les nuits (les heures de "milieu de nuit" entre 0h30 et 4h30 donne droit à une majoration de ….0,20 euros. Oui, je dis bien 20 centimes d'euros). Ah, que nous aimerions être payés 50% de plus les dimanches et les nuits!!!
 
De plus, et je veux insister sur ce point jamais abordé par les médias, LES CHEMINOTS SE PAIENT LEURS AVANTAGES par une surcotisation de retraite. En effet, le taux de cotisation patronale à la SNCF atteint 28,44 % et est assis sur 87,3 % du salaire brut. Il est donc très supérieur à celui du régime général qui est de 14,18 % en moyenne.
 
Si je me paye ma maison avec un crédit de 15 ans avec de plus grosses mensualités, est-ce que je m'occupe de savoir si mon voisin se paye la sienne avec un crédit sur 25 ans? La situation est là même pour nos retraites, nous nous payons nos "avantages".
 
Alors, me direz vous, ou est le problème? Il y a plus de 100 régimes spéciaux, mais attaquer la SNCF est un symbole. Et à l'intérieur de la SNCF, ce sont surtout les conducteurs qui sont visés, eux qui on bien emm…. les précédents gouvernements (n'est-ce pas Juppé?). Il faut d'ailleurs noter que Sarko et le gouvernement ont bien matraqué leur message en répétant que cette réforme ce faisait "au nom de l'égalité". Quelle égalité? Vous voulez que la SNCF ferme le soir à 19h pour ouvrir à 6h00? Que tout s'arrête le vendredi soir et reprenne le lundi matin? Que nous fermions le 31 juillet au soir pour ouvrir le 01 septembre? Que tous les jours fériés le trafic s'arrête? Et si certains d'entre vous travaillent le dimanche, combien êtes-vous payés? Et la nuit?
 
Pourquoi ne pas attaquer certains régimes spéciaux VRAIMENT avantageux? Comme celui des députés et sénateurs, qui cotisent en moyenne deux fois plus, c'est vrai, mais pour toucher en moyenne SIX FOIS PLUS.
Voilà un lien pour le site WEB des régimes spéciaux. C'est le site officiel. Vous allez pouvoir comparez les différents régimes. Dans la colonne de gauche, essayez de cliquer (tout en bas) sur le régime du Sénat ou celui de l'Assemblée Nationale". Oh !!! Comme c'est étrange!! La page est vierge, "réservée"!!!!
 
http://www.regimesspeciaux.org/spip.php?article91
 
Vous ne croyez pas qu'on nous prend – que l'on VOUS prend – pour des idiots? Et le régime des militaires qui, en plus, ont des emplois réservés une fois la retraite atteinte (qui peut intervenir au bout de 15 ans seulement)?
 
Ajoutons que notre présidente, Madame IDRAC, a déjà demandé au gouvernement la suppression de la "surcotisation". Au final, cette opération va coûter de l'argent au gouvernement, aux contribuables, A VOUS TOUS!!! Quel paradoxe !!
 
Le seul fait qui soit tangible, c'est le déséquilibre démographique de notre régime. Actuellement, il y a 1 actif pour 1,75 retraité. Ce déséquilibre démographique fortement négatif de la Caisse des retraites de la SNCF découle des restructurations massives, de la modernisation des techniques et des externalisations mais pas seulement. La politique volontariste de l'Etat dans les années soixante-dix pour favoriser le transport routier au détriment du rail (le fameux GRENELLE de l'environnement ne revient guère là dessus), est une des raisons de la dégradation du ratio démographique. De ce fait, les cheminots ne sauraient être tenus pour responsables de ce rapport défavorable qui est avant tout dû aux suppressions d'effectifs.
 
En 1983 la SNCF a été transformée en EPIC, Etablissement Public, Industriel et Commercial. C'est une entreprise dont le propriétaire est l'état, mais qui doit équilibrer ses comptes. A ce titre, nous ne sommes pas des fonctionnaires. Nous devons être "rentables". La politique de réduction d'emploi et de modernisation a donc continué. Et que penseriez vous si, aujourd'hui, la SNCF n'équilibrait pas ses comptes (et même, désormais, fait des bénéfices)? Nous en entendrions parler!!!
Je tiens d'ailleurs, à ce point de mon exposé, vous donner le lien qui va vous renvoyer sur le site de la SNCF qui répond aux fameuses idioties qui circulent sur la SNCF en ce moment (vous avez peut-être reçu ce fameux mail qui dénigre mon entreprise):
 
http://www.entreprise-sncf.com/communiq/hoax2.htm
 
Donc, ce déficit démographique existe, mais il existera même si notre régime spécial est réformé. PIRE: la véritable conséquence sera que le déficit du régime de la SNCF sera transféré sur les comptes du régime de droit commun et qu'il ne sera plus supporté par l'Etat.
 
Il est à noter qu'un récent rapport du "Conseil d'Orientation des Retraites" sur les régimes spéciaux estime que le notre va retrouver son équilibre vers 2015/2020, le nombre de retraités actuels diminuant.
 
Pour terminer, je peux vous affirmer qu'aucun de mes collègues et moi même n'allons faire grève de gaîté de coeur. C'est toujours un gâchis et une grosse perte d'argent. Je veux d'ailleurs en profiter pour affirmer haut et fort qu'AUCUN JOUR DE GREVE NE NOUS A JAMAIS ETE PAYE. 
 
Par contre Si cette réforme consistait à supprimer un avantage évident, net, avéré et marqué en notre faveur, si une réforme globale était envisagée (les sénateurs, députés et autres), si cela correspondait à un effort de solidarité nationale, alors oui, la réforme nous l'accepterions, je l'accepterais.
Mais pourquoi la réforme ne touche t' elle pas:
– nos élus ?
– les stocks options (qui vont être royalement taxées à 2,5% pour le salarié) ?
– les parachutes dorés des grands dirigeants?
 
Pourquoi ne dit-on pas à la population que 70% des déficits proviennent des caisses des agriculteurs qui percoivent une retraite alors qu'ils n'ont jamais, ou très peu, cotisé? (ceci dit, la solidarité ne me dérange pas, mais qu'on vienne pas nous désigner à la vindicte populaire)
 
Pourquoi Sarkozy s'augmente-t-il de 172% en s'alignant "par le haut" sur ses homologues étranger et sur le 1er ministre alors que les ouvriers doivent être alignés "par le bas"?
 
Bref, vous l'aurez compris, la réforme de notre régime ne s'impose pas, il sert de bouc émissaire au gouvernement, et lui sert à dresser des salariés contre d'autres, c'est une revanche contre ces emm… de cheminots. Nous avons une haute idée du service public, de la sécurité, de la ponctualité, ceux qui sont venu avec moi en ligne ont pu juger. Nous y consacrons notre vie, et aussi, parfois, notre santé.
 
Ne nous laissons pas dresser les uns contre les autres. Ne nous laissons pas raconter n'importe quoi. Nous sommes tous des ouvriers, des mecs qui bossons, qui n'avons pas des millions d'euros en bourse, qui produisons pourtant les richesses de ce pays.
Je vous invite bien sûr à réagir dans les commentaires … à une SEULE condition. Je vous IMPOSE un avis argumenté, construit … pas quelque chose de général ou débile comme ce que l'on peut entendre dans les médias. 
 
Que vous soyez pour ou contre, là n'est pas la question, chaque avis se respecte … du moment que ce n'est pas un tissu d'âneries ou de lieux communs. 
 

23 Commentaires

  • C’est très bien qu’il rétablisse la vérité ainsi, faut dire qu’avec tout ce qu’on entend on n’en a bien besoin d’avoir quelques éclaircissements sur certains points en revanche nous refaire à chaque fois Germinal à la sauce Besancenot et Laguillier en mettant les gros patrons d’un côté et les pauvres travailleurs de l’autre ça aussi c’est un lieu commun qui a la dent dure et n’est pas très pertinent.
    Car après tout les régimes spéciaux des sénateurs, députés et compagnie ça représente quel pourcentage de la population par rapport à la masse des « petits » employés de la fonction publique ?
    En définitive, il ne faut pas oublier que réforme des retraites ou pas, défendre son bout de gras aujourd’hui et tout ça c’est un peu vain car au vu de la démographie actuelle ce qui nous pend aux nez à nous de toutes façons quand nous serons à la retraite à notre tour c’est la catastrophe…

  • Bah, j’ai les mêmes contraintes (nuit, jour, fériés pour du 24/24 7/7) et je côtise 40 annuïtés…Je ne vois pas pourquoi ils ne veulent pas s’aligner sur le régime général???
    Je le rejoins sur l’historique sauf qu’il oublie de préciser qu’ils ont refusé de rejoindre le régime général car leur système était plus avantageux…
    Leur régime va s’équilibrer en 2015/2020 et attendant qui va payer???
    Je suis d’accord avec lui que tous les régimes spéciaux doivent y passer et que le gouvernement aurait dû commencer par celui des parlementaires mais en même temps comment faire quand c’est eux qui votent les Lois…Je pro^ne le mandat impératif et décision des électeur sur ce qui concerne leurs salaires et leru régimes spéciaux (prêts, avantage…)

  • Moi je conteste pas ca. Je dis juste que des métiers difficiles il y en a des tonnes (Ron écrivait sur le sien pas plus tard qu’il y a 3jours ou 4), et que tous ne se mettent pas en greve pour autant.

  • Je ne conteste pas les chiffres qui sont avancés, pour la bonne et simple raison qu’il m’est impossible de vérifier s’ils sont justes ou pas (comme 99% de la population d’ailleurs).
    En revanche, quand il dit que la pension représente 64% du dernier salaire à la SNCF, connait-il celui du privé ? (il est de l’ordre de 53% car le calcul est fait sur les 25 meilleures années et non les 6 derniers mois).
    Il dit que les cheminots se paient leurs avantages. Foutaises ! Puisqu’il parle de cotisations PATRONALES, qui ne sont par définition pas retranchées de son salaire (je travaille dans la paie, c’est mon rayon). Les avantages sont donc payés par la SNCF, pas par les employés.
    Encore une fois, quand il parle de pénibilité, est-il déjà allé voir ailleurs ? J’ai un ami qui travaille chez un constructeur automobile, donc dans le privé. Pas de sécurité de l’emploi, périodes de chomage technique, horaires décalés, semaines de 6j/7, paie à peine supérieure au SMIC et des conditions de travail que peu de personnes suporteraient (cabines de peinture, 8h debout, en combinaison intégrale avec masque filtrant sur la figure).
    Il rétabli certaines vérités, c’est vrai. Je suis d’accord avec lui pour réformer TOUS les régimes spéciaux, y compris les parlementaires (ils doivent montrer l’exemple) mais sa démonstration ne va pas jusqu’au bout. Et surtout, il tente de faire croire qu’en dehors de la SNCF, c’est Bisounoursland.
    La réforme passera mais ils obtiendront des compensations financières (la RATP aussi). Compensations qui seront refacturées aux usagers via les billets ou les cartes oranges. 🙁

  • Fressine +> Clairement, nous n’aurons pas de retraite. Du moins je ne compte pas dessus dans mes calculs …
    Concernant les fonctions de l’Etat, il y a abus aussi. Sacré régime spécial !
    Qui certes ne représente sûrement que des sommes dérisoires par rapport à la grande majorité … mais l’Egalité n’est pas un vain mot.

    Calou +> C’est qui me gêne dans cette réforme … On veut passer tout le monde à 40 ans. Sans tenir compte de la pénibilité, régimes spéciaux ou pas.
    Plutôt que de définir les régimes spéciaux par des avantages, il faudrait peut être les définir par la pénibilité.
    Sûrement trop complexe à faire, et peut être aussi un manque de volonté ?

    Alice +> On rejoint le problème de la définition de la pénibilité du travail … Les commerçants ou maçons (pour prendre des exemples) ont aussi des conditions de travail pas facile, et ne se rémunèrent parfois pas des masses … Il y a là une inégalité à combler.

    Mr Plus +> Tout d’abord désolé pour la coupure de commentaire, tu avais atteins le maximum de caractères (1000), j’ai mis ça en illimité maintenant 🙂

    Donc. Ces chiffres sont je crois corrects, notamment ceux provenant de la SNCF, vu que j’ai recoupé avec mes collègues y travaillant …
    Je suis d’accord avec toi pour le calcul de le retraite basé d’un côté sur les 25 meilleures années et de l’autre sur les 6 derniers mois … c’est du n’importe quoi et cette partie de la réforme me paraît logique.
    Concernant la cotisation, elle est en effet plus importante à la SNCF (pour ne parler que d’elle) … mais j’avoue ne pas travailler depuis suffisament longtemps pour avoir saisi toutes les nuances à ce propos 🙁
    Totalement d’accord concernant la pénibilité … travailler sous un train, bosser dans le bâtiment ou à la chaîne dans une usine auto … je sais ce que c’est … D’où la même durée de cotisation pour ceux qui ont un même niveau de pénibilité au travail.
    Maintenant, comment on la définit la pénibilité ?

    Enfin, les compensations à la SNCF devraient être absorbées par les bénéfices générés par VFE (la partie voyageurs donc) …
    Du moins je l’espère.

  • Bon, alors qu’est ce que la pénibilité?? je suis d’accord….
    Une compensation par un régime spécial non…
    Dans notre Maison (comme on l’appelle), nous avons des services pénibles où chacun peut être appelé à travailler, notre compensation: une bonification de 5 années pour au moins 25 ans de cotisations mais nous côtisons 40 et bientôt 42….Ils l’ont déjà…Qu’ont ils vraiment à perdre à passer dans le régime général???
    Le fond de ma pensée de cette grêve est surtout de négocier des conditions avantageuses pour leur passage dans le régime général…Et, dans le régime général, tu en as de sacrément avantageux comme à la sécu où ils partent avec 100% de leur traitement…

  • Moi ce qui m’énerve dans tout ça, c’est cette foutue habitude de monter les catégories (sociales, ethniques, politiques, etc.) les unes contre les autres. Cette stigmatisation n’est pas nouvelle, et c’est une méthode (diviser pour mieux régner) largement utilisée par l’actuel président : tour à tour la police qui n’arrêtait pas assez les délinquants, les magistrats qui libéraient les délinquants que la police arrêtait, les « bandes de jeunes », les profs qui ne les éduquaient pas, les parents, les barbus, les travailleurs sociaux (même-eux, N.S. n’a honte de rien), les patrons voyous, les fonctionnaires en général, etc. Pour ne pas trop se les mettre à dos il change fréquemment de cible. Ca me rappelle une époque ou la société stigmatisé les juifs, les roms et les homos de toutes les difficultés de l’Europe, et ça a ouvert la porte aux extremistes et ramené la dictature en Europe.

    Arrêtons de se monter les uns contre les autres, parce qu’on y perd tous. Effectivement il y a d’autres boulots pénibles qui ne bénéficient pas des mêmes avantages. c’est une raison pour pourrir encore plus ceux qui n’en ont que peu ? Si un jour tu meurs de faim, tes voisins peuvent toujours arrêter de manger ça ne t’aidera pas à aller mieux.

    Et pour le cas précis des régimes spéciaux, n’oublions pas que ces jeunes retraités forment les forces vives de certaines activités sans lesquelles les plus pauvres serait dans une situation catastrophique : banques alimentaires, foyers d’acceuil, assos sociales et humanitaires diverses, parce qu’ils ont du temps et qu’ils sont encore suffisamment jeunes pour être actifs. Mine de rien ça compte !

  • Et en même temps, ils toucheront plus pendant la durée de leurs retraites que pendant la totalité de leurs activité salariales…
    On peut être d’accord pour ne pas tout nivellé par le bas mais on peut aussi demander à un peu plus d’égalité quand c’est une partie de la population qui paye pour une autre…non???

  • Ben moi la pénibilité je la vois au quotidien (allez, je raconte un peu ma vie!): mon pere est pharmacien. Provenant d’un milieu modeste tout comme ma mere, il a ouvert sa pharmacie seule, s’est endetté, n’est jamais parti en vacances plus de 3 jours (et encore, pendu au téléphone pour savoir comment va sa pharmacie et gérer les problemes de clientele), je l’ai vu partir travailler avec 40° de fievre, simplement parce que si il n’ouvrait pas, personne ne le ferait pour lui. Il a un jour de repos par semaine, et encore, quand il n’y a pas de garde. Il a actuellement 3 personnes sous ses ordres, dont une qui vient de se mettre en congé grossesse (au 4ie mois… chapeau les médecins!), et comme il ne peut engager personne d’autre, il trime comme un fou.
    Il part au boulot pour ouvrir à 8h et ferme à 19h30 (autant dire que les 35h, dans son cul), et pour rembourser son pret contracté pour ouvrir la pharmacie il devra travailler jusqu’à 62ans. Alors moi, les greves de la SNCF je leur dit Fuck alors qu’ils ont les 35h, les congés payés et tutti quanti….
    Certes mon pere aura certainement une retraite plus confortable, je ne le conteste pas. Mais il l’aura vraiment mérité, et ca au détriment de sa famille un peu trop souvent.

  • HIhi… c’était l’interface je raconte ma vie!!
    En attendant, toujours pas vu la patate que je vous ai lancé les gens…allez, au boulot!!!

  • Moi ce que j’adore, c’est la capacité des gens à regarder leur nombril et surtout pas celui des autres. L’extrait le plus flagrant que l’on peut citer est bien évidemment le suivant :

    [quote]Il est à noter qu’un récent rapport du « Conseil d’Orientation des Retraites » sur les régimes spéciaux estime que le notre va retrouver son équilibre vers 2015/2020[/quote]

    A la sncf donc, on est persuadé d’avoir une retraite en 2015… sur quoi ce fonde ce comité, on ne sait guère, car il est juste impossible de prévoir ce que sera la concurrence sur ce secteur à ce moment là et par conséquence quel sera le niveau d’activité de la sncf (et le budget des retraites, les effectifs, etc)… et pendant ce temps, tout ceux qui se tuent au travail pour gagner un salaire de misère, ceux-là même qui n’auront pas leur retraites avant (au mieux) l’âge de 60-65 ans, et bien ces personnes-là, ils pourront joyeusement s’assoir sur leur retraites… Pourquoi? Car ils auront bien cotisés pour la retraite de certains privilégiés pendant leur période d’activité, et au moment de profiter un peu du fruit de leur labeur (par exemple en 2015, au hasard), les régimes seront tous en faillite… ah nan, pardon, pas celui de la sncf, j’avais oublié!

    Bref, finalement, je ne suis ce débat que de très loin, et quelque part, je m’en fiche totalement vu que je ne cotise pas pour ma retraite en France et que j’ai la chance de bénéficier du système Suisse qui permet d’avoir une retraite public (comme en France) mais aussi une retraite privée. La seule chose qui me chagrine, ce sont les conséquence de cette grève. La vision de la France à l’internationale est déplorable, des milliers d’entreprises perdent chaque jours de l’argent au risque de les mener au dépôt de bilan (une semaine de perte d’activité peut être fatale pour de nombreuses entreprises, sisi), et je ne parle même pas du trou de la sécu qui doit se régaler vu le nombre d’arrêt maladie enregistrer en ce moment.

    Donc messsieurs Dames de la SNCF, si vous ne voulez plus être insultés par tous les français, faites des grèves intelligentes : n’annulez pas les trains mais rendez les billets gratuits. Vous y gagnerez le soutien de tous les français et cela destabilisera bien le gouvernement… euh… oui bon, cela sous-entendrais aussi une certaine remise en questions de vos méthodes, et apparemment, vous avez un peu de mal avec ce genre de choses… je suis un peu naïve des fois 🙂

  • Je trouve le message de ce travailleur très intéressant.
    Il y a une petite chose qui me fait sourire.

    Selon moi la grande discussion du moment (à la machine à café, durant les repas d’affaires, sur les paliers des immeubles, sur les blogs, sur les forums etc…) existe uniquement parce que la grève complique sérieusement les moyens de transport. Tout le monde a alors son avis sur la pénibilité (que mon tonton, mon papa, ma cousine et moi on a des emplois vachement plus pénibles que les leurs), sur les cotisations (que les leurs sont beaucoup plus avantageuses que les miennes) etc…

    Mais franchement, y aurait-il toutes ces discussions et/ou insultes s’il n’y avait pas de grève ? Personnellement je ne le crois pas, je pense que la grande majorité soutiendrait les cheminots… silencieusement. On entendrait davantage des gens prendre leur défense en expliquant que c’est vraiment pas gentil de changer leur régime (au passage : vous en connaissez beaucoup des gens qui acceptent sans rien dire qu’on les prive d’avantages/d’argent ? Le feriez-vous ?).

    Alors j’entends ici, je lis là que les cheminots prennent les gens en otages, feraient mieux de bosser et de fermer leur g****** etc… (note au passage: merci à tous les médias de faire circuler une bonne dose de mensonges contre les grèves, je pense que tous les médias mentent au profit des classes aisées (politiques, journalistes, patrons etc…), je vous laisse découvrir qui tient les ficelles de toute la presse nationale).
    Sauf que la grève… justement, dans la langue française, cela signifie arrêter de travailler (je rappelle que ce ne sont pas les cheminots qui ont créé ce mode d’action, ce sont nos aînés à tous ; ce mode d’action n’a pas non plus été créé spécialement pour les gars de la SNCF/Ratp, il l’a été pour tous).
    Il existe des services/emplois/personnes qui facilitent la vie de beaucoup de monde, les cheminots en sont. Et lors des grèves, cela se ressent, cela nous le rappelle à tous.

    C’est pour cette raison que je soutiens leur mécontentement. J’espère que les négociations leur permettront de sauver leur régime.

  • La réforme des régimes spéciaux est nécessaire, ce dans un souci d’équité. Les avantages procurés par les régimes spéciaux, négociés il ya 60 ans (alors légitimes à l’époque de la loco charbon) ne sont plus d’actualité today, progrès technique oblige.

    Quant à parler de pénibilité, la seule façon d’intégrer ce paramètre dans le départ à la retraite est de quantifier l’impact d’un métier sur l’espérance de vie…Malheureusement pour les cheminots, ce sont ceux (avec les instits et profs) qui ont l’épérance de vie la plus longue, cherchez l’erreur…Et puis si on commence à parler pénibilité, chacun va y aller de sa petite pénibilité et on va tous partir à la retraite à 40 ans !!

    Par rapport aux cotisations patronales (supérieures à la sncf, donc la retraite est financée…) je tiens à rappeler que la sncf est une entreprise publique et très endettée au passage…Financées oui les cotisations, mais par qui au final?
    Les contribuables, n’est ce pas? au début du 20è siecle, les chemins de fers français étaient gérés par 2 entreprises privées et tout à fait bénéficiaires…

    Pour conclure, je dirais que cette réforme des régimes spéciaux de retraites revêt un caractère extrêmement symbolique, car elle n’assurera en rien l’équilibre financier des ces régimes (500 000 actifs pour +1 million de retraités) et non plus du régime général. rop souvent, les gouvernements ont cédé face à la pression de la rue (86 Chirac, 94 Balladur, 96 Juppé et Chirac, 2006 Villepin et Chirac etc.). C

  • Calou +> Tout à fait d’accord avec ton fond de pensée … Une grève parce qu’ils savent que ce passage est inéluctable, mais ils cherchent à ne pas « trop » perdre.

    Bôôh +> Bienvenue en Sarkozie … 😉
    Et pas bête les activités des « jeunes » retraités, je n’y avais jamais pensé en effet.

    Calou +> Niveller par le bas … j’ai un peu de mal avec ce concept 🙁

    Alice +> Etre commerçant et profession libérale est en effet le plus dur (mes parents l’étaient aussi) … mais ton père, j’ose l’espérer, ne gagne pas 1100euro net/mois.
    Ne crois-tu pas qu’un mec qui fait de la méca sous des trains 7h/jour n’est pas usé non plus ? Et qu’ils n’auront pas mérité une retraite qui ne sera pas gigantesque, clairement.
    Bref, pénibilité, pénibilité … on en revient toujours au même !

    Petite Suisse +> Ce que sera la SNCF dans 10 ans … ne t’inquiète pas que la Direction le sait. Cette entreprise ne travaille pas avec une visibilité de 5 ans, plutôt de 20 …
    Bon, ok, leur régime sera ok et pas le « nôtre » … mais pourquoi voudraient-ils s’asseoir dessus ? Tu accepterais demain qu’on te dise : allez hop, je t’encule 50% de ta retraite, tu mouftes pas, c’est comme ça !
    Sinon, je l’ai dis, je suis tout comme toi contre le blocage … inutile et coûteux. Donc l’idée de la billeterie gratuite … pas mal 🙂

    Hugo +> Tu recoupes ce que dit ma Petite Suisse sur une grève moins pénalisante pour la majorité … Le fait de bloquer rend les usagers haineux, incompréhensifs, bref, pas vraiment utile !
    Mais les gens les soutiendraient-ils pour autant ? Cela fait 50 ans qu’on monte les français du privé contre ceux du public, sur fond de jalousie financière, d’avantages divers et variés, de temps de travail …
    Un tel passif ne s’efface pas en quelques années !

    Anonyme +> Bienvenue tout d’abord …
    Foutue prime charbon en effet ! On peut aussi parler de la prime vélo 😉 … Débile. Je suis bien d’accord sur ce point ainsi que sur ta définition de la pénibilité : tout le monde se plaindrait, et hop tout le monde à la retraite à 40 ans ! (j’aime bien cette idée, n’empêche ;))
    Par contre, là où je ne te suis pas, c’est sur la rentabilité de la SNCF. Avec le passage en EPIC et la scission SNCF – RFF … la SNCF a dorénavant une OBLIGATION de rentabilité. Et ça marche pas mal. RFF est bénéficiaire, mais en contrepartie, les voies les moins utilisées sont abandonnées, il y a moins de postes d’aiguillage, on privilégie les lignes TGV … pas forcément « top » pour les usagers.
    La SNCF est bénéficiaire pour sa partie VFE (Voyageurs France Europe) et par contre fortement déficitaire pour le Fret qui est en train d’être refondu et totalement réorganisé … il en avait bien besoin. Mais bon, le bilan est positif malgré tout, du moins en 2006 il l’était, malgré le « trou » du Fret !

  • La fin de ma conclusion est tronquée..

    je reprends :
    Pour conclure, je dirais que cette réforme des régimes spéciaux de retraites revêt un caractère extrêmement symbolique, car elle n’assurera en rien l’équilibre financier des ces régimes (500 000 actifs pour +1 million de retraités) et non plus du régime général.
    Trop souvent, les gouvernements ont cédé face à la pression de la rue (86 Chirac, 94 Balladur, 96 Juppé et Chirac, 2006 Villepin et Chirac etc.). C

  • Désolé Anonyme pour le bug de commentaire « coupé » … A priori le composant n’aime pas les caractères spéciaux, peut être cela vient-il de là ? 🙁

  • Je parle de nivellement par le bas pour l’égalité car malheureusement est ce que c’est vrai que nous pourrions obtenir le nivellement par le haut???
    Est ce que le fait que les cheminots aient gardé leurs régimes spéciaux a permis aux autres de les rejoindre???
    Chez nous, on vient d’obtenir une revalorisation salariale pour les échelons les plus bas (les deux premiers); je trouve ça bien pour nos collégues…D’autres hurlent qu’on nivele par le bas…parce qu’ils ne touchent rien de cela… :s

  • re:

    [quote=Vinz]Tu recoupes ce que dit ma Petite Suisse sur une grève moins pénalisante pour la majorité … Le fait de bloquer rend les usagers haineux, incompréhensifs, bref, pas vraiment utile ![/quote]

    Grève = arrêt de travail. Ce mode d’action est prévu dans la loi française.
    Laisser l’accès gratuit aux voyageurs = pas prévu dans la loi donc les syndicalistes/grèvistes n’utilisent pas cette méthode (normal pour trouver un terrain d’entente/de négociation).

    Bien sûr moi-aussi je préférerai la gratuité surtout que cela accélérerait les négociations.
    je pense que la grève (par rapport à la gratuité) arrange bien les politiques et les patrons (SNCF, RATP etc…) :
    1) ils ont tout loisir de pourrir la situation et de manipuler l’opinion publique.
    2) il font bien durer les choses en espérant que les grèvistes cédent (car les grèvistes ne sont pas payés les jours de grève et à un mois des fêtes certains peuvent craquer).

    Rappel) Pour négocier, il faut être au moins deux (grèvistes + patronat), la majorité est contre les grèvistes, moi je suis contre le patronat et les politiques : j’estime qu’ils ont une très large responsabilité dans le retard des négociations (et comme je l’ai dit : je pense que c’est volontaire de leur part !)

  • Et quelqu’un a entendu parler du droit constitutionnel de travailler..
    il est au même plan dans le préambule de la constituion de 1946 qui a une valeur constitutionnelle mais tout le monde ne parle que du droit de grêve…

  • Tout à fait d’accord avec Calou! Si tu veux respecter au pied de la lettre la loi française Hugo, cela signifie que les grévistes n’ont juste pas le droit d’empêcher leurs collègues non-grévistes de travailler…. Or qu’est-ce qui se passe? Ils bloquent les dépôts pour que les trains ne sortent pas, et ils mettent une forte pression sur les non-grévistes en allant jusqu’à menacer leur évolution de carrière (beaucoup plus mesquin, mais terriblement efficace!). Il faut savoir que beaucoup de cheminots font grève pour être bien vu de leur hiérarchie (souvent bien syndicalisée) et avoir une chance d’évoluer dans leur boulot… (oui dans ma famille proche, il y a un cheminot actif et un cheminot à la retraite, je connais le sujet).

    Et sincèrement, une entreprise en grève, cela signifie tous les intérimaires dehors, du chômage technique (oui, je sais, la sncf c’est particulier, mais je parle en général) etc…
    Or une entreprise en grève mais qui offre un service gratuit, cela signifie qu’on ne peut pas virer les intérimaires, qu’on ne peut pas mettre au chômage technique, que le matériel est usé pour rien, et je ne parlerais même pas des dépenses énergétique (la sncf est juste le premier client d’edf, donc je vous laisse imaginer sa consommation!), et avec toutes ces dépenses, pas un sou qui rentre… et avec un accueil beaucoup plus favorable dans la population. Je peux t’assurer qu’au niveau pression, ce serait terriblement efficace. Au passage, cela se fait dans d’autres pays européens, alors pourquoi pas en France? Parcequ’on est trop psychorigide (et je parle bien des deux parties en présence)?

    Et Vinz pour répondre à ta question, j’ose espérer que tu es conscient qu’il y a une infime chance pour que tu touches une retraite hein! Pour nous, ce ne sera pas « je t’encule de 50% » mais de 100%, faut pas trop se faire d’illusion!

    Pour reprendre un exemple, mon père va partir à la retraire à la fin de l’année, donc ce sujet là, ça fait 2 ans que j’en entends parler en long, en large et en travers. Mon père a commencé à bosser à 16ans, il a commencé par bosser à la chaîne puis par faire du dessin industriel puis il a monté tous les échelons jusqu’à devenir directeur d’une usine, puis de deux usines. C’était quelqu’un que je n’ai que très peu connu pendant toute mon enfance puisque quand je me levais le matin, il était déjà au boulot, quand je rentrais le soir, il en était pas revenu, le samedi, il bossait aussi, et le dimanche généralement il dormait. Il a toujours fait son boulot non pas pour l’argent (si on fait le ratio salaire sur temps de travail, il était très loin d’être le moieux payé de l’usine!) mais parceque cela le passionnait. Quand je vois tous les sacrifices qu’il a fait pour les 300 personnes qu’il manageait (sans aucune gratitude ni remerciements en retour, faut pas déconner, les patrons sont tous des méchants assoiffés de sang et de pouvoir, c’est bien connu), et quand je vois ce qu’il va gagner à la retraite… je trouve ça juste dégueulasse, et encore, le mot n’est sûrement pas assez fort. Et pourtant, la pénibilité du travail, il pourrait vous en parler pendant des heures! Travailler dans le domaine de la sidérurgie n’est pas de tout repos! Et bien arrivé à la retraite, il ne va même pas toucher 60% de son salaire net (et il n’a pas un salaire mirobolant, je gagne plus que lui en suisse après un an d’expérience). Personnellement, je trouve ça juste dégueulasse sur le principe. Et quand j’en vois qui gueule parcequ’on ose toucher à leur très chers privilèges qui date du siècle dernier, avec l’argument qui tue du genre « oui, mais on manifeste aussi pour tous les régimes de retraites », je ne sais plus trop si il faut rire ou pleurer. Enfin bref, je m’égare.
    Tout ça pour dire que ce n’est pas une question d’être pour ou contre les grévistes ou le patronat, c’est débile de raisonner comme cela. Non, c’est normal d’essayer de défendre ses intérêts… mais à quel prix aussi? Pour eux mais aussi pour l’entreprise, et aussi pour toute la France! Cette France qui est déjà à un autre niveau sur les retraites, qui a déjà fait pas mal d’efforts pour essayer de préserver le système, et qui regarde de façon écoeurée ces cheminots obtus qui refusent de faire de même quelques années plus tard… Vous trouvez ça normal? Bin pas moi.

  • Calou > si tu penses aux parisiens en disant ça, je te renvoies à mon premier message : la grève est un droit ! Que la grève de certains empêche d’autres personnes de travailler est malheureux mais ce n’est pas un argument valable pour supprimer le droit de grève. Désolé mais là tu tournes un peu en rond dans ton argumentation. Il faut prendre son mal en patience et rester solidaires entre nous. Si l’opinion publique était plus avec les grèvistes, les politiques perdraient moins de temps avant de négocier.

    Petite Suisse > je pense qu’il ne faut pas généraliser :
    dire que tous les cheminots ont empêché les non-grevistes de travailler est à mon avis très exagéré puisque des métros et des trains circulaient tout de même. Mme si des blocages ont dû sûrement arriver. Utiliser des raccourcis = faire comme les médias qui montrent des reportages de 1,30 mn pour expliquer les raisons des grèves. La TV lave petit à petit notre cerveau.
    Au sujet des menaces faites aux non-grèvistes, je n’ai pas eu d’échos à ce sujet, je ne mets pas ta parole en doute mais bon j’attends d’avoir une source officielle avant de te croire complétement (témoignages etc…, par contre j’ai déjà entendu des menaces de patrons vers leurs employers dans la vie de tous les jours).
    Stop aux raccourcis, merci d’argumenter sans utiliser des « on dit ».
    Je repense à ce que je disais dans un de mes messages précédents : la colère que certains éprouvent du fait des problèmes de transport qu’ils ont rencontré, les empêche de voir le problème du bon côté : il y a des travailleurs qui ont plusieurs dizaines d’année de service à qui ont dit : on va supprimer quelques uns de vos avantages. N’est-ce pas aussi une injustice ? Doivent-ils accepter sans rien dire ? (je pense de toute façon qu’il y a eu discussions syndicats/patronat avant de lancer la grève)

    Petite Suisse > d’un autre côté il ne faut pas prendre seulement un exemple particulier pour argumenter.
    J’ai lu avec attention la présentation que tu as faite de la vie professionnelle de ton père.
    Je ne parle pas des patrons des PME etc… je parle des patrons des grosses entreprises qui gagnent plusieurs années de SMICS mensuellement, bénéficient de nombreux avantages et au passage ne prennent jamais les transports en commun… Recentrons la discussion sinon je peux aussi parler de la cousine de mon voisin qui est au chomage etc…
    😉

  • 1/ Je suis pas parisien et je n’ai pas été touché par les grêves mais je compatis à leur douleur dans ce type de situation.

    2/ Je ne peux pas être solidaires de ce genre d’action (et puis moi j’ai pas le droit de grêve…)

    3/ Le droit de grêve oui mais je te parle d’u droit équivalent car constitutionelle…Les deux doivent être mis en balance…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.