Kezako la médiocrité ?

Je suis tombé là-dessus ce matin en consultant ma petite liste de flux RSS … Le site de Libération, ECRANS , que je ne saurais que vous conseiller pour ses excellents articles, a publié cet article que je vous invite à lire avant de lire mon papotage d’amateur …
Bon. Mes réactions à chaud à cet interview … Nan parce que bon, c’est pas qu’il pète un peu plus haut que son cul le monsieur, mais un peu quand même.
Alors, certes c’est un mec super connu, certes c’est un mec qui a réussi beaucoup de choses qu’il a mises en place. Certes aussi c’est un expert dans son domaine et j’avoue qu’on ne peut PAS lui donner tort.
OUI, le Web 2.0 … c’est pas toujours la joie. Ya qu’à lire les réactions des lecteurs du Nouvel Obs sur certains articles, ou ceux de Libé. Ou encore les commentaires sur certains blogs … ou encore les commentaires de certain(e)s chez Pénélope … ou bien encore les articles de notre blog … sans même parler de tous ces blogs de filles que je lis avec plaisir … pour se rendre compte que l’internet ne vole pas très haut. Mais bon, tout cela, c’est pour le fun non ?
Donc, il veut QUOI le monsieur ? Qu’on fasse des dissertations en permanence ? Qu’on plaide pour de graaaandes causes perdues d’avance ? Qu’on fasse montre d’un goût assuré ? Qu’on soit des puits de science insondables ?
Sérieusement, je pense que ce très cher monsieur a avant tout oublié que la majorité de la population mondiable ayant accès au net … ne dispose pas forcément d’une intelligence hyper développée (moi le premier), ne dispose pas non plus des moyens de faire une bonne critique … ou tout simplement n’a pas eu une éducation digne de ce nom !
Bref, internet et le web 2.0 sont à l’image des gens qui les fréquentent : des gens « normaux », « moyens » … Autrement dit des amateurs. Oui Monsieur Keen, tout à fait, des amateurs.
Après, je partage une partie de vos idées … Certains se prennent un peu trop au sérieux, ils sont un peu trop sûrs de leur fait … Le danger est bien réel à ce niveau là, pas de doute. Mais vous voudriez qu’internet redevienne un lieu de « vraie » culture, un lieu de science « exacte » , de connaissance « véridique »
Difficile à faire si ce n’est en contrôlant à outrance … chose quasi impossible à faire dans cet ultime espace de liberté quasi totale. Car c’est ça, les blogs, le journalisme citoyen et autres phénomènes en expansion : une forme de liberté.
De là à en faire une idéologie … il n’y a en effet qu’un pas, que comme vous je ne franchirai pas !
Mais bon, on aurait peut être du vous dire que pour la majorité des personnes … culture, connaissance, savoir … celà ne vaut rien, l’essentiel est ailleurs.
D’ailleurs, lectrices et lecteurs ? Vous en pensez quoi, vous, de cette interview ?

3 Commentaires

  • Pas convaincue non plus par l’interview… Je suis assez d’accord avec toi. Personne n’oblige les gens à aller sur internet pour se cultiver. On peut surfer pour plein d’autres raisons : prendre des nouvelles de ses amis, via msn, ou via leur blog, se détendre, faire des achats, pas forcément pour se cultiver! Si on veut se cultiver, il y a des sites très bien, il suffit d’y aller. Et puis, internet ne tue pas la culture, on peut toujours aller à la bibliothèque ou partir en voyage, ça n’empêche pas, au contraire ! C’est internet qui vous donnera l’adresse de la bibliothèque ou vous aidera à réserver des billets d’avion…

    C’est comme dire, il y a 50 ans, que se retrouver entre amis au café du coin, tuait la culture. On y allait pas pour se cultiver, voilà tout !

    Enfin, tout ça pour dire que ce n’est pas la peine de blamer la futilité que l’on trouve sur internet.. Internet n’a pas été créé pour cultiver les gens mais sert quand même, entre autre, à informer.. Alors, moi, je trouve ça très bien..

    Et puis, peut-être que le journalisme est un métier, mais quand on voit que la plupart des journalistes se contentent de répéter ce que dit l’agence France Presse, et que, par conséquent, ils sont souvent tous du même avis, je ne vois pas le mal à aller chercher sur des forum quel est l’avis du commun des mortel !!

    Voila 🙂

  • Je partage ton point de vue: j’estime qu’en passant 8h de ma journée en cours et les 3h de ma soirée en train de taffer, je peux bien prendre du temps pour aller voir les conneries que je veux aprés. Ca ne m’amuserait pas du tout de me replonger aprés une journée de dure labeur sur de l’info, encore et toujours.
    De plus, je trouve que si on veut vraiment chercher de l’info, et qu’on se donne la peine de le faire, on peut aisément en trouver.
    Et puis si on ne devait publier que des vérités absolues et intelligentes à chaque fois, mon blog (comme tant d’autres)serait fermé depuis longtemps. Mais comme aussi un grand nombre de livres/ films etc…
    Et puis internet pour moi, c’est surtout de l’échange et du fun. Ok je trouve parfois les gens limites dans leur notion du fun (ex des commentaires chez Pénélope), mais on ne peut pas imposer aux gens une facon de voir les choses et une facon de se marrer.
    Je suis la premiere à rire d’une bonne blague de pets/ de fesses, alors oui, je tue la culture moderne!!!
    enfin, je pense tout simplement qu’il se trompe d’ennemi, ce n’est pas internet, c’est la technologie moderne, ses dérives. Mais autre temps, autres moeurs. Avant il y avait d’autres passe temps tout aussi condamnable qu’aller surfer un peu…
    Bref tout ca pour dire que ce type est un con fini. Il a raison sur certains points, mais globalement, je trouve ca faux.

    Et trés d’accord avec violetine: internet n’a pas créé la futilité, la futilité existait deja.
    Et puis, moi si je veux devenir journaliste c’est précisément pour tenter de bouger un peu les choses, ce moule préfabriqué, ces opinions aseptisées. Je préfére de loin une opinion vague et peut etre meme mal renseignée sur un sujet que le éniéme reportage d’un pro qui va nous dire encore les memes conneries avec la meme opinion que tous les autres…

  • Ce qu’il reproche au net, c’est son essence même : la capacité schyzophrène d’être à la fois massivement constructif et incroyablement nihiliste. Mais quel mépris pour le goût et l’importance des autres de vouloir différencier définitivement ce qui est valable de ce qui ne l’est pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.