Et l’Inquisition dans tout ça ?

Comme ça fait longtemps (je plaisante) que je ne vous ai pas rebattu les oreilles avec des considérations religieuses, je me lance à nouveau dans une belle diatribe contre ces couillons du Vatican.
La source de mon mécontentement est liée à l’Italie … J’ai beau adorer ce pays, sa culture, son art, sa gastronomie, apprécier la plupart de ses habitants, et souhaiter y avoir une maison de campagne un jour … Il y a UN point sur lequel je crois que les italiens et moi ne seront jamais d’accord : la RELIGION et la pseudo-morale judéo-chrétienne à la noix.
Premier fait : le battage médiatique dont nous avons été gratifiés au moment de l’interpellation et de la condamnation d’un couple d’homosexuels pour s’être embrassés en public, non loin du Colysée il me semble. Bon, il paraîtrait que l’embrassade était un poil chaude … Mais bon, que dire alors de toutes les “midinettes avec les jupes ras la foufounette” qui se baladent dans toutes les villes d’Europe et du Monde (à part dans les pays où les fantômes noirs n’ont pas d’autre choix que d’être des fantômes noirs, mais ceci est un autre débat) ? C’est pas chaud ce genre de poufs qui déballe son matos devant tout le monde ? (cf. le dernier article de Ra7or , génial).
Suite donc à cette interpellation, on a eu droit en Italie a un beau branle-bas de combat entre les laïques (enfin les modérés et progressistes quoi) et les radicaux catholiques … En gros le débat se résume à : doit-on laisser des zhomos se rouler des galoches dans la rue devant tout le monde ? Est-ce bien moral ?
Je ne vous rappellerai pas la position de l’Eglise quant à l’homosexualité … n’est ce pas ? … ni le sort qu’elle a réservé aux zhomos donc pendant de nombreux siècles. Et après que ça vient nous parler de tolérance, de normalité, de bonté, de charité … No comment.
Second fait : un terrible accident lié à l’IVG (Interruption Volontaire de Grossesse) a été révélé il y a peu, relançant le débat jamais clos de l’avortement. Une femme, enceinte de jumeaux, l’un sain, l’autre trisomique (la 21 = viable) a fait pratiquer une forme d’IVG sur l’un des foetus. Sauf que celui qui a été “supprimé” était le “sain” … Grosse boulette, quoi …
Et voilà, hop. Le débat sur l’IVG est rouvert, alors que la loi italienne est plutôt “sage” : pas d’IVG après 3 mois, sauf cas extrêmes du type vie de la mère en danger ou viabilité du foetus …  D’un côté on a la ministre italienne de la santé et les progressistes qui prônent bien entendu le maintien de cette loi datant de 1978. Et de l’autre côté, on a les petits marrants du Vatican et les politiques radicaux qui nous sortent, je cite :
  • “Aucun homme n’a le droit de supprimer une autre vie, aucun homme n’a le droit de se substituer à Dieu. Sous aucun motif. Et pourtant, des innocents continuent à mourir”
  • “c’est l’eugénisme qui impose ses lois, c’est la culture de la perfection qui impose d’exclure tout ce qui ne semble pas beau, resplendissant, positif, enjôleur”
  • “le moment est venu de revoir la loi sur l’avortement”
Trop la classe quoi. Ce à quoi je répondrai :
  • Bon, alors. Les inquisiteurs des papes précédents, pendant de nombreux siècles … ils ont fait quoi, si ce n’est se substituer à “dieu” en jugeant, en brûlant, en détruisant la pensée “autre” ? N’étaient-ils pas innocents tous ceux qui ont fini sur des bûchers ?
  • Euh, comment dire, pareil quoi. Les zhomos, les femmes libres, les enfants “différents” … qui ont tous été chassés, tués, massacrés ou noyés par des populations tout à fait catholiques … euh … ce n’était pas une sorte de culte du “normal” prôné par le clergé ?
  • Bref, en clair, pour réagir à cette dernière phrase sortie de la bouche d’une femme … NON il n’est pas temps de revoir les lois sur l’avortement, et OUI il est temps de foutre la religion chrétienne et sa morale étouffante et décatie aux oubliettes de l’humanité.
Sans toutefois oublier les erreurs qui ont été commises, et en tirer des leçons. Chose qu’à priori le Vatican a du mal à faire, puisqu’il se permet de juger, sans avoir fait le ménage des placards qu’il stocke dans ses placards.