Black Stamp Music’All au Duc des Lombards

Hier soir, tandis qu’A. et Elodie écoutaient Rokia Traoré à l’Olympia, j’étais de mon côté invité à découvrir Black Stamp Music’All au Duc des Lombards. Et, avant même de vous présenter ce qu’est Black Stamp, laissez-moi vous dire un truc : ça envoie du lourd !
{flickr4j_photo id=’3546390217′ size=’3′}
Je n’avais encore jamais mis les pieds au Duc, l’un des temples du jazz parisien, frère du Baiser Salé et du Sunset que j’ai en revanche déjà fréquentés. Salle à deux étages, bar, ambiance intime au plus près des musiciens, le décor est posé pour passer des soirées avec la musique au ras de l’oreille. Première heure passée à discuter autour d’un verre avant que les musiciens ne prennent place, avant que Sidney H.I.P H.O.P n’entre en scène pour nous présenter ceux qui allaient faire vibrer notre soirée.
Black Stamp, c’est un label, des « illuminés » qui veulent bousculer le rap français (mais pas que) autour d’un projet : « Music’All ». Douze artistes, douze morceaux enregistrés en live avec des sonorités jazz, funk, soul, rock, rap… un mélange d’influences pour sublîmer les voix et les paroles et donner un souffle différent à ces différents styles musicaux bien établis. Et pour ça, il y a du talent brut, des vrais bons musiciens qui m’ont tous ébahi. Aux guitares, Stefane Goldman et  Michel Alibo. A la trompette, Guillaume Poncelet (énormissime…). Au sax’, Jacques Schwarz Bart (awesome). A la batterie, Franck Mantégari. Au clavier, je ne me souviens plus (pardon) ! Une troupe de très très bons, clairement.
{flickr4j_photo id=’3547347070′ size=’3′}
Et tandis que Wilson Esther observait ses jeunes confrères illuminés en train de jouer, les voix sont apparues, l’une après l’autre, Marco Polo, Sir Samuel, Brian Heith Lucas, Soklak, Sidney, Mihuma, Karl the voice, Kohndo… je crois que j’en oublie ! Quelles voix, quels lyrics, quel son ! Autant le rap brut me laisse parfois coi, autant ces arrangements musicaux autour de ces paroles rend l’ensemble parfaitement digeste, que dis-je, le rend énorme !
Pas vraiment le cas du photographe accrédité en revanche puisqu’il n’a pas arrêté de balancer son flash à tout bout de champ dans la gueule de tout le monde… J’ai eu une pensée émue pour Rod tiens. Enfin bref, ça ne m’a pas empêché de m’éclater, de profiter du son tout en tirant le portrait à tout ce petit monde.
{flickr4j_photo id=’3547226868′ size=’2′} {flickr4j_photo id=’3547287298′ size=’2′}
{flickr4j_photo id=’3547206074′ size=’2′} {flickr4j_photo id=’3546494641′ size=’2′}
Pour conclure, Black Stamp, c’est une énergie considérable sur scène, une salle qui a du mal à se retenir de se trémousser (quoique certains étaient sacrément coincés au premier rang…), du gros gros son et une date : vivement le 22 juin et la sortie officielle de l’album !
{flickr4j_set id=’72157618420658783′}

[dailymotion x8bemv]

D’ici là, ils sont encore au Duc des Lombards ce soir, le 20 mai… Vous ne savez pas quoi faire de votre soirée ? Votre programme est tout trouvé… Just go !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *