Benjamin Gates : on a oublié le popcorn !

 Hier midi, désoeuvrés après une matinée placée sous le totem du castor, nous nous sommes décidés à rattraper un peu de notre retard cinématographique !
De nombreux films s'offraient à nous, de qualité pour la plupart mais vu le peu de neurones actifs dans notre cerveau, nous avons choisi un film sans prétention si ce n'est celle de divertir : Benjamin Gates et le Livre des Secrets
 
Bon, la salle était pleine … Etonnant pour un dimanche 13h35 et pour un film de ce genre. Paris serait-il plein de castors ?
Début du film, hop on retrouve nos personnages quelques mois après la fin du premier film et franchement, ça ne va pas terrible pour eux : Benjamin s'est fait foutre dehors de son château, Abigail drague du pouilleux de la Maison Blanche, Riley est ruiné, etc. Pas la joie quoi.
Et bam là dessus, un charmant Ed Harris (toujours ce regard bleu acier terrifiant) vient salir la mémoire d'un des ancêtres de Ben Gates ! De personnage sympa et tout, ce dernier devient le descendant du "cerveau" ayant commandité l'assassinat de Lincoln ! Rien que ça.
 
Le fond de tout ça : une nouvelle chasse au trésor, la volonté de Ed Harris de rentrer dans l'histoire, les retrouvailles entre Ben et Abigail, le père et la mère de Ben qui se rabibochent … 
Et une nouvelle fois on enchaîne les situations les plus improbables : hop on visite le bureau de la reine d'Angleterre, puis le bureau Ovale … Sans oublier la bibliothèque du Congrès et le mont Rushmore pour finir ! Avec une cité d'or (Cibola) à l'intérieur, si c'est pas la classe hein …
 
Bon. Le rythme est très soutenu et le temps passe vite … On a même la sensation qu'il y a trop de rebondissements, d'activité, de coups de stress ! En fait, c'est fatiguant, le film ne se "pose" jamais.
Niveau émotions … euh quoi ? Non, ce n'est pas le but du film, on vous l'a dit. Le purpose, c'est le DIVERTISSEMENT. Oubliez donc au vestiaire toutes vos attentes d'émotions, de larmes, d'émerveillement, de passion, de rires francs … on ne parle là que d'efficacité purement américaine et pro-américaine accessoirement.
 
En bons boulets que nous sommes, on avait oublié ça et du coup complètement omis d'acheter du popcorn qui eut été tout à fait à propos (surtout qu'on avait diablement les crocs) ! Un film à voir pour se détendre donc, pour sourire, halluciner sur toutes les situations improbables et l'humour un poil potache … Un film à voir si on a une carte illimitée en somme !
 
Vivement Indy IV … voilà ce que j'en dis !
 

1 Commentaire

  • woaw vous êtes courageux!
    Après le premier opus, même la promesse d’un pot de pop corn et la carte illimitée m’aurait pas fait aller voir ce film.

    Quoique…pour un pop king size peut être 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *