Anges et démons (ou le film sans émotions)

 Un mois sans ciné ou presque… Amusant comme le beau temps et un peu « trop » de vie sociale peuvent vite vous éloigner des salles obscures à coups de vilains prétextes comme « restaurant », « bière », « balcon » et autres activités ludiques et complètement saines.
Bref, hier soir, retour à la source donc avec Anges et Démons, adapté comme le Da Vinci Code d’après un roman de Dan Brown, que je n’ai pas lu, cette fois-ci… Je me disais donc que le film me plairait plus, ne connaissant pas le livre. Postulat complètement erroné, je dois l’avouer.
Ce film n’est pas mauvais. Il n’est pas bon non plus. Il est simplement sans saveur, sans émotions, sans « oh putain mon dieu c’est énoooorme »… Bref : c’est tout plat, c’est tout vide, ça se déroule tout seul au fil d’un scénario cartographié et minuté à la perfection mais où donc a bien pu passer le stress dans tout ça ?
Disparu, envolé… ce qui fait qu’en sortant du film, A. et moi étions plus là à commenter sur la qualité des décors, sur le Vatican, sur un voyage à Rome et la beauté de cette ville éternelle que sur le contenu du film, prévisible au possible à l’exception de deux ou trois retournements plus retors. (reste aussi la scène d’explosion, assez dantesque, au parachute près…)
Séance de cinéma à oublier donc, si l’on excepte le plaisir simple d’être aux côtés de sa douce, bien sûr. Et la promesse faite de retourner au cinéma au moins une fois par semaine !
Promis, la prochaine fois, on ira voir un bon film. Enfin j’espère.

5 Commentaires

  • Ping : Viinz
  • Mais comment peut-on faire pour à la fois ne pas avoir trop de temps pour aller au ciné, et quand on y va aller voir un truc pareil. Des fois je ne vous comprend pas ! T’es qu’une bande de con Vincent, il faut que ce soit dit ! 😀

    A part ça, dans la fibre italienne, il y a (peut-être encore quelque-part si tu as de la chance) le tout à fait correct Un été italien, avec C. Firth. Une vraie histoire à faire pleurer les filles, Gênes pour le décor, quelques vespe (ça se dit comme ça vespa au pluriel ?), seule la musique n’est pas à la hauteur. Ah, et un passage pas des masses crédible parce que trop facile avec une étudiante. Mais quelle scène finale !

  • Bôôh > Héhéhé !!! Ouais on a fait au plus vite / au plus facile alors qu’il y a foule de bonnes bobines en ce moment !

    Ce n’est pas gagné pour « un été italien », peut être dans les Mk2, à voir !

  • Pas d’accord sur la critique de « Anges et Démons ». L’appréciation de ce film appartient à chacun en fonctiond de ses goût cinmétaographie et je respecte l’avis de tous. J’ai beaucoup de apprécié de film, je l’ai trouvé plein de rebondissements, même si c’est vrai que certaines scènes sont prévisibles. Le cadre est magnifique, quant à Tom Hanks il est grandiose.

  • Virginie > En effet, l’appréciation d’un film est purement subjective… la critique qui va avec l’est donc tout autant ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *