A Portée d’Art : cours général sur la photographie

 Il y a tout juste une semaine, Lucie nous a invités à découvrir l’association A Portée d’Art qui dispense des cours de culture générale un peu partout en France sur des thèmes aussi variés que la musique, la photographie, le cinéma ou encore la peinture … Rendez-vous nous était donc donné à la MAS – Maison des Associations du XIIIème arrondissement.
Et c’est ainsi que nous avons eu droit à un cours de 3h30 sur la photographie en compagnie de notre professeur du jour et de 4 autres « étudiants », tous désireux de posséder quelques bases sur l’histoire de la photographie. Car bien que nous soyons praticants amateurs et légèrement câlés en matière de photo, A. et moi n’avions que peu de références historiques ni d’idée précise sur les différents courants photographiques nés depuis l’invention de la photographie. De même, nous espérions aussi obtenir quelques bases d’analyse d’une photographie, mais cela n’est finalement pas prévu dans ce cours, tant pis !
Photo : Sebastião Salgado
Mais ces 3h30 ne sont clairement pas de trop pour évoquer ladite naissance, ses grands inventeurs, les premiers essais et la très rapide évolution de la technique, doublée d’une prise de conscience artistique relavitement précoce qui va vite rendre accessoire la technique au profit de la création pure et dure d’oeuvres d’art.
C’est ainsi que naîtront les différents courants photographiques dont nous nous inspirons plus ou moins dans nos tribulations et essais quotidiens : photographie humaniste, photojournalisme, séries de clichés sur un thème donné, montages, etc.
Photo : Sebastião Salgado
 Ce cours permet donc d’avoir un aperçu assez global de la photographie depuis le XIXème siècle jusqu’à nos jours et a aussi été l’occasion d’échanger sur nos (très) différentes sensibilités concernant la photographie et l’art de manière plus générale. J’aurais simplement aimé que l’on puisse commenter plus d’oeuvres mais un trop grand nombre d’entre elles ne sont malheureusement pas libres de droit ! Pas de Richard Avedon, point de Cartier-Bresson, bien peu de Man Ray, nul cliché d’Edouard Boubat … c’est terriblement frustrant de s’entendre exposer une histoire sans pour autant la voir illustrée. Mais bon, il n’y a malheureusement pas de recours possible et de toute façon notre ami Google Images est là pour palier à ce déficit, tout comme l’achat de livres de photos (aheum).
Photo : Richard Avedon
Voilà, pour 69€, vous avez donc accès à une somme d’informations non négligeables, potentiellement enrichies d’un weekend qui sera lui facturé 199€. En ce qui me concerne, je préfère me contenter de ce cours comme une base de connaissances, de noms, de références qui vont me pousser à me documenter un peu plus sur les différents personnages qui ont fait ou font la photographie : expositions, sites, wikis, et bien sûr livres (A. va me maudire, je vous le dis) !
Photo : Sophie Elbaz
Dans tous les cas, merci Lucie pour nous avoir invités à partager ce moment, à charge de revanche !

4 Commentaires

  • Ca avait vraiment l’air intéressant. C’est important de savoir pourquoi telle photo est mieux qu’une autre et de connaitre un peu l’historique de la photo. Je lis pas mal de bouquin dessus. Regardez des comptes flikr, c’est bien, apprendre avec les anciens c’est aussi une bonne méthode.

  • Merci pr la découverte de cette asso, exactement ce que je cherchais comme cours. Avoir une intro structurée sur un domaine comme base d’apprentissage par soi même.
    J’y repenserais.

  • 1- Pallier, pas palier.
    2- Pallier qqch, pas Pallier à qqch
    3- Un commentaire constructif? Et puis quoi encore?

    👿

  • Denis > Justement, c’est l’un des points qui n’ont pas été développés : comment « juger » de la qualité d’une photo ?
    Là, le cours était vraiment axé sur l’histoire et les courants, rien d’autre.
    Mais oui, tout cela doit faire partie d’une démarche un peu globale 🙂

    François > Y a plus qu’à !

    Sharky > Merci, ô toi mon emmerdeur du lundi matin 🙂 (le pire, c’est que je le savais, mais que j’écris le matin au réveil en ce moment = pas bon pour l’orthographie ni pour la grammaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *