3 albums sur une île déserte…

Oh tiens une patate, ça faisait longtemps ! Et c’est Pingoo qui me la refile… (bon ça va elle est sympa comme patate) avec une question : qu’est-ce que tu emmènerais sur une île déserte du côté musical avec une limitation atroce : 3 albums…

Gni. Moi et ma culture musicale plutôt merdiques, on pleure. Lister 3 albums “absolus”, qu’on écouterait ad vitam aeternam (du moins jusqu’au suicide parce que seul sur une île déserte, voilà quoi…). Après une toute petite réflexion, une chose me semble évidente : du classique et du sans-paroles.

Pourquoi ? Parce que le classique, on ne s’en lasse pas, que c’est d’une complexité sans nom pour certaines pièces et parce que les paroles, c’est un coup à les connaître “vraiment” par cœur, à les fredonner en permanence, bref c’est un coup à devenir fou… et donc :

  • les Concerti pour piano de Mozart…
  • les Nocturnes de Chopin… (une intégrale de Chopin plutôt si ça passe…)
  • quelques symphonies de Beethoven…

Oui. Du “classique” de chez classique, on est d’accord, zéro originalité. Mais je me vois bien avec ça sur cette putain d’île.