Les non-A

Purée, chef d'oeuvre … J'ai mis un temps fou à m'y mettre à cet auteur, et maintenant je me demande : mais POURQUOI ? Je n'ai désormais plus qu'une envie : dévorer et lire tous ses livres, très vite ! Parce que si toute son oeuvre est à la hauteur de son cycle non-aristotélicien … bah j'achète ! Comme vous le voyez, je suis plein d'entrain après la lecture quasi non-stop du cycle concerné … Alors je vous "explique" rapidement de quoi il s'agit : un cycle en trois tomes : Le Monde des non-A, les Joueurs du non-A, la Fin du non-A … pas super explicite à la base, surtout quand on ne sait pas ce que peut vouloir dire non-A, non-N ou autres ! Tout ceci est en fait basé sur la sémantique générale, développée par Alfred Korzybski (Science and Sanity) au milieu du siècle dernier et que Van Vogt a découvert en s'installant à Los Angeles en 1944. C'est à dire qu'on sépare consciemment objet et représentation, une chaise n'est plus une chaise au sens premier du terme etc etc etc. Tout ceci, j'en ai conscience est un peu vague, mais si je me lance, je vais vous "pondre" 300 pages d'explications sur les tenants et aboutissants de ce livre à la complexification progressive !
 
{mosimage}On nage en fait en plein roman policier, sociologique, mais aussi science-fictionnesque ! Très très dur à lire, encore plus à comprendre (sauf si on ne fait qu'effleurer le livre). Mais une fois que c'est fait, l'impression qui s'en dégage est qu'on a touché à l'un des mythes de la SF, l'une de ces oeuvres cultes et controversées qui font l'histoire de la littérature …
 
Bref, je n'en dirai pas plus. Difficile de vous convaincre je le sais avec un article aussi confus, mais vous devez savoir que je ne m'emballe jamais pour rien, et là, je suis emballé comme pas permis !
Foncez foncez chez votre libraire vous procurer ces trois petits livres et surtout consultez l'article (ici) sur Alfred Elton van Vogt. 

2 Commentaires

  • salut

    Bonjour, je suis tombé par hasard sur ton blog en cherchant des infos sur les non-A.

    Pour un certains nombre d’amis fans de SF, Isaac Asimov représente l’inégalé, avec « Fondation ». Si jamais tu l’as lue pourrais tu faire une comparaison succincte ?
    Si tu ne l’as pas encore lue… cours vite dans une librairie, tu me remercieras :whistle:
    :cheer:

  • jluc > Eh bien, un billet de 2007 commenté, voilà qui fait plaisir ! Bienvenue ici donc…

    En effet on oppose trèèèès souvent Asimov et Van Vogt, c’est un peu une querelle de clochers que de dire qu’un tel est meilleur qu’un autre ! 😉

    Je pense manquer de recul pour dire qui est le meilleur, et surtout je me vois mal juger de tels bonshommes. Personnellement, j’ai autant aimé l’un que l’autre même si j’ai trouvé le style de Van Vogt plus dynamique, moins… policé que celui d’Asimov qui s’écoute peut être un peu écrire ?

    Enfin, chef d’oeuvre, l’un comme l’autre. Il faudrait que je les relise d’ailleurs, pour peut être faire une comparaison… car là j’en suis bien incapable !

    A défaut : une suggestion de lecture… ce que je lis en ce moment > La Zone du Dehors d’Alain Damasio, une petite perle 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *