Malaisie – Cameron Highlands – la plantation Boh et une balade en forêt

malaisie_cameron_highlands_99

Le lendemain matin donc, un gros Land Rover vient nous récupérer après que j’aie bu mon café au lait à la paille et dans un sac plastique. Première, un peu comme ce tour organisé qui m’inquiète : sur qui va-t-on tomber ? L’avantage des Land, c’est que nous serons 6 ou 7 au maximum et non pas dans un car de touristes… L’inconvénient c’est que l’on va passer la journée avec ces 6 – 7 personnes ! La belle surprise du jour (et du voyage) sera de tomber sur trois jeunes ! Un couple de belges venant tout juste de commencer leur tour du monde – ils ont 23 ans et viennent d’achever leurs études d’une part. D’autre part, une ingénieure polonaise bossant en off-shore en Irlande, 28 ans. Autrement dit : on a passé une journée en très agréable compagnie avec qui plus est un guide local absolument adorable (un peu fou aussi, mais drôle).

malaisie_cameron_highlands_60

La journée commence par la plus grande plantation de thé de la région : la plantation Boh. Petites routes sinueuses et bosselées pour y arriver, l’amortissement fatigué du Land n’aidant pas trop à la digestion du café ! Le guide nous lâche à quelques encablures de la propriété afin que nous puissions faire les derniers mètres à pied et profiter du paysage, une attention très agréable dont tous ne profitent pas.

malaisie_cameron_highlands_62 malaisie_cameron_highlands_63 malaisie_cameron_highlands_65

La vue est sublime, le vert éclatant du thé se mêlant aux différentes nuances de vert des montagnes environnant les plantations. Quelques mois ont passé et je ne me lasse toujours pas de cette image « idéale » de la plantation Boh.

malaisie_cameron_highlands_80

malaisie_cameron_highlands_66 malaisie_cameron_highlands_67 malaisie_cameron_highlands_73 malaisie_cameron_highlands_77

On visite ensuite la plantation à proprement parler, ses chaînes de séchage des feuilles de thé récoltées à la main ou avec ces petites machines que l’on aperçoit parfois au sommet des arbustes. Certaines arbres à thé ont été laissés libre de pousser et prennent alors leur véritable forme : celle d’un arbre pouvant mesurer plusieurs mètres de haut.

malaisie_cameron_highlands_87 malaisie_cameron_highlands_85 malaisie_cameron_highlands_83 malaisie_cameron_highlands_84

Derniers mètres, on se retrouve au niveau de la boutique pour déguster un thé et profiter de l’énorme terrasse construite en haut d’une colline et surplombant la plantation, le village où vivent les ouvriers avec école, église et tout pour vivre et travailler au même endroit. Une conception du travail en entreprise que l’on ne connaît plus et qui étonne, forcément.

malaisie_cameron_highlands_188

malaisie_cameron_highlands_99

Fin de cette première escale, on se dirige ensuite vers le sommet le plus élevé des Cameron Highlands. Une espèce de « hide » y a été construit, élevant le sommet de quelques mètres supplémentaires et assurant une vue absolument panoramique sur les alentours. Intérêt limité mais vue splendide pour peu que les nuages ne décident pas de faire leur apparition au même moment !

malaisie_cameron_highlands_104 malaisie_cameron_highlands_105

Quelques mètres en contrebas, le guide nous emmène dans la jungle pleine de mousse (Mossy Forest). Il faut crapahuter gentiment et éviter quelques racines mal placées mais l’ambiance du lieu vaut le détour, surtout que nous sommes seuls à ce moment là. Parfait pour profiter des orchidées sauvages, des plantes carnivores et de ce qui est considéré comme le viagra féminin du coin (la plante avec les petites boules bleues – effet garanti selon notre guide).

malaisie_cameron_highlands_108 malaisie_cameron_highlands_109 malaisie_cameron_highlands_115 malaisie_cameron_highlands_116

malaisie_cameron_highlands_120 malaisie_cameron_highlands_122 malaisie_cameron_highlands_125 malaisie_cameron_highlands_130

La balade se termine enfin dans un « truc de touristes » du même acabit que ce dont je vous ai parlé vendredi. Une ferme de papillons, scorpions et autres charmantes bestioles… (et oui je suppose que les lapins servaient à nourrir les plus gros serpents)

malaisie_cameron_highlands_147 malaisie_cameron_highlands_148 malaisie_cameron_highlands_150 malaisie_cameron_highlands_157

malaisie_cameron_highlands_151 malaisie_cameron_highlands_143 malaisie_cameron_highlands_136 malaisie_cameron_highlands_138

Le tour est achevé, nous avons quartier libre et il nous semblait qu’une balade / trek en forêt, en mode tranquille par faute d’équipement, était le moyen idéal de terminer la journée. Pas évident de trouver l’entrée du sentier à côté du temple de Brinchang mais après discussion avec quelques locaux, on trouve finalement le chemin de la forêt. Trois heures de balade au milieu des arbres, de quelques hurlements de singes et un copieux arrosage par le ciel sur la fin ! Un régal qui en plus de la plantation Boh, m’a convaincu de l’intérêt des Cameron Highlands : il faut venir pour y randonner des jours entiers pour profiter de la faune et de la flore locales, riches.

malaisie_cameron_highlands_159 malaisie_cameron_highlands_161 malaisie_cameron_highlands_163 malaisie_cameron_highlands_164

malaisie_cameron_highlands_168 malaisie_cameron_highlands_169 malaisie_cameron_highlands_170 malaisie_cameron_highlands_173

malaisie_cameron_highlands_177 malaisie_cameron_highlands_179 malaisie_cameron_highlands_175 malaisie_cameron_highlands_181

On achève la journée par un bon repas, toujours en compagnie de nos amis du jour dont nous continuerons à suivre avec envie le tour du monde… Belle rencontre, belle journée, idéal avant de prendre la navette pour les Perhentian Islands.

1 Comment

  • Répondre janvier 14, 2013

    Sarah

    C’est beau c’est c’est beau c’est beauuuuuuu !!!!

Leave a Reply