Nevada – Valley of Fire et Red Rock Canyon, ou comment éviter Vegas !

La visite de Zion constituait malheureusement ma dernière journée dans l’Utah et en quelque sorte le début de la dernière phase du voyage, un dernier tiers passé dans le Nevada et dans la Californie. Pour aujourd’hui, ce sera le premier état uniquement, avec comme objectif une nuit dans la banlieue de Las Vegas et éventuellement un très rapide passage sur le strip.

La visite de cette ville était tout sauf mon objectif, l’endroit me faisant tout sauf envie, avant même que la fusillade de l’an passé ne se produise, une journée après mon passage sur place. J’ai depuis repris ma dose d’images de la ville et définitivement, je suis finalement content de l’avoir évitée pour passer du temps dehors, dans les quelques parcs et lieux d’intérêt de la zone.

Au départ de Ivins, je franchis rapidement la frontière entre l’Utah et le Nevada et bifurque ensuite en direction du Lake Mead, l’autre très grand lac de la région, en compagnie du Lake Powell. Au détour d’une route commence un parc d’état du Nevada, le fameux « Valley of Fire ».

Il existe de nombreux parkings et départs de randonnées dans le parc et cela commence par le bout de la route, comme souvent dans mon approche des parcs ! White Domes, une jolie petite balade dans une ambiance déjà éreintante de chaleur, avec un petit bout de canyon faisant penser à Antelope au milieu. Les couleurs sont magnifiques, il n’y a pas foule et vraiment, l’endroit mérite le coup d’œil malgré son évidente hostilité.

Le point suivant se nomme « Fire Wave ». L’endroit est… à la fois très intéressant et frustrant. La promenade qui mène à ces fameuses roches en forme de vague aux strates singulières n’est guère intéressante. Bon, avouons en revanche que les roches en question sont superbes ! Cela valait bien la suée pour y arriver et en revenir. Prévoyez de l’eau quand vous partez, vraiment.

Le retour vers le sud continue, cette fois-ci vers Rainbow Vista, après une rapide escale sur la « Fire Canyon Road ». La route est incroyable ! Elle ondule au milieu des roches, ruban magnifique ceinturé de couleurs éclatantes. Même sous le soleil écrasant de cette journée, c’est splendide, tout comme la menue balade qui s’enfonce dans le canyon pour donner sur des coulées de lave tout à fait brutes dans leurs couleurs et formes.

Bien déshydraté, je reprends une nouvelle fois la route en direction de l’est pour admirer la petite Arch Rock et le drôle rocher « Atlatl », gravé de symboles amérindiens. Je refile ensuite vers les Seven Sisters pour la pause déjeuner… la balade est terminée.

Je poursuis ma route après cette rapide visite dans la Valley of Fire. La route longe le Lake Mead, offrant ici ou là de très belles vues de cette grande étendue d’eau napée dans la vapeur. La chaleur est écrasante, la végétation quasiment inexistante. Quelques routes plongent vers le lac, vers autant de stations de « recreation » : rampes de mises à l’eau, quelques bungalows, quelques maisons ici et là, des infrastructures au minimum. Drôles d’endroit.

Une baignade s’impose, à Boulder Beach, le pendant balnéaire de Boulder City. Une gigantesque plage, très peu de profondeur d’eau et une eau presque chaude, moite, si peu fraîche finalement. Étonnant, cela fait du bien mais je m’attendais à être un peu plus saisi par la fraîcheur d’un si grand volume d’eau. L’endroit est désert. Quelle drôle d’ambiance, d’autant plus après avoir croisé la zone du Lake Las Vegas, bâtie sur les flancs d’un autre lac de retenue, avec ses deux golfs, si factice au milieu du désert !

Je file désormais en direction de Las Vegas. Une bifurcation ratée et me voici condamné à faire le tour de la ville par le nord… Le périphérique est plein. Il l’est également de l’autre côté. Bon… Les grands hôtels se montrent, monstres de béton et de verdure artificiellement maintenue en vie à grand coup d’irrigation. Je ne vois pas le strip, je vois un trafic phénoménal et des panneaux publicitaires infâmes.

J’ai envie de fuir, vite. Me voici à l’ouest, enfin. Direction le Red Rock Canyon, un autre petit parc du Nevada, une bouffée de nature sauvage à deux pas de Las Vegas. Respiration, soulagement, balade d’un point de vue à l’autre, à l’écart de la foule et du n’importe quoi de cette ville surgie du néant. Je ne regrette rien, vraiment rien car Red Rock Canyon est d’une beauté à couper le souffle au soleil couchant.

Finalement, mon seul regret de la journée aura été de passer peut-être un peu « trop » de temps dans la Valley of Fire et pas assez dans le Red Rock Canyon. Il eut peut-être fallu pour cela éviter le Lake Mead, sans grand intérêt à dire vrai, mais la tentation de la baignade dans cette journée torride était bien trop grande.

Où dormir du côté de Las Vegas ?

J’ai choisi de dormir à l’écart de Las Vegas, dans la banlieue ouest, du côté de Sommerlin. Une grande maison très agréable, avec une jolie chambre et une belle cuisine. Nickel pour une nuit de transition avant la Death Valley mais l’annonce n’est plus en ligne !

La carte de cette journée de roadtrip :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.