Italie du Nord – En transit : Modena, Parma et Torrechiara

Fin du périple autour du Pô, le voyage s’achèvera le long du golfe de Gênes mais il faut pour cela le rejoindre. En transit automobile donc, à la découverte de villes célèbres et célébrées dans le monde entier pour leur gastronomie et/ou leur production automobile : Modena et Parma. La première, Modène, ne nous a malheureusement pas gâtés puisque son Duomo était couvert d’échafaudages. Tristesse. Mais qu’importe, la tour de la Ghirlandina était bien là, sublime. Tout comme la Comune di Modena et ses superbes salons.

Entre Modène et Parme, pèlerinage obligatoire à Maranello… (oui oui j’ai imposé ça à celle qui m’accompagne)

Enfin, Parma. Je ne vais pas m’éterniser sur cette ville que j’ai trouvée sans âme alors que j’avais au contraire pris un plaisir fou à déambuler dans les rues de Modena. Le temps y était-il pour quelque chose ? Je ne sais pas. Toujours est-il que la ville ne m’a pas séduit, loin de là, malgré des bâtiments magnifiques, soit.

Enfin, un peu au sud de Parma et sur la route des Apennins et des Cinque Terre, je suis tombé sur Torrechiara, grand délire de riche propriétaire amoureux d’une gente dame ! Un château et son village médiéval, perchés sur une colline et surtout des intérieurs décorés avec fantaisie. L’artiste commandité pour les œuvres s’est très clairement donné beaucoup de mal pour laisser libre cours à sa créativité. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est surprenant !

Vous l’aurez compris, Torrechiara vaut très largement le détour ! Malgré la déception ressentie face à Parme, il faut bien voir, et vous l’aurez compris au travers de mes multiples articles, que l’Italie du Nord regorge d’une quantité impressionnante de villes. Le patrimoine culturel, architectural, gastronomique, j’en passe et des meilleures, est exceptionnel et comblera toutes les attentes à l’exception d’une seule : les paysages. Fort heureusement, le golfe de Gênes est là pour ça, vous vous en rendrez compte dans la suite.

Tags de cet article