Cyclades – retour à Santorin

Santorin. Ce nom magique, ces souvenirs incroyables d’un premier séjour sur l’île, cette beauté à couper le souffle. Si à l’aller de ce voyage, je ne suis finalement resté qu’une nuit sur l’île avant de filer au petit matin vers Amorgos, j’ai prévu un peu de temps au retour afin de continuer l’exploration de l’île.

grece-cyclades-santorin-3

Entre Thira, Firostefani et Imerovigli, mon choix est dans tous les cas fait depuis le premier voyage et c’est le dernier village que je préfère, pour son calme d’une part mais aussi pour ses vues dominantes sur la caldeira et ses villages. Jugez plutôt, la vue depuis ma chambre et depuis les quelques toits et ruelles avoisinants, surplombant l’église du village.

grece-cyclades-santorin-4

grece-cyclades-santorin-82

Lors de ma dernière visite, j’avais du choisir entre l’escapade en bateau jusqu’au volcan, au centre de la caldeira et la Pompei de Santorin : les ruines d’Akrotiri. Cette ville, recouverte par l’explosion du volcan, a été redécouverte et explorée depuis plusieurs décennies, protégée aussi par une gigantesque toiture. La visite se fait donc à l’ombre, sur des plateformes surplombant ou traversant les ruines. A la fois impressionnant et décevant.

grece-cyclades-santorin-17

Je profite de la proximité de Red Beach pour aller y jeter un oeil mais il y a définitivement trop de monde pour envisager une baignade. Alors direction Vlichada. Ce petit village, dominé par les cheminées d’une ancienne usine de je ne sais quoi, donne sur une plage magnifique, battue par les fortes vagues du sud, soyez prudents avant de vous jeter dans les flots ! Derrière, les falaises sont sculptées, splendides. A noter : les gens sont habillés au début, pas du tout au milieu de la plage, entre Vlichada et le Theros Wave Bar, sur un autre petit bout de plage au loin. Par-fait.

grece-cyclades-santorin-26

L’étape suivante était aussi un coin manqué lors du premier voyage : Moni Profiti Iliou, au sommet de l’île, entre centre radar radioactif, zone miliaire et vieux monastère. On vient ici pour une chose : la vue.

grece-cyclades-santorin-34

Je remonte ensuite vers le nord, mais en longeant la mer côté est, loin de la caldeira. Entre Panagia Kalou, Koloumpos et Paradisos, il y a de quoi se poser tranquillement pour une dernière baignade. Il y a également de quoi assister à une scène surréaliste mêlant un homme nu et des mariés chinois qui font leurs photos de mariage. A côté de l’homme nu. Fort heureusement, ils ne sont pas venus à côté de moi, sinon je crois que je me serais levé pour aller poser à côté d’eux.

Avant dernière étape avant d’en finir avec Santorin pour cette fois : Finikia. Ce joli petit village s’étend du côté opposé à la caldeira, dans l’ombre touristique de Oia. On n’est pourtant qu’à quelques encâblures mais ici tout est plus calme, endormi, en cours de réfaction. Le coin a du potentiel, clairement.

Oia, enfin. Le coucher de soleil est décevant, cette fois. Il y a tellement de monde, comparé à cette journée où je me suis baladé de coin tranquille en coin tranquille ! Même ce chien semble dépité. Je repars après un dernier verre, vue sur la caldeira, payé à prix d’or.

Le lendemain, je me mets à bâbord dans l’appareil. Technique d’habitué dira-t-on. Pas de décollage en spirale cette année mais toujours cette vue incroyable à ma gauche en survolant Sifnos (oh, Sifnos !) et Milos. Santorin est unique. J’y reviendrai. Encore et encore. Il reste tellement d’îles à découvrir dans les Cyclades, de toute façon, ça mérite bien un nouveau passage sur les flancs de cet incroyable volcan.

grece-cyclades-santorin-87

Où dormir à Santorin ?

J’ai dormi à l’Aparthotel Meroviglia Studios et je ne saurais que trop vous conseiller d’en faire autant ! 100€ la nuit avec une piscine et surtout une vue incroyable sur la caldeira depuis la chambre, c’est la meilleure offre de ce type que j’ai vue sur toute l’île à cette saison, avec le charme et le calme d’Imerovigli ! A l’aller, j’ai dormi en revanche (arrivé tard, parti tôt, je m’en foutais de la vue) à Antonia Hotel. Offre peu chère, chambre propre, vin dans la chambre à disposition, personnel chaleureux et navette pour le port offerte. Franchement, cool, pour le stop d’une nuit avant de prendre le ferry pour ailleurs.

Où manger à Santorin ?

J’ai systématiquement bu mes verres et grignoté mes petits plats et apéritifs chez moi…

Où boire un verre à Santorin ?

Idem que ci-dessus !

Où faire ses courses à Santorin ?

Largement de quoi faire autour de Thira, avec notamment un grand centre commercial au bout de la ville, en direction du port.

Où louer un scooter à Santorin ?

Offre pléthorique avec multiples loueurs ! Attention aux tarifs, attention à l’état des scooters et gare à la circulation. Si vous êtes prudents, tout devrait en tout cas bien se passer.

Tags de cet article
, ,