A la découverte des nouveautés Sony

Il y a quelques semaines, dans la foulée de l’IFA, Sony a organisé une soirée de présentation de toutes ses nouveautés et disons, plus globalement, d’une grosse partie de ses produits phares et des stars annoncées lors du salon. Je ne vais pas m’attarder sur l’ensemble des produits, n’étant pas particulièrement client / consommateur de certains services, aussi vais-je me concentrer sur les produits qui m’intéressent à titre strictement personnel. Bon, même avec ça, il y a de quoi faire !

Commençons donc avec celle que tout le monde attendait après un teasing très réussi et plutôt aguicheur : la Sony Tablet S. Concurrente de l’iPad, de la Samsung Galaxy Tab et bien d’autres encore… Sacré challenge que Sony se propose de relever en sortant des chemins battus par la concurrence et en s’orientant vers quelque chose de différent et cela se voit directement lorsqu’on prend en main la tablette. Le design est novateur, il n’existe à vrai dire rien d’équivalent sur le marché. Forme différente, équilibrage du poids intelligemment fait (centre de gravité vers l’arrière de la tablette) qui donne une meilleure sensation d’équilibrage en main par rapport à ses concurrents, écran splendide et surtout particulièrement réactif. Très franchement, je ne m’attendais pas ça.

Là où Sony m’a ensuite bluffé avec cette tablette, c’est avec la télécommande universelle intégrée et à la volonté de convergence de tous ses produits mais aussi ceux de la concurrence. Sony, qui fut pendant longtemps le chantre du fonctionnement en circuit fermé entre produits de la marque, a finalement intégré depuis quelques temps cette notion de connectivité avancée et de convergence entre devices, y compris ceux qui ne sont pas les siens. Tout le contraire d’Apple qui suit justement le chemin inverse. Je ne peux que saluer cette prise de direction, n’aimant pas particulièrement le fait de mettre tous mes œufs dans le même panier. La Tablet S se retrouve donc au centre de votre installation : téléphone, télévision connectée, enceintes, ampli audio-vidéo, elle va pouvoir communiquer avec tout le monde ou presque et récupérer des contenus ou les streamer à l’envi sur ces différents supports, d’un simple glissement de doigts. Bien vu. Cette feature pourrait être pour moi une justification d’achat simple et efficace. Bref, il y a beaucoup de choses à dire sur cette Tablet S, je reviendrai dessus lors d’un test complet qui devrait intervenir assez rapidement je l’espère !

Maintenant, dans un registre d’innovation pure, je m’attarde sur le 3D personal viewer qui, s’il s’est avéré assez compliqué à utiliser avec des « grosses » lunettes comme les miennes, n’en est pas moins séduisant sur le principe : une immersion 3D dans un casque que l’on facilement configurer à sa taille de tête… Ce casque, destiné à un public très spécifique, reste un très gros premier pas du constructeur, un « test » qui va être commercialisé à un prix raisonnable au vu de la technologie embarquée. La qualité d’image est très bonne, le son correct mais sans plus et le petit boîtier fourni avec le casque ne prend pas beaucoup de place même s’il aurait mérité un plus grand nombre d’entrées HDMI afin de pouvoir centraliser ses différentes sources HD (on en a tous au moins 3 ou 4 de nos jours…). Au final : amusant, convaincant et potentiellement pérenne. J’aime beaucoup.

Je ne vais pas revenir sur les différents téléviseurs présentés sinon je vais me faire du mal… Mon Bravia 40V3000 commence à sérieusement vieillir mais je me refuse à injecter 2000€ dans un téléviseur pour le moment. Il y a plein d’autres choses à acheter ou des voyages à organiser. D’ailleurs, en voyage, un petit Sony Nex pourrait être le bienvenu. Oh. Tiens un Nex-5N et un Nex-7. Le 5N est l’évolution du Nex-5 sorti il y a quelques temps et ayant rencontré un très fort succès. Je l’ai pris en main à quelques reprises et force est de constater que les photos que ce compact à objos interchangeables sort sont de très bonne qualité. Rendu des couleurs, précision, facilité d’utilisation, légèreté, le Nex-5 n’avait que peu de défauts. Le 5N continue dans ce sens en intégrant un bel écran tactile, une interface revue, un nouveau capteur à 16MPix, de la prise vidéo FullHD et un gabarit encore plus fin (trop fin pour moi d’ailleurs avec mes grosses paluches) avec une gamme d’objectifs en pleine extension. C’est tout bonnement l’appareil qu’il faut avoir en complément d’un reflex ou comme petit appareil à « vraiment » tout faire, du voyage à la soirée. Et pour 600€ nu, on aurait tort de se priver.

Enfin, la star de la soirée en ce qui me concerne, c’est le Nex-7. LE compact à objectifs interchangeables que tout le monde demandait à Sony et qui est finalement arrivé. Le prix est à la hauteur de l’ambition puisque l’on peut se payer un joli petit reflex pour les 1200€ demandés ! Reste la compacité et l’excellence du Nex-7. L’interface est assez étrange au premier abord avec ses 2 molettes côte à côte et puis on s’y fait largement, voire même on apprécie leur fonctionnement et la possibilité de régler l’intégralité de l’appareil et de ses fonctionnalités depuis ces deux molettes + une troisième qui tombe sous le doigt. Vraiment, côté ergonomie, bravo Sony. Le boîtier est qui plus est splendide, donnant une vraie impression de qualité et de solidité. Les entrailles ne sont pas en reste avec un capteur à 24 MPix, une rafale à 10 img/sec, un viseur très bien foutu, j’en passe et des meilleures… Bref : c’est beau et ça fait foutrement envie. J’ai même envie de hurler « neeeeed !!! » mais mon banquier n’est pas d’accord. Tristesse. D’ici là, j’aurai aussi sûrement l’occasion de le prendre en main un peu plus longtemps, j’ai hâte !

Vous l’aurez compris, il y a du beau et du bon au menu des nouveautés Sony de cette rentrée 2011, de quoi brûler quelques mois de salaire mais aussi de quoi prendre beaucoup de plaisir ! Tout cela mérite réflexion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *