Les Mémoires de Zeus – Maurice Druon

Voilà un titre qui a attiré mon attention, surtout surplombé de Maurice Druon, académicien français et auteur d’une foule de bouquins excellents. La quatrième n’était d’ailleurs pas en reste :

“Moi, Zeus, roi des dieux, dieu des rois, je vais vous conter mon histoire… À ceux qui pensent que vivre pour un dieu est aisé, je dis : “détrompez-vous.” Aux mortels qui croient que notre vie n’est que volupté et délices, je dis : “apprenez votre erreur.” Ne confondez pas ce que vous vous voudriez être avec ce que nous sommes. Ayant échappé de justesse
à l’infanticide, à cause d’une prophétie, j’ai grandi seul, caché sur une île. Peu à peu, je suis devenu homme et guidé par ma grand-mère Gaïa, j’ai concocté un plan afin de renverser mon père, Cronos, maître de l’Olympe. Seul, j’ai appris la vie, l’amour, la mort et la colère. J’ai levé une armée, j’ai réveillé les géants, j’ai libéré mes frères et mes sœurs. J’ai accompli mon destin… Vous qui avez oublié, il est temps que je vous rappelle ce que nous avons vécu, alors que l’homme n’était encore qu’un enfant. Moi, Zeus, j’ai fait un long somme… je suis à présent réveillé.”

J’ai beaucoup aimé ce ton quelque peu hautain, un peu paternel mais aussi un brin cynique et désabusé que l’on retrouve de manière encore plus marquée dans le reste des pages de ce pavé qui se lit sans discontinuer. Des origines de l’Univers à notre époque actuelle, Zeus déroule à la première personne la naissance de ses aïeuls, son destin extraordinaire, le devenir des premières races humaines et le destin de la nôtre.

Ce livre est donc, sous couvert d’une grosse couche culturelle mythologique (absolument parfait pour résumer sa mythologie grecque), un livre qui attaque, qui juge, qui assène des vérités immuables sur l’amour, le destin des sociétés humaines, le comportement des masses, etc. A chaque fois, Zeus montre le parallèle existant entre la mythologie et les humains. Chaque dieu possède son rôle, son caractère, ses défauts, ses prédispositions et il en va de même pour nous.

Ainsi, de Zeus à Héra, de Prométhée à Hermès, d’Hadès à Cronos, c’est tout le Panthéon grec que l’on revisite, que l’on redécouvre et dont on comprend enfin un peu plus les différents fils héréditaires et de filiation. Parce que moi, la mythologie grecque, je l’avais quelque peu oubliée dira-t-on. Cette piqûre de rappel fut donc parfaitement bénéfique. Tout comme ces quelques leçons glanées deci delà au fil des pages, leçons tout sauf moralisatrices puisque Zeus ne se pose pas en être parfait, simplement en être plus ou moins sage, ayant commis nombre d’erreurs, comme nous autres humains.

Ce livre, c’est donc un condensé de mythologie et d’une certaine philosophie de la vie, très bien écrite par un Maurice Druon volontiers cynique, un poil saignant sur nos sociétés humaines (et encore, ce livre a été écrit en 1967 il me semble), sans pitié avec nos faiblesses mais aussi attendri par nous. A lire absolument, donc.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.