A travers temps – Robert Charles Wilson

Oh tiens encore une oeuvre de Robert Charles Wilson ! Cette fois-ci, l’auteur aborde le thème du voyage temporel d’une manière assez originale, à savoir en nous plaçant dans un décor quelque peu bucolique et déprimant : l’Amérique de la fin des années 80.

Août 1964 : Le voyageur temporel Ben Collier s’installe à Belltower, au nord-ouest des Etats-Unis, dans une maison de cèdre qui cache bien des secrets. Avril 1979 : Le soldat Billy Gargullo débarque d’une Amérique future à feu et à sang, dont toute la filière agricole est à l’agonie. Après avoir éliminé le gardien de l’avant-poste de Belltower, il disparaît encore plus profondément dans le passé. 1989 : Récemment licencié, largué par sa compagne, Tom Winter revient dans sa ville natale, Belltower, où il acquiert une banale maison en cèdre. Un soir, sa petite télé à cent dollars s’allume toute seule et n’affiche plus que le message : « Aidez-moi. » Ecrit en 1991, mais jusqu’à présent inédit en français, À travers temps est une des plus belles réussites de Robert Charles Wilson.

Belle claque que ce bouquin. Robert Charles Wilson a toujours le chic pour nous plonger dans son univers, qu’il soit fantastique ou purement de science-fiction. Ici, on est donc en pleine SF pour ce qui est du voyage temporel mais le roman est aussi là pour nous montrer le désespoir d’une humanité en proie aux changements de sa planète, induits pas son activité.

A chaque époque traversée, dans chaque ville, on retrouve un fil directeur : les risques qui pèsent sur l’Humanité. La Bombe, le dérèglement climatique, les névroses gouvernementales, j’en passe et des meilleures. La fuite dans le passé semble donc être une solution parfaite pour s’éloigner d’un futur tout sauf paradisiaque. Mais l’essentiel est ailleurs. Dans le voyage temporel, dans les questions sans réponses que le roman laisse en suspens, dans les relations amoureuses et les paradoxes temporels et puis enfin dans cette peinture de la vie américain de ces différentes époques.

Vous allez me dire que je suis peu disert sur ce livre ? C’est le cas. Il m’a travaillé, il m’a fait réfléchir et  j’ai adoré l’approche du voyage temporel de Robert Charles Wilson et surtout sa jolie pirouette pour éviter de répondre aux problèmes principaux induits par ledit voyage : les paradoxes, le côté « fini » du passé et l’influence des actes dans ce passé ! Le roman est excellent de manière générale, mélancolique à souhait, critique sur son époque principale de déroulement, empli d’une conscience humaniste et écologique de premier ordre que l’on retrouve toujours dans ses romans. Après, ce n’est pas non plus mon livre préféré de cet auteur. Allez, il me reste Spin, Axis et Mysterium à lire !

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *