Il était une fois la Corse…

Il est temps d’écrire ces premiers mots sur la Corse et sur cette invitation par Corsica Ferries à la découvrir et à la vivre, le temps d’un weekend. Premiers mots pas évidents à trouver après avoir lu ce billet d’Alexiane qui a su retranscrire toute l’essence de ces instants partagés et qui correspond aussi à ce que j’ai ressenti.
En cette période un peu troublée pour moi, ce weekend s’annonçait comme une bouffée d’oxygène, un petit moment salvateur qui devait me permettre de penser encore un peu plus à moi, à ce que je veux, à ce que je cherche pour les années à venir, à tous points de vue. Et ce fut le cas : la Corse a été une sorte de cocon ouaté pour moi, une petite bulle de saveurs douces et vivifiantes.
Samedi soir, posé au bord de la plage, seul, je me suis dit que cela faisait des années que je ne m’étais pas senti aussi « bien », simplement « bien ». Cigarette aux lèvres, verre posé à côté de moi, étoiles me baignant les yeux, mon esprit était alors libre d’aller où il le souhaitait et mon coeur à même de faire le point sur sa situation. Au delà de l’accueil reçu, des relations humaines tissées avec plaisir, de la beauté des endroits traversés… ce weekend a surtout été pour moi un moment purement personnel, mêlant introspection et baume réparateur de sentiments.
Un moment humain aussi tant cette notion d’opération « blogs » a disparu dès les premiers instants de cette épopée des temps modernes ! Une saine complicité, de l’humour, des fous rires, de l’émotion, chacun a pu se révéler sous son vrai jour, bien loin des contraintes parisiennes et du calme policé de certains endroits. Une aventure à la fois personnelle et humaine donc… je crois que pour tout cela, la Corse a rejoint l’Italie dans mon coeur.
Tags de cet article
, ,

15 Commentaires

  • Ping : Viinz
  • Ben voilààààà!
    tes billets perso se noient dans la masse incroyable de tes billets sponso.
    et à la lecture de celui-ci, je me dis que c’est vraiment dommage 🙂

  • Annelise > N’est ce pas…

    Angele > Tu sais, je ne peux pas non plus écrire ça tous les jours… Je ne suis pas spécialement du genre à m’astiquer le cerveau pour pondre mes états d’âme au jour le jour. Mon ego a des limites, dira-t-on, je ne suis pas ce genre de blogueurs 😉

    Et tu noteras que sur la page d’accueil actuelle, il y a un [Sponso] (= on me paye) et 5 notes perso. Pour le reste, ce que tu considères aussi comme « sponso », je ne suis pas payé, ça me fait vraiment plaisir de parler de ces choses, même si je suis invité à la base 😉

  • Et ben ???

    Ça fait plaisir de lire ce genre de billet, mais ça sent quand même le gros coup de déprime post WE… Je crois que c’est pour ca que je ne veux pas vire à Paris : je veux pas finir enfermer et rentré en pleurant et en me disant que j’ai une vie de con, plate, peuplée de choses vides…

    Tous les matins, en ce moment, je me lève et je vois la Saône, les arbres sur l’autre rive, le soleil qui se lève sur l’Ain… et puis tt de suite après, le sourire de celle qui sera bientôt ma femme, encore à moitié endormi sous les draps…

    J’ai pas besoin de plus pour avoir suffisamment de bonheur pour ma journée et la démarrer… Et finalement me dire que le bonheur, c’est ça…

    Courage Vinzouille !

  • Denis > Yep, je ne crache pas sur une petite clope (ou autre) de temps à autre 😉

    FX > Non non pas de déprime si ce n’est lundi avec le temps gris !
    En revanche, j’aime Paris… je ne pense pas y avoir une vie conne, plate et vide 😛
    Disons que c’est un autre confort de vie que je ne cherche pas à comparer à la Corse ou à ta situation par exemple, il y a du bonheur à prendre un peu partout.

    Bôôh > Tu es vil…

  • Vinz > En me relisant, petite précision : j’ai pas dit ca à ta vie, mais je conoissois il y a quelques temps d’autres parisiens qui globalement avait cette vie conne, plate et vide :silly:

    Bôôh > ben en fait, y’a souvent du brouillard et ca n’empeche pas la plenitude du paysage au reveil 🙂

    promis, un matin, je me motive pour vous faire une photo, mais alors en hiver hein, pour vaoir le levé de soleil apres 6h du mat 😉

  • mais la grande question que le monde entier se pose c’est surtout est ce que viinz a pecho alexiane
    car qd on lit les deux posts… tout etait la pour les reunir!!

    sacre non de non

  • On ne l’appelle pas « Île de Beauté » pour rien très cher! Il y a tout ce dont on peut avoir besoin : la plage, les petites calanques, la montagne, des paysages sauvages, des gens adorables et très accueillants (à condition de ne pas arriver en terrain conquis), une histoire très riche… bon je sais, je ne suis pas d’une objectivité absolue, mais n’empêche! 😛

    Je plussoie FX (mon dieu que l’UTT me parait loin d’un coup!) : en cas de coup de blues, un retour aux sources, c’est à dire à la Nature, il y a que ça de vrai! 🙂

  • FX > 🙂

    narcaje > Vas-y, fais monter le buzz ^^

    Petite Suisse > Tu prêches un convaincu désormais !

  • @ FX : je plaisante bien sur, d’ailleurs de mon coteau sudiste, les matins de brouillard sont simplement féériques.

    @ Petite Suisse : il y manque la vue sur le Léman peut-être ? Et à terme, à Vincent il manquerait surement le ultra-haut-débit-mobile-truc permettant de twitter au beau milieu d’un sentier perdu dans la montagne… (je vais finir par me faire chasser de ces lieux)

  • Boarf, tu sais, les suisses, ils peuvent se rhabiller avec leur Léman, il fait vraiment pas le poids face à la Corse!! B)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.