Essai – Mu by Peugeot et RCZ HDi 163

Peugeot a lancé il y a déjà quelques temps un service assez spécial de locations de produits de la marque, sobrement appelé Mu by Peugeot. Il se trouve que les circonstances se sont bien combinées puisque je disposais d’une carte pour tester le service et une très forte volonté d’essayer RCZ le temps d’un weekend, même si le temps s’est avéré quelque peu apocalyptique et le shooting photo avec. Tout a donc commencé sur le site avec ma petite carte : création du compte, activation. On passe alors très facilement au choix du véhicule, à sa localisation et enfin aux dates souhaitées, comme pour tout service de location finalement. On recueille en fonction de ça une estimation du montant de la location.

Arrive ensuite le résultat de la recherche ainsi que quelques suggestions approchantes. Il ne reste plus qu’à réserver, fournir quelques informations supplémentaires, choisir ou non des options et la location est dans votre boîte mail. Il faut noter toutefois que lorsque vous cliquez sur « Réserver », la voiture disparaît du système pendant un gros quart d’heure, verrouillée pour votre réservation. Or, si vous quittez le site à ce moment et retentez de faire une réservation, elle ne sera plus disponible avant ces fameuses quinze minutes. Ne pas se tromper donc…

J’ai aussi essayé d’utiliser l’application iPhone mais j’ai fait face à de nombreux bugs d’affichage et ai donc lâché l’affaire ! Est-ce du à iOS 5 ? Aucune idée mais c’est dommage car l’application est pratique et bien faite au delà de mes soucis et permet de retrouver toutes ses informations et réservations. Enfin, quoiqu’il en soit, j’ai choisi la concession Botzaris Parmentier, à deux pas de chez moi, pour la récupération de ma jolie bestiole.

L’accueil fut irréprochable : personnel souriant et disponible, discussion très ouverte sur Peugeot, la voiture, le reste de la gamme et ainsi de suite. Le seul point négatif que je peux remonter, c’est qu’il n’est pas possible de payer avec une AmEx, que ce soit sur le site Mu ou en concession. Or, il se trouve que ma carte inclut des assurances pour les locations auto… j’ai payé avec ma CB « normale » mais avec toute de même une légère peur au ventre au cas où il me serait arrivé malheur ! Les 1500€ de franchise, ça pique un peu. Un point à améliorer car je ne pense pas être le seul à utiliser ce moyen de paiement.

Enfin, on m’a là aussi gentiment remis les clés du RCZ HDi 163ch en me faisant remarquer plusieurs choses : que l’intérieur était très propre et qu’on espérait le récupérer dans le même état (sinon c’est 50€), que la voiture marchait très très bien (je n’en doutais pas) et ainsi de suite. Autrement dit, on m’a « calmé », chose qui m’énerve parfois mais que j’ai pris avec le sourire, précisant à ce moment là que j’avais quelque peu l’habitude d’essayer ce genre de voitures. Du coup, le ton s’est allégé, on a fait le tour du propriétaire et chacun est reparti content ! La route s’offrait à moi.

Je suis fan de RCZ, vraiment. C’est la voiture la plus ambitieuse de Peugeot depuis longtemps, surtout en cette génération de vaches maigres, 207, 308 et 407 en tête… L’avenir s’annonce nettement plus plaisant mais toujours est-il 308 RCZ détonnait au milieu de ses sœurs sans âme et détonne toujours ! Impossible de passer inaperçu avec cet ovni, les têtes se tournent, les sourires apparaissent, les regards curieux passent au travers de la splendide verrière qui sert de toit. Cette voiture fait partie de celles qui font tourner la tête des passionnés comme des blasés et rien que pour ça, je l’aime.

Au delà de cette ligne extérieure, magnifique et que j’espère bien voir liftée dans l’année avec l’application des nouveaux codes stylistiques de la marque, l’intérieur n’est pas en reste. L’ensemble est très bien fini, présentant de beaux matériaux, des sièges agréables bien qu’en tissus sur cette version. Le levier tombe bien sous la main, le volant placé en bonne position, le regard se perd dans les rétroviseurs latéraux sur les courbes des hanches de la voiture. On est assis bas, du moins en a-t-on la sensation et cela participe au plaisir de circuler dans cette voiture.

Quid des sensations me direz-vous ? La première impression, au delà du bon ressenti pédale / volant / boîte / installation dans la voiture, c’est une vraie souplesse, un confort que je ne soupçonnais pas en rentrant dans la voiture. Très directive et réactive en circulation citadine, virant franchement quand on lui demande, la voiture ne se montre absolument pas raide et inconfortable comme pourrait le laisser supposer ces premiers retours d’information. On glisse sur un filet de gaz dans la circulation sans penser une seule fois à ses lombaires lors des passages de dos d’ânes. Plutôt bluffant et cela se confirme d’ailleurs à vitesse stabilisée sur grandes et petites routes. Le limiteur posé à 90 ou à 130, les courbes s’enchaînent dans un confort réel, sans heurts. La suspension et les trains Peugeot font ici des merveilles et mes multiples passagers du weekend m’ont tous confirmé ce bon ressenti alors qu’ils s’étaient plaint d’autres véhicules que j’avais pu leur présenter.

On pourrait alors penser qu’en conduite dynamique, cela va se gâter un peu mais il n’en est rien ! Si avec la monte pneumatique fournie, le couple du moteur diesel peine à passer proprement au sol, l’échappement ronronne joyeusement dès qu’on sollicite la voiture. Alors bien sûr, cela reste un diesel mais son agrément est étonnant : très coupleux et disponible, aidé par une boîte plutôt bien étagée (bon, on peut passer la 6ème à 190 km/h, c’est tard), il n’a pas ce bruit de casserole qui fait pleurer les enfants et les amoureux de voitures. Disons qu’il est honnête, presque flatteur et surtout volontaire et ça, c’est fort plaisant !

Moteur volontaire, pneus un peu moyens sur cette voiture de location, boîte correcte et assez précise, bon ressenti global dans la voiture, RCZ peut dévoiler son côté face après nous avoir gâtés côté pile : c’est un pousse-au-crime. Les trains roulant de cette voiture semblent toujours tenir, toujours, les limites sont terriblement loin sur route ouverte. Le train arrière se place avec franchise, le train avant ne sous-vire pas pour peu qu’on le traite proprement et quand bien même on serait un peu trop enthousiaste, il reste sain. Le freinage montre en revanche un certain manque de mordant bien qu’il soit efficace, pénalisé par le poids du véhicule et le fait qu’il ne s’agisse pas d’étriers fixes Brembo/AP ou autres du même acabit. En revanche, j’imagine volontiers ces freins sur la future 208 GTi.

Pendant tout le weekend, j’ai regretté d’avoir raté ce fameux weekend au Nürburgring avec Peugeot en août dernier ! Cette voiture est tout aussi bien faite pour rouler doucement que pour envoyer du lourd, elle est d’une polyvalence bluffante, un couteau-suisse de plaisir automobile. Ses trains sont clairement dimensionnés pour plus et j’aimerais tellement entendre parler d’une version 250 ch de cette voiture même s’il me faut d’abord tester la version THP200 !

Une ligne splendide, un confort irréprochable, une très bonne insonorisation, un comportement dynamique plutôt jouissif, cette RCZ est un régal complet en ce qui me concerne. Le fait est que vous pouvez vivre strictement la même chose en utilisant Mu by Peugeot, il vous en coûtera un peu plus de 220€ et quelques litrons d’essence pour les 500 km inclus. D’aucuns diront que c’est un peu cher pour un weekend, je leur dirais que pour ce prix, ils seront sûr de se mettre au volant d’une machine exceptionnelle.

Aucun doute en ce qui me concerne, je remettrai le couvert aux beaux jours ou pour une belle occasion.

Tags de cet article
, ,

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *