Essai – Kia ProCee’d GT

Il y a des voitures que l’on attend avec une certaine impatience, pas forcément les grands monstres, les légendes automobiles ou autres évidences. Vous le savez certainement, Kia fait partie avec Ford des premiers constructeurs à m’avoir fait confiance, à s’être engagé de manière ferme avec les blogueurs, tranchant avec les habitudes d’un milieu fortement conservateur et j’ai toujours apprécié leurs productions à l’aune du chemin parcouru en seulement quelques années. Kia faisait des voitures moches et sans saveur, Kia sait désormais faire de belles voitures, réussies intérieurement, mécaniquement efficaces, le tout en l’espace d’une génération. C’est un fait et à dire vrai il n’y a plus grand monde dans le milieu pour le nier. Il leur manquait en revanche encore quelque chose.

Je parle ici d’une naissance, celle de la première sportive de la marque, basée sur la réussie Cee’d de dernière génération. Cette première née, Kia l’a confiée au Garage des Blogs pour le tournage d’un épisode de notre saison 2 et ce fut donc l’occasion pour moi de la tester… Depuis le temps que je les tanne à leur demander quand sortira ENFIN en France une Kia avec au moins 200 chevaux, la voilà !

Extérieurement, cette déclinaison GT se base sur la version 3 portes de la Cee’d, la ProCee’d. Les lignes sont dynamiques, le tiger nose en nid d’abeilles noir souligné de chrome ressort parfaitement sur cette robe rouge, tout comme les feux diurnes. Les flancs sont un peu plus travaillés, les roues de 18″ sont élégantes et surtout ne semblent pas être des aimants à trottoirs tandis qu’à l’arrière on retrouve un becquet et un rappel des feux diurnes au dessus de la double sortie d’échappement. L’ensemble est donc indubitablement « GT », voire « GTi » même et la marque a su reprendre sans trop en faire les codes de la sportivité établis depuis des décennies sur son propre modèle.

gdb_s02e03_s02e04_kia_proceed_gt_17 gdb_s02e03_s02e04_kia_proceed_gt_16 gdb_s02e03_s02e04_kia_proceed_gt_27 gdb_s02e03_s02e04_kia_proceed_gt_31

gdb_s02e03_s02e04_kia_proceed_gt_30

Intérieurement, même combat. On retrouve l’habitacle globalement bien fini et surtout très bien équipé des Kia de série, avec une touche sportive supplémentaire. Il faut notamment souligner le choix des baquets, réussi. La marque, au contraire de certains, n’a pas fait dans la demie mesure et propose sur sa ProCee’d GT des baquets au très bon maintien. Le levier de vitesses noir laqué et surligné de chrome n’est pas sans rappeler la calandre et les verrouillages à l’arrêt semblent plus fermes. Le regard se porte aussi sur les portières et la console centrale, globalement bien finies et aux matériaux de bonne facture pour le prix demandé. Du côté du volant, les surpiqûres sont dans le bon ton et le rappel du « GT » en bas est là pour confirmer la performance mais j’aurais voulu un volant un peu plus petit, ou du moins raboté pour la partie inférieure.

gdb_s02e03_s02e04_kia_proceed_gt_48 gdb_s02e03_s02e04_kia_proceed_gt_14 gdb_s02e03_s02e04_kia_proceed_gt_20 gdb_s02e03_s02e04_kia_proceed_gt_45

gdb_s02e03_s02e04_kia_proceed_gt_7 gdb_s02e03_s02e04_kia_proceed_gt_1 gdb_s02e03_s02e04_kia_proceed_gt_46 gdb_s02e03_s02e04_kia_proceed_gt_32

gdb_s02e03_s02e04_kia_proceed_gt_37

Le regard, satisfait par ce qu’il voit, se porte enfin sur le petit bouton « GT », discrètement planqué sur la partie droite du volant. Une pression pour voir, un début de sourire aux lèvres… Le bloc d’affichage change, effaçant le compteur de vitesse pour le passer en mode décimal, affichant le niveau de couple et de charge du turbo et la température d’eau… Hum. C’est tout ? Pas de carto moteur plus pointue, pas de carto direction assistée plus ferme, pas d’ESP encore plus permissif ? Non. Dommage, c’est précisément ce à quoi je m’attendais en appuyant sur ce petit bouton, ce n’est finalement que de la cosmétique et c’est donc tout à fait inutile d’encombrer le volant avec.

Allez, passons aux choses sérieuses ! Kia a-t-il réussi sa sportive, oui ou non ?

gdb_s02e03_s02e04_kia_proceed_gt_35

Une fois installé à bord, moteur tournant, bien calé dans les baquets, la tentation est grande d’aller taquiner les cordes malgré l’absence quasi totale de bon grip lors de ce samedi matin de tournage. Feuilles mortes, eaux stagnantes, pas vraiment les conditions idéales pour apprendre une voiture et pourtant, le niveau de confiance grimpe rapidement. Si la sonorité semble un peu molle, moteur turbo oblige et typage « GT » oblige, elle reste à un bon équilibre entre le plaisir et la discrétion nécessaire aux voyages au long cours. Le moteur quant à lui ne fait pas vraiment dans la demie mesure et balance ses 204 chevaux et 265 Nm de couple avec envie ! Ce bloc est doté d’un bel agrément en roulage quotidien et souffle plutôt fort malgré le poids de la ProCee’d. Chose plus surprenante, le couple et la puissance passent très bien au sol sur le sec, un peu moins sur le mouillé mais pas de manière dramatique, preuve s’il en était besoin que la voiture est bien née et que le raidissement des suspensions n’a pas été fait en vain, tout comme le choix pneumatique. La boîte quant à elle s’avère bien étagée et correspond bien à l’idée que l’on se fait d’une boîte un peu « sèche ». En revanche, il en manque encore… car les courses du levier et ses verrouillages mériteraient vraiment d’être raccourcies et raidies pour être vraiment acceptables. Rien de dramatique mais peut mieux faire.

gdb_s02e03_s02e04_kia_proceed_gt_25

La direction est précise et incisive, poussant là-aussi le conducteur à y aller franchement et une fois la confiance établie, il faut bien avouer que les trains roulants de cette ProCee’d GT sont bons ! Les freins en revanche laissent clairement à désirer, sous-dimensionnés je pense par rapport au niveau de performance de la voiture. Quelques cm de plus sur le diamètres des disques et un mordant plus net seraient les bienvenus car on les sent à la peine et surtout on ne se sent pas totalement en confiance sur de gros freinages. Dommage car pour le reste, la marque n’a pas seulement sorti une voiture qui a de la gueule, elle a également mis au point une petite bombinette qui s’inscrit parfaitement en courbes, déchausse gentiment du train arrière, tolère les épingles au frein à main et passe d’un virolo à l’autre sans broncher ! Bluffante en terme d’efficacité pour une première, alors j’ai pas boudé mon plaisir pendant ces 450 km parcourus (et 10.3 l/100 de conso moyenne)…

gdb_s02e03_s02e04_kia_proceed_gt_28

Quelques menus défauts, d’indéniables qualités dynamiques, cette ProCee’d GT est bien née et procure beaucoup de plaisir au volant, d’autant plus qu’on part du principe qu’il s’agit bel et bien d’une GT et non d’une GTi destinée à aller chercher les Megane R.S. et consorts. Face à sa cible réelle du type Renault Megane GT220 ou future Peugeot 308 GT, la coréenne n’a vraiment pas à rougir et la marque peut être satisfaite de sa première née qui, je l’espère, en annonce d’autres !

Tags de cet article
, , , , ,

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.