Découverte de la nouvelle BMW Série 3

Jeudi dernier, j’ai eu l’occasion de découvrir la nouvelle BMW Série 3 en avant-première à l’occasion de la toute première opération de ce genre de BMW. Soit dit en passant, ça fait toujours plaisir de voir un constructeur se lancer dans une diversification de ses contacts digitaux, en plus des traditionnels contacts du strict milieu automobile, surtout quand c’est fait avec intelligence et prudence, bien loin d’une débauche d’invitations, soirées et autres. BMW a bien compris le truc et c’est tant mieux.

Revenons donc à la prochaine Série 3 que l’on croisera dans les rues à partir du début 2012. Mi-novembre, nous sommes bien en avance par rapport à l’industrialisation et il s’agit donc de véhicules de pré-série représentatifs de ce que seront les voitures à leur sortie de l’usine.

Très franchement, j’étais quelque peu dubitatif lorsque j’ai vu les visuels de cette nouvelle mouture du véhicule phare de la marque. Je voyais les différences avec l’ancien modèle sans pour autant réussir à me rendre compte de la modification du volume, de la silhouette. Alors j’attendais de voir, d’autant plus que BMW a beaucoup communiqué sur ce qui est une sacrée évolution chez eux : proposer des ambiances véritablement différentes et typées : Modern, Sport et Luxury. C’étaient d’ailleurs ces modèles qui étaient exposés : un 328i Modern, une 335i Sport et une 320d Luxury.

Ces quelques photos me semblent plus parlantes qu’un long discours. Dans l’ordre Modern / Sport / Luxury, elles permettent de se rendre compte de la différence entre les ambiances. Pour Modern, c’est un ensemble clair, de jolis tissus, un volant du couleur de la sellerie. Pour Sport, des baquets plus typés, des finitions laquées, des inserts d’aluminium. Pour Luxury, ma foi il y a du bois, du beau cuir et ainsi de suite. C’est finalement très logique mais désormais, en optant pour tel ou tel style, on a une voiture déjà « configurée » que l’on va pouvoir ensuite enrichir.

Si je devais choisir, mon coeur balancerait bien évidemment pour la version Sport qui correspond le plus à mes attentes de conducteur. La 335i Sport s’affiche à 50100€… aïe ! La sonorité du moteur au ralenti est un soupçon de miel sur le porte-monnaie, il faut bien ça. Tous les modèles sont en tout cas bardés d’une technologie très poussée pour ce segment avec notamment un truc qui m’a fait halluciner : des caméras d’ailes et de rétroviseurs. Très pratique pour un véhicule de ce gabarit.

La face avant est à mes yeux une vraie réussite avec la calandre emblématique soulignée de ses sourcils lumineux et d’un bel effet de style au niveau de la jonction calandre / blocs optiques. La version Sport affiche quant à elle ses ambitions avec une splendide double sortie d’échappement noire, des flancs plus marqués, des nervures sur le capot un peu plus proéminentes et une face avant plus musculeuse. Les freins avant à double piston annoncent aussi la couleur et devraient aider la Série 3 à gérer les 300ch du délicieux 3.5i.

Esthétiquement, cette F30 est pour moi une réussite alors même que j’en doutais sur la seule base des visuels depuis sa présentation à mi-octobre. A l’intérieur, on note une réelle qualité de fabrication même si certains plastiques noirs « brut » continuent de me choquer sur des modèles facturés à ce prix, je pense notamment aux commandes de fenêtres électriques ou aux boutons intégrés au volant qui tranchent avec le reste du cerceau. Le verdict en statique reste tout à fait positif en tout cas. J’espère avoir l’occasion de l’essayer lors de sa sortie afin de me faire une idée de ses performances en dynamique et de me l’approprier véritablement après cette première session de découverte.

Tags de cet article

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.