Bilbao et le Kia Sportage – petit road trip culinaire et culturel

Dimanche dernier, retour d’anniversaire arrosé dans les dents et le réveil qui sonne à l’aube… j’avais en effet rendez-vous à 7h30 à Orly, direction Biarritz et ensuite Bilbao, en Kia Sportage. Une journée de découverte donc car je ne connaissais absolument pas la région ni n’avais pour l’instant jamais trop roulé en crossover, vous savez, ces SUV – 4×4 très urbains, branchés, sexy et finalement assez bien adaptés à pas mal de conditions de circulations, en ville ou ailleurs.

Arrivée à Biarritz et récupération de la bestiole… Le tout nouveau Sportage de Kia, robe grise, deux roues motrices, moteur diesel 2.0 de 136ch et boîte manuelle pour nous tandis que d’autres ont eu des modèles 4×4 ou des boîtes auto et finalement, j’étais assez content de ma configuration avec mon (co)pilote du jour, Nicolas. Direction Biarritz, premier plantage de route qui fait que tout le monde nous est passé devant et donc gros envoyage de gaz dans la foulée, histoire de doubler tout le monde à nouveau ! Bon je n’étais pas le seul à envoyer du lourd hein…

L’avantage de ces dizaines de kilomètres avalées tambour-battant, c’est que j’ai bien pu me rendre compte de la stabilité de la voiture à haute vitesse, de la tenue de cap en virage et de la prise d’appuis, le tout matiné de l’évaluation du confort. Et globalement, c’est très positif surtout si l’on prend en compte le poids de la voiture : voiture stable qui absorbe bien la route tout en renvoyant pas mal d’infos au volant, mise en vitesse efficace grâce au couple du moteur, bonnes accélérations et sensation de sécurité qui va avec, assez peu de roulis si l’on reste « gentil » avec la voiture… on se sent « bien » dans le Kia Sportage, sans même parler du fait qu’esthétiquement, je le trouve clairement réussi. Bon, l’avantage d’avoir roulé à un bon rythme, c’est qu’on a pu arriver un peu en avance à Bilbao, le temps d’improviser un petit shooting sur un quai avec une belle friche industrielle derrière…

Malgré cette avance, j’ai quand même réussi à me (faire) perdre, on n’accusera personne hein mais disons que je me fierai désormais nettement moins aux GPS (lequel voulait surement nous faire visiter le vieux centre de Bilbao, très mignon !) ! Du coup, nous sommes arrivés pile au bon moment pour un cours de cuisine avec Daniel Garcia. Des produits frais, beaucoup de saveurs de la mer et un régal en bouche en ce qui me concerne. D’ailleurs, le déjeuner dans son autre restaurant (le premier étant le Zortziko), l’Atea, était tout aussi agréable. Bref : Bilbao est une étape gustative plutôt intéressante !

La suite, une petite balade du côté du musée Guggenheim et les voitures posées juste devant et un passage dans un hôtel doté d’une terrasse splendide avec vue sur tout Bilbao, le Domine Bilbao.

Fin de la journée, déjà, et il faut repartir, Nicolas au volant cette fois. Retour en toute tranquillité, toujours dans le confort et dans un silence d’or, la voiture étant très bien insonorisée.

Bilan une fois arrivés à Biarritz ? La voiture est une vraie bonne surprise, tant au niveau comportement qu’au niveau de l’apparence… ! L’ensemble est qui plus est vendu à un tarif carrément agressif, ce qui en fait un des crossover les plus agréables à posséder : on dispose d’un bel objet, sûr, confortable, bien fini, dynamique et dont le comportement est sain pour un prix honnête. Une belle progression de la part de Kia, en somme, cela fait plaisir de voir le mélange de sérieux et de bonne humeur qui transparaît de leurs équipes, tout ça sent la belle aventure et le dynamisme. A suivre mais c’était une très très belle expérience !

Tags de cet article
, ,