Open Babolat Blogger – un peu de tennis en forme de madeleines

Ah mais en fait j'avais complètement oublié de vous parler d'un truc… donc finalement il y aura encore un article sur Joomla sur ce blog ! Comme quoi… ma mémoire me joue des tours en ce moment, ça doit être l'excès de foie gras et le manque de sport.
Petit billet pour vous parler d'un joli évènement à venir : un Open Babolat entre blogueurs et avec aussi des lecteurs qui seront sélectionnés sur les blogs ayant la chance de participer à l'évènement (dont moi vous l'aurez compris). Alors, si vous voulez vous aussi tester l'Aéropro Drive (et non pas l'Apéro Drive… je suis distrait parfois) (avant même Rafael Nadal et Jo Wilfried Tsonga en compétition), je vous suggère de lire les quelques lignes qui suivent… et de me raconter votre plus beau souvenir de tennis dans les commentaires !
Je vais d'abord vous parler des miens, de plus beaux souvenirs… Le tennis est un sport que j'ai pratiqué pendant quelques années avant de me tourner vers le badminton et le squash, mais j'ai encore quelques restes et surtout un joli souvenir sur le terrain ! Je jouais régulièrement avec quelques amis, dont un jouant à un plutôt bon niveau (pour notre âge) et ce petit couillon m'a suggéré un jour l'idée de nous faire un vrai gros match, sûr et certain qu'il allait me "plier" en 3 sets secs !
Manque de bol pour lui, ce fut un beau match, mais j'ai gagné… 3 jeux à 1 ! Premier set 6-2 pour lui… je sentais la mauvaise blague venir alors j'ai sorti tout ce que je pouvais et il semble que ma condition physique était un chouille meilleure que la sienne ! Pan, 6-4, 7-5 et 6-3 pour les trois autres jeux ! Eclaté, le bonhomme. Meilleur souvenir sous forme de satisfaction personnelle !
Bon, après, je doute en l'état actuel de mes compétences tennistiques d'être capable de réitérer l'exploit… Trop de foie gras. Je me répète, je sais.
 
Pour ce qui est du meilleur souvenir à la télévision, ce sera à Roland Garros. Deux meilleurs souvenirs en fait. J'ai du mal à départager deux moments particulièrement intenses que sont la victoire de Gustavo Kuerten et celle de Roger Federer, cette année ! Quels matchs, quelle émotion… Je m'arrange toujours pour regarder RG ou tout du moins les matchs qui me tiennent à coeur, les finales étant souvent intéressantes (quoique pas toujours, mais bon…), et c'est aussi un moment particulier pour vivre toute l'intensité d'un sport !
Quel plaisir de voir Guga tracer ce coeur sur le Central et s'allonger, battant des bras et des jambes devant un public l'adorant et l'adulant pour ce qu'il est, pour le formidable joueur qu'il a été, pour sa personnalité et sa simplicité affichées. Larmes aux yeux, tout simplement. C'est dans ces moments que le sport gagne sa noblesse.
La noblesse, Roger Federer n'en manque pas non plus. Tristesse de la voir perdre coup sur coup ses finales à Roland Garros pour finalement le voir, pleurant à chaudes larmes, cette année. Difficile là aussi de ne pas se prendre un coup au coeur !
 
Madeleines de Proust que ces moments là quand on se les remémore, j'ai du mal à rester calme tant l'émotion vécue à ces moments là fut grande, intense et simple à la fois. Du vrai sport, de vrais hommes, du beau jeu… le tennis devrait toujours être ainsi.
 
Maintenant, c'est à vous… Si vous êtes disponibles le 16 janvier, il vous appartient de partager votre meilleur souvenir de tennis dans les commentaires… ce sera l'occasion je l'espère de nous déverminer les muscles et de taper la balle avec une raquette exceptionnelle !
 
D'ici là… mon avion m'attend, je file à Budapest pour quelques jours, je penserai (un peu) à vous.
 

3 Commentaires

  • Ping : Viinz
  • Tiens, je n’ai pas entendu parler de cet Open Babolat, mais le peu que je viens de lire m’intéresse fortement.

    J’ai joué au tennis en club pendant 8 ans et évolué en tournoi chez les jeunes au nibeau régional. J’étais modeste 30/2, mais quand même…

    Mon plus beau souvenir de tennis à la télé fut la finale de wimbledon 2008 entre Rafael Nadal et Roger Federer. A ce moment là, Nadal était sur une pente ascendante et venait de battre Federer sur ses 4 ou 5 derniers matchs, dont une sacrée raclée en finale de RG. Ce match a tenu en haleine les spectateurs, jusqu’à ce que la nuit commence à tomber à Londres et jamais de la vie je n’ai vu un 4eme set aussi accroché dans lequel Federer sauve 2 balles de match dans le tie break, avec notamment un revers long de ligne laché en passing shot lors d’une montée quasi décisive de Nadal. Mais au final, il n’a fait que retarder l’inéluctable. Roger était une fois de plus en pleurs et je croyais son règne terminé. Lui aussi je parie.

    A titre personnel, j’ai connu des dizaines de tournois. Et je sais que peu importe le niveau, le plaisir de la compétition, la joie et la colère que ca rapporte sont toujours là. Je reste persuadé que le tennis se joue d’abord conre soi-même et que la confiance et le doute sont séparés par une petite igne très fine…

    Bref, voilà, je ne commente rarement aussi longuement, mais là, tu touches droit au coeur avec une telle question. 🙂

  • Mes souvenirs « tennis »?

    peut être ses après midis à jouer sur le court municipal avec ma meilleure amie à l’époque où nous passions plus de temps à aller chercher nos balles qu’à jouer.
    Puis nous rentrions regarder Roland Garros jusqu’à la tombée de la nuit.

    Puis un peu plus tard au lycée où chaque élève de la classe, chacun son tour, prétextait une pause pipi pendant la classe pour ramener aux autres les résultats du match en cours après un bref aller retour au foyer où la tv allumée captait tous les étudiants qui séchaient la salle d’études.

    Puis encore maintenant il y a à peine un an, le casque vissait sur les oreilles à écouter le match grâce à son ordi tout en travaillant et à s’envoyer des mails internes avec ses collègues pour commenter les points marqués par son favori.

    Mon plus beau souvenir : le match interminable Pioline vs Safin.
    La fougue d’un jeune russe face à la sagesse du français enquillant les bananes pour tenir le coup.
    Pioline remporta le match alors qu’on le disait vieillissant et battu d’avance..

    Mon plus grand regret ne pas encore avoir assisté à un vrai match même pas une finale car bien souvent ce ne sont pas les meilleurs matchs de l’événement mais un terrain de choix un 8ème, même un quart de finale pour cramer au soleil en regardant federer : technique, stratégique, réfléchi, puissant, courtois 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *