Le paradis des bobos bricoleurs

Habitant non loin de Beaubourg, nous sommes régulièrement amenés à aller faire nos courses de bricolage au Ler*y Merl*n attenant … Jusqu'ici, pas de problème, cette enseigne étant tout à fait respectable ! Mon problème, pour ce centre commercial en particulier, c'est sa clientèle
En étant au coeur de Paris, dans un quartier paraît-il branchouille, dynamique et un poil friqué, on peut apprécier à sa juste valeur la qualité de vie intrinsèque, les beaux immeubles, les gens bien habillés, les belles bagnoles et petites pépées fashionistas pseudo-anorexiques … Soit.
 
Il n'empêche que toute situation, aussi idyllique soit-elle, possède son lot d'inconvénients. Ces gens, précédemment cités, font partie de la catégorie qu'on peut appeler les "bobos" sans trop se tromper … Un bobo, ça se caractérise souvent par son côté bricoleur … vous savez le "je suis plutôt friqué, mais je bricole moi-même, j'aime bien me servir de mes mains quoi"(je ne m'exclus pas de la description, notez le bien)
Sans tomber dans une généralisation excessive, on peut dire qu'une bonne partie de la clientèle de ce centre commercial de la bricole correspond à cette description. C'est terriblement cliché … trop presque ! En clair, si le rayonnage et les produits étalés sous nos yeux et nos mains avides de travaux ménagers sont les mêmes dans tous les magasins, les personnes qui y viennent le sont !
 
La version Beaubourg est particulièrement fameuse ! C'est le paradis du bricolo, le petit gars de la ville qui n'a jamais tenu un marteau dans ses mains, qui ne sait pas ce que c'est que la terre électrique, qui se pose des questions existentielles sur les clous ou encore va harceler les vendeurs de questions pour bien choisir son tournevis (mais prend des vis inadaptées de toute manière).
Pour le campagnard que j'étais et que je reste, ce spectacle est source de beaucoup de rires … Voir des petits cadres dynamiques avec 2k€ de fringues sur le dos venir choisir tant bien que mal tel ou tel produit me laisse pantois … Mais au delà de l'apparence vestimentaire (qu'on ne doit pas juger, je sais, c'est mal) un peu "bizarre" pour l'endroit, ce sont bien les attitudes qui me choquent : la prétention vis à vis des vendeurs, l'air supérieur de celui qui va devoir bricoler mais s'en estime indigne … autant de choses qui se voient comme un cheveu sur une couche de laque et qui me font rire. 
 
Bref, je ne vais pas en rajouter, je suis presque certain que vous me donnerez en partie tort et vous aurez raison. Ces personnes dont je me gausse ne sont pas tous des boulets du bricolage … et d'autres ne correspondant pas à ce "cliché" sont malhabiles de leurs mains … il n'empêche que je continuerai à rire et à me satisfaire de l'éducation que j'ai reçue en ces domaines, incomplète mais nécessaire et suffisante. C'est bien là l'essentiel.
 

5 Commentaires

  • Moi j’ai eu pire, le mec qui ressemble au bricoleur (jogging, veste, sans prétention) et qui demandait des conseils au vendeur pour poser une planche de près de 2m dans sa salle de bain et penser la faire tenir avec 4 vis. Le vendeur lui a conseillé l’utilisation de tasseaux, mais le client ne savait pas ce que c’était !!!! Même moi je le sais hein ^^

  • Je ne sais pas pourquoi mais je me sens vachement visé 😉
    Sauf que j ai une grande admiration pour les vendeurs qui sont super efficaces et ils arrivent toujours à te trouver LE truc que tu cherchais depuis une heure et que tu ne savais même pas que cela existait.

  • Alice > Mais toi, t’es une campagnarde comme moi et t’as porté des étais de 27kg 😀

    Denis > Pas tout à fait, dans le sens où toi tu fais intervenir des gens qui savent faire pour le gros oeuvre ! Pour le bricolage de tous les jours, on peut se débrouiller avec nos modestes talents.
    Tout à fait d’accord pour certains vendeurs.

  • Moi, j’en connais un qui va devoir prouver ses talents de bricolo… genre dans mon futur appart’ où je vais devoir refaire TOUTE la cuisine… on va bien voir à quoi ressemble un bricolo bobo! 👿

  • ca ma beaucoup manqué tes articles et ton esprit de journaliste d’investiguation vincent :whistle: connard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *