LA crampe

Je vais expliquer ici ce qu'est une crampe. Bien sûr pour commencer voici le "copié/collé" de Wiki qui nous explique qu'une crampe peut s'expliquer physiquement par une contracture violente, involontaire, passagère et douloureuse d'un muscle ou d'un groupe musculaire. La crampe entraîne une impotence totale au niveau du groupe musculaire atteint.
 
Je me doute que cette définition est inutile, puisque TOUT le monde a subit au moins une fois dans sa vie une crampe, quelle qu'elle soit ! Personnellement, je ne suis pas très sportive (bien que l'on pense le contraire quand on me voit) encore moins enceinte ou âgée. Apparemment ces 3 catégories de personnes sont les plus soumises aux crampes, mais moi pourtant j'en ai tout de même !
 
Ce que je n'aime pas dans la crampe c'est tout d'abord la douleur qu'elle provoque, et ensuite le côté inattendu de la chose. Mes crampes peuvent se mettre dans deux catégories bien distinctes.
 
Cas n°1 : tu te ballades tranquillement dans la rue, tu marches la tête haute, le cul en arrière, le bide rentré et les seins bombés, et là BAM, la crampe arrive, juste là dans le mollet, en plein milieu et tu te tortilles comme une anguille hors de l'eau ! Paye ta classe …
 
Cas n° 2 : tu es tranquillement en train de faire un câlin avec ton amoureux (ou au choix avec un coup-de-bite-qui-passait-dans-le-coin) et là pareil, BAM, la crampe dans la jambe. Là aussi tu as le choix, chez moi c'est soit la cuisse, soit le mollet ou encore pire la plante du pied !
 
Tu vois la scène d'ici, non?

 

Antisexe au possible …  
 

7 Commentaires

  • Dis moi…le préposé au câlin est bien le même que le coup de bite qui passait dans le coin….(on se demande à lecture :whistle: 😉 )

    Pour les crampes, il faut bien boire (de l’eau) et souvent ça passe….

  • TIens dont: Ma chère et tendre a la même pathologie… Et pourtant c’est une eaulique (par opposition à alcoolique) chronique. Le nombre de fois ou je l’ai trouvé paralysé dans le lit car si elle bougait le moindre orteil, elle subissait l’effet d’un rouleau compresseur..

  • Calou +> pour le coup-de-bite-qui-passait-dans-le-coin c’est pour que TOUT le monde puisse se reconnaitre dans mes exemples ^^

    Je bois beaucoup d’eau et pourtant … c’est juste une histoire de sportivité, maintenant ça va mieux, depuis que je monte mes 5 étages plusieurs fois par jours !

    Kart +> oui je compati, c’est vraiment pas marrant ! Les mecs vont finir par croire qu’on simule …

  • J’ai également des souvenirs cuisants de crampes aux plantes de pieds an plein câlins… super glamour bien entendu.
    Mais la crampe nocturne du mollet reste assez terrible, ça te réveille avant que la douleur soit au plus fort, donc tu sais ce qui t’attend dans les secondes à venir et tu peux rien faire sauf serrer les dents (ou souffler comme une baleine), sans succès… :pinch:

  • Julie +> souffler comme une baleine … il faut que je la note celle là ! ^^

    Non moi ce qui me réveille ne pleine nuit c’est le bras « endormi » que j’avais au dessus de la tête et que je ne sens plus…

  • Mouais, ca m’arrive tout le temps en plein calin… j’adore!
    La, trois options: se concentrer sur le calin et tenter d’oublier la douleur, avoir mal et souffrir en silence le temps que ca finisse (mais il va venir oui???), ou alors hum… sortir franchement, expliquer la situation et masser carrément.
    Encore faut il tomber sur un Homme qui soit compréhensif (et le mien est assez génial, c’est meme lui qui me masse. Oui Madame. Avec un baume du tigre acheté expres. Oui oui.)

  • Tout pareil!

    La crampe à la cuisse durant la partie de jambes en l’air…

    La crampe au mollet durant la nuit: la douleur est telle que je crois mourir.

    Le bras mort durant la nuit: la première fois que ça m’est arrivé j’ai paniqué. Bah oui, le bras est vraiment décédé jusqu’à ce que je le secoue à l’aide de l’autre bras pour qu’il reprenne vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *