Fabriquons-nous

Nous avons assisté hier soir à la dernière avant première de "la fabrique des sentiments". Nous avons donc vu "en vrai" Elsa Zylberstein, Bruno Putzulu ainsi que le réalisateur Jean-Marc Moutout et une des responsables de "Les Films du Losange".
 
Il n'y a rien de spécial à dire sur le fait de voir des acteurs connus, puisqu'à la limite moi je m'en cogne, je paye pour voir un film et pas pour entendre les gens déblatérer sur un film que tu n'as pas vu.
 
D'ailleurs je devais être la seule à penser ça vu le nombre de flashs qui ont claqué dans la salle de ciné ! C'est dingue quand même, pendant une minute je pensais être dans un zoo … c'est quoi ces parisiens qui prennent des photos de personnes connues ? Entre nous, racontes un peu ce que tu en fais de ta photo floue, prise à 15 mètres ? Bah oui tu te la carres au cul, tout à fait, tout à fait !
 
Aller parlons un peu de ce film. Quand nous sommes sortis de la salle, un long silence a pesé sur notre conversation : nous ne savions pas trop quoi en penser et encore moins quoi en dire. D'ordinaire, quand on sort d'un film on blablate un long moment sur nos impressions, les jeux d'acteurs, le scénario, etc … mais là : RIEN.
Je n'étais même pas capable de dire "c'est nul", j'étais prise entre deux eaux. Le jeu d'acteur est bon, le scénario cohérent, la fin très étrange … On nage dans le trouble.
 
L'histoire, pour ceux qui ne sauraient pas trop de quoi cela parle, traite de notre société actuelle qui "fabrique" les sentiments entre les personnes, expliquant le fonctionnement non naturel du speed-dating, des sites de rencontres … Cela traite donc de ces rencontres forcées entre trentenaires avancés qui sont clairement handicapés de l'amour et ont un rapport biaisé avec la vie … Ils ne savent pas où ils vont, ne savent pas trop ce qu'ils attendent ou veulent. 
 
Si je devais donner mon avis à des amis, je leur déconseillerais ce film, car il me laisse un peu perplexe, sans que je sache pourquoi, et m'a beaucoup dérangé. Les acteurs nous avaient dit que chacun de nous se retrouverait dans des situations du film, et j'avoue ne pas du tout m'être sentie concernée par cela. Je pense que les situations mises en scène sont trop extrêmes, ou uniquement destinées aux personnes ayant des troubles sentimentaux.
 
Ainsi si toi aussi tu as des troubles sentimentaux et que tu veux être rassurée, va voir ce film. Je ne trahis rien si je te dis que le film est brutal et violent non pas dans les scènes, mais dans les actes et situations. Il y a un terrible sentiment de mal-être qui se dégage du jeu des acteurs, une douleur sourde, lancinante … ça prend aux tripes … c'est peut être ça qui m'a gênée et qui fait que maintenant encore, je me sens à la fois retournée par ce film, mais aussi étrangement indifférente. Bizarre, bizarre, mais à préférer à Rambo quand même !
 

3 Commentaires

  • ca commence à me fatiguer cette filmographie française remplie de pélicule stéréotypée sur laquelle une bande de trentenaire s’épenche sur la faiblesse de leurs sentiments ! (je dis ça en général, je n’ai pas vu ce film en particulier). Par contre il est gentiment canon le Putzulu :kiss:

  • Bôôh +> oui je suis d’accord, c’est un peu le même style que "l’âge d’homme", où l’on passe 1h40 à suivre un pauvre looser qui a besoin d’un mode d’emploi pour aimer l’autre …
    Je suis d’accord que Putzulu il a la class et il est pas mal, sauf que si tu veux savoir ce qui casse trop le truc : quand on l’a vu avant le film et qu’il a commencé à parler, ouaaa pire qu’un troyen, un accent de ouf et une articulation digne d’un ancien du sud … je te laisse imaginer comment ça casse !

  • Tu casses un mythe là ! Pour moi Putzulu c’était presque une raison de changer de bord ! Ne me restent plus que Kim Rossi Stuart (je dois avoir un problème avec les italiens moi -non Vinz, je n’ai pas dit italiennes-).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.