EcoEmballages – Visite d’un centre de tri

Samedi dernier, rendez-vous matinal pour une visite inhabituelle dans un quotidien de blogueur essentiellement curieux, à savoir la visite d’un centre de tri Eco-Emballages géré par Veolia et situé en plein milieu des Yvelines.
Un peu de taxi et nous voilà arrivés en plein milieu des champs (j’exagère à peine), non loin d’Orgeval, Poissy et autres villes de banlieue que j’ai longtemps vues depuis l’autoroute A13, chemin de mon itinérance entre Paris et Normandie.

Il vente, il fait un peu froid et surtout dans l’air flotte une odeur de compost à laquelle la plupart des parisiens n’ont plus vraiment l’habitude ! Premier réflexe : « hey mais ça pue ! », un peu de réflexion et puis finalement « Ouais, en fait c’est plus agréable que le métro ou autre… ». CQFD. Un centre de tri, ça sent bon !

Etape suivante, une rapide présentation d’Eco-Emballages, organisme indépendant à bus non lucratif créé il y a 15 ans de la volonté commune des ex-n°1 de Danone et Saint-Gobain qui souhaitaient contrôler et gérer leur cycle de production de déchets. En quinze ans, la notion de collecte et de tri des déchets a bien évolué et ce sont maintenant 63% des déchets ménagers (qui représentent quant à eux 4% seulement de la production de déchets français) qui sont collectés et triés. Objectif 2012 : 75% des déchets. C’est ambitieux quand on sait que les filières de tri sont déjà bien chargées, alors l’objectif est plutôt de continuer à former, à informer et à rendre intelligents certains ménages un peu réfractaires.
Tout cela passe par de l’info régulière, des conseillers « tri » qui passent de maison en maison, d’immeuble en immeuble, la mise en place des « voisins responsables » (tiens, je me tâte à être éco-voisin quand je vois le contenu des poubelles de mon immeuble, il semble que je sois entouré d’abrutis…) et bientôt une application iPhone contenant les principales consignes de tri puisque celles-ci varient selon notre localisation. Bon. Sera-ce suffisant ? Je vous avoue que j’ai comme un doute, l’égoïsme humain étant une constante assez inébranlable.

Et la visite m’a plutôt bien confirmé cela… Tant de déchets en à peine une demie-journée de travail ! D’autant plus que le centre de tri visité ne gère que la petite quantité de 320000 habitants, pour environ 15000 tonnes de déchets traités par an ! On passe du hangar principal contenant les collectes (la photo là, c’est environ 2 jours de récupération…) à celui où les déchets sont triés une première fois, étalés, puis passés au crible par deux premiers opérateurs. La suite, c’est la séparation du métal, des différents plastiques et papiers/cartons soit grâce à des machines, soit grâce à d’autres opérateurs. Impressionnant.

Le résultat ? Ce sont ces balles d’aluminium, ces blocs de métal compressé, ces bouteilles compactées, cet amas de papier gargantuesque… Tout ça, un aperçu des restes de notre société de consommation.
Le pire ? Le papier. 80% de pubs et autres journaux gratuits truffés eux-mêmes de publicités. Misère… misère ! Monde de merde tiens.

5 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.