Comte de Bourderbala et Umoja : à voir absolument

Il y a déjà fort fort longtemps, A. et moi avons eu l’occasion de découvrir deux spectacles, gentiment invités par YouToYou/Universal (pour le premier) et BlogItExpress (pour le second) : Le Comte de Bouderbala et Umoja. (franchement, la vie de blogueur, c’est vraiment dur) …
Voici donc mon (enfin, « nôtre », vu qu’A. est pour une fois parfaitement d’accord avec moi !) avis sur ces deux shows complètement différents !

 Le Comte de Bouderbala, c’est en fait un mec du 9-3, Sami, qui a fait moultes études et matches de basket (genre moultes) et qui s’est dit qu’il essaierait bien le stand-up. Il a en conséquence fait son expérience, participé au Jamel Comedy Club, monté son spectacle, été repéré par Universal, a ensuite alterné les shows à NY et Paris.
Lors d’une escale dans notre belle cité, on a eu l’occasion de le rencontrer et d’échanger quelques mots (et blagues) avec lui. Au premier abord, c’est un mec timide, pas vraiment ce qu’on attend d’un ancien prof et d’un comique, censés être plutôt à l’aise ! Enfin, ça c’est le premier abord puisqu’une fois lancé, il a de l’énergie à revendre, tout en gardant un dehors humble : pas de grosse tête donc !
Passons au spectacle maintenant … c’était à l’époque au Petit Théâtre du Gymnase et ce sera à priori au Théâtre du Gymnase à partir du 22/01 ! Je ne sais trop comment vous raconter que l’on était effroyablement mal assis, horriblement accompagnés (imaginez, une insulaire et son mec !) mais que nous avons beaucoup ri, aux éclats même et la salle était de manière générale hilare.
Voilà, donc soit nous avions tous un humour de merde, soit nous avons tous aimé son style : très franc, très direct, moqueur à souhait, réaliste sans être du genre à s’apitoyer … et surtout : tout le monde en prend plein la gueule, quelle que soit sa confession, sa sexualité, sa profession ! Pas de tabous donc à évoquer des sujets pas hyper drôles, mais assez de justesse pour les rendre savoureux. Bien joué.
[dailymotion x4twf0]
Autrement dit : une bonne découverte, et j’espère un bel avenir pour ce jeune homme ! A voir.

 Ensuite, Umoja, qui est présentée comme LE spectacle musical sud-africain. Je n’en avais pas entendu parler, je ne savais donc pas à quoi m’attendre mais j’avais une espérance : que ce soit rythmé, que ça parle à mon corps de manière profonde !
Et là, wow … c’était exactement ça. Du début à la fin du spectacle, on en prend plein les yeux, plein les oreilles, le coeur est empli de beats tous plus rapides et extrêmes que les autres !
Les yeux tout d’abord, avec des danseurs absolument splendides, des corps de rêve, une perfection des mouvements, une rapidité de mouvement et une précision fantastiques … mais toujours une « folie » dans le mouvement, entre la danse africaine traditionnelle et une forme de crump pour certaines phases musicales.
Les oreilles ensuite, avec des tambours tonitruants, des voix expressives, une grande variété de sons au fur et à mesure que le spectacle nous raconte l’histoire musicale de l’Afrique du Sud, des origines zouloues à nos jours …
Et le coeur, forcément, sensible au battement musical. Les tambours résonnent encore en moi. Il est rare que je ressente aussi fortement une musique en moi, qu’elle me « parle » directement, qu’elle me fasse littérallement planer ! C’est le cas ici, une émotion intense, directe, et souvent des larmes aux yeux que je n’ai pas toujours su refouler. Vraiment … impressionnant.
Et la salle ne s’y est pas trompée non plus, l’énergie des danseurs était transmise à tous et la standing ovation, à priori de rigueur pour ce spectacle, a été respectée.
[dailymotion x53hus]
Je suis sorti de là sur un nuage, le corps résonnant de tous ces coups frappés sur mon coeur … Le show est maintenant terminé et je suis navré de ne vous en parler que maintenant, c’est peut être l’un des seuls regrets de ma coupure bloguesque : ne pas vous avoir parlé d’Umoja … Il fallait le voir absolument, j’espère qu’ils reviendront vite en France car je compte bien prendre mes places pour voyager à nouveau en leur compagnie.

Deux belles découvertes, très différentes … et surtout un véritable moment de grâce avec Umoja, cet « esprit d’unité » sud-africain …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *