Autour d’un verre avec Guy Degrenne

Jeudi dernier, j’étais convié à la cave Elzévir (oh tiens, mon « autre » caviste, à 60 mètres de chez moi !) pour une dégustation de vin et un petit cour d’oenologie, le tout lié à la présentation des verres Guy Degrenne.
Au menu donc, différentes formes de verres pour différents vins ! Domaine, Muse, Dandy et Hypnotic ont ainsi accueili un Reuilly blanc 2008, un château Val Beylie 2005, un Faugères 2006 et enfin un champagne Blanc de Blancs de la maison Soutrian… J’ai particulièrement apprécié le Faugères et le champagne mais le but n’était pas tant d’apprécier les vins que de réaliser à quel point un bon verre peut et doit sublimer un vin.
Ainsi, j’ai pu apprendre le nom des différentes composantes d’un verre, de la cuvette au buvant en passant par le calice (ou paraison, c’est comme on veut…) et tester la résistance de certains verres aussi ! Jamais je n’essaierai de cogner mes verres ainsi mais toujours est-il que les Guy Degrenne tiennent le choc. Pas mal.
Et donc, la forme du verre ? Importante. Cela je le savais. Il n’y a qu’à humer un vin dans un verre de troquet à cheminée très large pour bien se rendre compte que le nez ne sent rien, ne perçoit aucun arome. Alors impossible d’imaginer faire un deuxième nez en dégustation puisqu’il est impossible de faire tourner le vin du fait de sa forme. Bref : des verres pour boire tout simplement, pas pour déguster ET boire. Autrement dit, on nous a fait prendre conscience (ou refait prendre conscience, c’est selon) que le verre est au moins aussi important que le breuvage et que certains traits techniques et purement industriels ont une importance non négligeable : le buvant très fin, une finesse du pied pour l’élégance, une épaule bien marquée pour révéler les arômes, une cheminée plus ou moins ouverte pour cumuler aération du vin et concentration des arômes, etc. etc. etc.
Petite leçon technique donc, dans la bonne humeur et avec comme accompagnement final un peu de Beaujolais 2009 (que la cave Elzévir a très bon) et son lot de victuailles (dont des fromages fameux !). Ne reste plus qu’à refournir mon appartement en bouteilles, je suis désespérément à vide là !

3 Commentaires

  • Ben voilà de l’utile.
    Je me tâte de plus en plus pour une petite cave, surtout que j’en suis à mon 3e aller-retour chez mes parents pour mettre mon vin dans leur cave (une vraie dans le sol).
    Le Faugères, c’est un peu comme le VDP de l’Aude ou le Corbières (c’est pas pour rien que c’est à côté), il y a des citernes de piquette pour un producteur qui fait du bon travail, mais quand tu tombes sur un bon tu le gardes.

    Par contre je suis un peu surpris par l’ordre de dégustation, j’aurais plutôt dit champagne, reuilly, faugères, et l’entre-deux-mers en dernier (je ne sais pas où mettre le beaujolais, j’ai envie de dire au chiottes ou dans un jacuzzi japonais, le primeur me débecte, surtout vu la qualité des beaujolais normaux, hmmm Morgon).

    Au niveau des verres, j’ai envie de dire un peu ovales pour la table (ou plus spécialisés si l’on peut stocker 15 services chez soi) en nombre proportionnel à la taille de la table, plus 2 ou 4 INAO pour la dégustation. Si tu commences à accumuler 15 silhouettes différentes (rouge, bordeaux, bourgogne, blanc sec, blanc d’Alsace, moëlleux, champagne… que tu ajoutes des verres à porto, un service à liqueur, un service à cognac, autant de verres à bière, etc.) c’est l’enfer !

  • C’est sur que c’est la que les verres INAO prennent tout leur sens, ça fait moins de vaisselle à casser heu stocker pardon et permet une libération moyenne des aromes pour tous les breuvages (et toutes les autres étapes de la dégustation )

  • La verre idéal

    Bonjour Vinz

    Merci pour ton cet article et ces jolies photos de notre cave. Pour ton info, le Beaujolais Nouveau cette année était venu dans les bagages du sommelier, mais la cave propose quand à elle de nombreux crus comme le Saint-Amour de Rémi Benon ou bien les inévitables Rochegrès à Moulin à Vent du Domaine du Vissous de Pierre et Marie Chermette.

    Nous sommes très occupés à organiser les cours de dégustation qui remporte un franc succès tout comme les verres Guy Degrenne que nous trouvons les mieux adaptés à ce jour à l’exercice !

    La Cave Elzevir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *