Aujourd’hui, je les hais …

Et pourtant avant je les aimais vraiment … tous ces piétons et tous ces cyclistes parisiens. Il faut dire que j’étais avant ce doux (euphémisme) mois d’août un sous-terrien, c’est à dire que j’empruntais le métro ou le RER (pouah) la plupart du temps ! Difficile donc de se faire une idée du comportement des gens de la surface
J’ai pourtant souvent conduit dans Paris, avec plaisir même … mais je n’avais jamais été choqué par le mode de conduite des 2 roues ou le comportement des piétons. Il faut dire qu’à l’époque, le vélo n’était pas si répandu, et les piétons … ne me gênaient pas ! Mes seuls griefs concernaient donc les scooters ou les livreurs de pizzas complètement barjes qui remontaient les files de voiture sans précaution aucune.
Mais à la limite je m’en foutais, ils pouvaient bien se tuer … pour gagner 10 minutes. Chacun sa croix.
Sauf que depuis août donc, je suis devenu un terrien, enfin un cycliste quoi ! J’utilise Vélib’ au maximum de ses possibilités, c’est à dire tout le temps sauf quand il pleut ou que la route est détrempée (je suis fou, mais pas trop).
Du coup, j’ai vraiment pu me rendre compte du pourquoi du comment du mécontentement des automobilistes depuis quelques mois …
Soyons tout d’abord clairs. Depuis que j’utilise Vélib’ :
  • je ne suis pas tombé une seule fois malgré quelques grosses frayeurs, merci mes jeunes années à VTT,
  • je n’ai touché, écrasé ou tué personne,
  • j’ai grillé deux feux rouges … l’un par mégarde, l’autre en voulant prendre un orange un peu trop avancé …
Bref, j’essaie tant bien que mal de conduire de manière respectable, vis à vis des autres cyclistes et piétons, mais aussi et surtout vis à vis des automobilistes et autres 2 roues motorisés.
La problèmatique est simple en fait : respecter pour être respecté. Et franchement, ça marche très bien … Les autres cyclistes ne m’ont jamais insulté, les piétons me remercient quand je suis clean avec eux et jamais un automobiliste ou 2 roues ne m’a klaxonné ou engueulé (sauf un débile de provincial totalement paumé sur la place de la République … bref … ça ne compte pas !).
Mon objectif était donc de me faire une “conduite” irréprochable ou presque, une sorte d’étalonnage pour ensuite avoir la capacité à juger les actes des autres.
Et là franchement, je comprends les motorisés. Vraiment. Je les sens depuis début août beaucoup plus alertes et attentifs aux cyclistes, voire même “prudents” et c’est vraiment tant mieux !
Depuis deux semaines, je m’amuse à observer tout ce petit monde et les conclusions ne sont vraiment pas brillantes !
Du côté des piétons :
  • ils traversent n’importe comment … sans faire de contrôle !
  • la sonnette ne les alerte pas pour autant, ils continuent la plupart du temps leur chemin …
  • ils traversent devant vous alors que leur feu est rouge ! sans se presser …
  • ils se permettent de gueuler quand vous sonnez !
Du côté des cyclistes : j’insiste sur le fait que cyclistes chevronnés et Vélib’ sont à la même enseigne : celle du n’importe quoi !
  • je n’ai jamais vu autant de feux rouges grillés …
  • ni de priorités à droite non respectées …
  • ne parlons pas du fait de rouler à contre sens ou sur les trottoirs …
Bref, du délire, tous les matins et tous les soirs, c’est festival.
La plupart du temps, je reste coi devant tant de connerie, mais depuis quelques jours, ma sensibilité ayant quelque peu augmenté avec mes soucis familiaux, j’ai tendance à péter un câble facilement (ceci n’est pas une excuse, juste un constat).
Du coup, je ne prends plus de gants :
  • j’engueule les piétons en tort … Exemple : cette mère et son fils de 5 ans qui traversent la Rèp alors que le feu voiture est vert … et qui n’est pas contente de se faire frôler par les voitures et cyclistes …
  • je sors la jambe pour faire reculer les piétons qui sont déjà à moitié sur la voie de bus et obligent les cyclistes à se mêler aux voitures, avec tous les risques que cela inclut,
  • je prend le maximum de place au feu rouge, de manière à empêcher le grillage d’un feu par un autre cycliste,
  • en tant que piéton, je traverse exclusivement quand mon feu est vert … et je suis du coup sans pitié avec les cyclistes. D’ailleurs mon objectif est de distribuer le plus de “connard” et “connasse”, voire si possible de faire peur audit cycliste histoire que la “leçon” rentre un peu dans son crâne !
  • etc.
Je sens à l’avance les commentaires ou les mails qui vont me dire que je suis un gros con et que globalement, les gens font bien ce qu’ils veulent … que je suis un opportuniste et que je n’ai pas à me poser en justicier de la route …
Ce n’est pas ce que je fais.
Car si je n’avais pas bloqué le passage l’autre jour, cette petite fille et son père se seraient pris un vélo en pleine gueule en traversant leur passage clouté prioritaire …
Car je n’ai pas envie de voir un piéton ou un cycliste se faire exploser au passage d’un feu rouge ou de tout autre croisement … Je peux vous assurer que c’est très laid à voir et je n’ai vraiment pas envie de le vivre en direct.
Car je pense qu’une attitude citoyenne, c’est aussi prendre soin des autres, un peu au moins. Et que l’individualisme féroce a ses limites, on les trouve justement dans ce genre de situations.
Bref, je n’ai pas pour habitude d’ouvrir ma gueule et de me poser en donneur de leçons. Mais j’estime avoir fait le ménage chez moi, m’être remis en question et ma capacité à m’écraser s’érode donc d’autant. Une fois de plus, la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres.
Je ne tiens pas à sacrifier ma vie et ma liberté sur l’autel de la connerie de quelques cyclistes et piétons irresponsables.