Test produit – Logitech Harmony One / 700

A l’annonce de la sortie de la nouvelle télécommande Logitech Harmony 300i, je me suis vu proposer (en attendant la petite nouvelle donc) de tester les modèles supérieurs de la gamme Harmony, les télécommandes universelles du constructeur. En bon technoplouc, ces produits m’ont toujours intrigué pour leur capacité à fusionner les diverses télécommandes qui peuplent mon salon… seulement aucune de celles approchées il y a déjà quelques temps ne m’avait jamais complètement convaincu.

Du coup, j’attendais beaucoup de ces modèles haut de gamme facturés 129€ pour la 700 et 199€ pour la One (contre 29€ pour la 300 !) et de leurs fonctionnalités avancées de programmation d’activités. Je me suis donc pris quelques heures pour les configurer et voir si oui ou non elles arrivaient à contrôler l’ensemble de mon salon ! Au programme :

  • un ampli Onkyo TX-NR807,
  • une platine CD Cambridge Audio 650C,
  • un écran LCD Sony 40V3000,
  • un MacBook Pro,
  • une box Numéricable,
  • une box CanalPlay,
  • une PS3.

Bien évidemment, pour la PS3 j’avais peu d’espoir puisque ces fourbes de Sony utilisent du BlueTooth et qu’il faut donc acheter un dongle spécifique Logitech pour la commander. Mais voilà, sachez que c’est possible ! Pour la box CanalPlay en revanche, c’est mort… mais ça je m’y attendais aussi. En revanche, ça fonctionne très bien pour le MBP, sympathique donc !

Pour ce qui est du reste, c’est parfait ! La platine, l’ampli, l’écran et la box Numéricable (surprise !) sont parfaitement pris en charge et si des commandes manquent, il est possible de les rajouter à la main, toujours en utilisant l’interface du logiciel fourni avec les télécommandes. Car oui, pour programmer les télécommandes, il est nécessaire de les brancher via un miniUSB à votre ordinateur (Mac ou PC, peu importe) et ensuite de configurer les différents produits et activités associées.

D’ailleurs, la configuration d’activités se fait là aussi sans trop de souci, par exemple “regarder la TV” : allumage de la TV sur la source indiquée, allumage de l’ampli sur la bonne source et allumage de la box Numéricable. Idem pour “écouter de la musique” : allumage de l’ampli sur la source, allumage de la platine et lecture automatique… et ainsi de suite. Plusieurs activités sont pré-programmées mais on peut les assaisonner à sa sauce sans trop de difficultés même si le logiciel m’a parfois un peu ennuyé avec certains choix prédéfinis.

Dans tous les cas, avec quelques heures de patience (oui, pas 30 minutes, ça c’est vraiment pour la configuration de base) on peut arriver à contrôler l’ensemble de son matos avec une seule télécommande, que ce soit la One ou la 700. La différence entre les deux (ou les trois si l’on parle aussi de la 300) : le niveau de finition. Pour la One, c’est un beau plastique, un écran magnifique et tactile, une batterie rechargeable et le socle qui va avec, une belle ergonomie… Pour la 700, c’est toujours l’écran, moins brillant et beau et surtout plus tactile et des plastiques moins flatteurs, tout comme l’ergonomie et une batterie rechargeable. Enfin, pour la 300, il n’y aura là plus d’écran (normal au vu du prix !). En revanche : les fonctionnalités sont identiques sur chacune d’entre elles et je dis donc bravo à Logitech pour cette égalité.

Tout cela est beau, tout cela est positif… mais où est le négatif ? Car il y en a… Déjà, le prix. Je fais partie de ces gens qui ne débourseront jamais 200€ dans une télécommande, quand bien même elle me ferait le café et s’occuperait de changer les CDs de ma platine toute seule, en fonction de mes dernières humeurs. Donc le prix est à mon sens un avis de non retour pour ces deux modèles. En revanche, le tout nouveau modèle 300, certes plus frustre en terme d’apparence mais tout aussi riche de fonctionnalités, serait parfait pour moi !

Sauf que… et c’est là le point négatif quant à mon utilisation : je dispose d’ores et déjà d’une télécommande quasi universelle. Comment ? Eh bien Onkyo fournit en fait avec ses amplis audio-vidéo (quelle que soit la gamme, donc ne me dîtes pas que c’est réservé au haut de gamme) une télécommande programmable directement à partir de l’ampli. Via le menu de configuration de la télécommande (transmission par IR, pas de câble donc), on peut rechercher dans la base de données les marques compatibles (en l’occurrence Cambridge Audio, Sony et la box Numéricable de marque Siemens sont disponibles) et avoir donc un grand nombre de fonctionnalités des télécommandes concernées et bien sûr la possibilité de reprogrammer certaines fonctions directement à partir des télécommandes tierces, comme avec les Logitech mais sans logiciel sur l’ordinateur cette fois. En revanche, la programmation d’activités (comme décrit ci-dessus pour les Harmony) n’est possible qu’à partir des modèles d’ampli audio/vidéo de gamme moyenne-haute.

Mais voilà, si vous n’avez pas d’ampli audio/vidéo avec ce type de télécommande, je vous conseille très fortement ces modèles Logitech 300/700/One (en fonction de votre budget donc…) qui m’ont impressionnées par le nombre de produits compatibles, leur relative facilité de configuration de produits et la possibilité de configurer certaines activités via une interface à l’ergonomie très correcte.