Le Trône d’ébène – Thomas Day – Imputrescible

 Je vous l’ai dis : je me remets à lire … doucement, mais sûrement. Alice aussi d’ailleurs. Mon beau-père étant passé il y a 10 jours, il en a profité pour me ramener le livre entamé que j’avais malencontreusement oublié à Tours : le Trône d’Ebène de Thomas Day.
Après une rapide relecture des 100 et quelques pages déjà lues, j’ai terminé cet ouvrage avant-hier, avec un certain soulagement et une curiosité piquée au vif ! Alors, qu’est ce que c’est que ce Trône d’Ebène ?
Il s’agit en fait d’un des emblêmes du règne de Chaka Zoulou, celui qui aura réussi en quelques années à unifier la nation zouloue et à l’assembler en un empire qui effraya l’Angleterre alors en pleine colonisation de ce qu’on appelle aujourd’hui Afrique du Sud, c’est à dire au tournant du XIXème siècle. Le livre retrace donc l’histoire de cet homme à la destinée phénoménale … histoire romancée bien entendu, et parsemée de nombreuses touches de la magie africaine, peuplée de dieux aux figures animales … Un spectacle haut en couleur donc.
Et haut en sauvagerie. L’Afrique de l’époque : cruelle, sans pitié pour les faibles … L’époque des royaumes qui se livraient des guerres sans merci, allant de la simple razzia à la campagne destinée à piller une capitale à coup de milliers d’hommes ! C’est dans cette époque sanguinaire qu’émerge Chaka, enfant de la prophétie zoulou :
 » Nous, Zoulous ! avons une prophétie. Cette prophétie dit qu’un jour un enfant aux grands pouvoirs naîtra et qu’avec lui s’ouvrira une ère durant laquelle « amazoulou » signifiera terreur et mort pour tous les peuples du pays n’guni et des pays voisins, jusqu’à la mer, au sud, à l’ouest et à l’est, jusqu’aux Montagnes de la Lune, au nord. Nous, Zoulous ! avons une prophétie … »
Son parcours l’emmènera de part et d’autre de ce pays n’guni, au contact des autres rois et royaumes, au contact des colons portugais, au contact des anglais aussi … Il l’emmènera aussi d’une vision grandiose, celle d’un empire où les lois sont les mêmes pour tous, où tout est codifié … à une folie sans nom qui le guidera vers sa chute inéluctable. Mais l’essentiel aura été fait. Grâce à un homme, les Zoulous ne disparaîtront jamais des mémoires. Et l’Histoire retiendra ces hommes et cette contrée où mythe et réalité sont si intimement entremêlés.

16 Commentaires

  • Je suppose que tu as aimé alors si tu en parles ?
    En tout cas j’aime bien les épopées dans le genre mais ça a l’air d’être un petit pavé non ?

  • Fressine +> Oui j’ai beaucoup aimé, et ça m’a donné envie d’en savoir un peu plus sur cette époque et sur cette culture zouloue … Comme tous les livres de type « historique » mais romancé. Moi ça me donne envie de lire un « vrai » livre d’histoire !
    Et sinon, pas si énorme que ça : 300 pages chez Le Bélial, c’est à dire écrit assez gros 😉

    Spike +> Tu sors 😛

  • Ca a l’air passionnant tout ça ! Et sinon, c’est bien écrit ? Je ne connais pas Thomas Day, mais on voit où il trouve ses titres : « Sympathies for the devil », « Stairways to hell ». Par contre la novellisation de Resident Evil me laisse craindre le pire…

    Ca me fait penser que j’ai une petite carte cadeau à aller dépenser chez Mme Fnac.

  • ça a l’air ‘achement bien !
    Dis-moi, les Zoulous, c’est un peuple d’Afrique du Suud ou bien ?
    En tout cas, c’est moins gros que le dernier Harry Potter que je me suis enfilé en moins d’une semaine, si je peux me fermettre ^^

  • Bôôh +> Plutôt bien écrit oui ! Assez saignant et sessouel tout de même. Sauvage quoi. Du coup l’écriture s’en ressent.
    Euh il a écrit d’autres livres, genre « La voie du sabre » qui paraît-il est bien.
    Et puis bon, Le Bélial … en général c’est gage de qualité 🙂

    Mr Gabriel +> Oui, c’est tout à fait ça pour les zoulous !
    Je t’en prie, permets-toi 😛

  • J’ai lu la voie du sabre et c’est vrai qu’il est pas mal…mais je sais pas thomas Day, j’accroche pas vraiment….

    Il vaut mieux lire les deux livres qui ont précédé à cet ouvrage à savoir les deux tomes de la Pierre et le Sabre racontant la vie de Miyamoto Musashi, le plus grand sabreur de l’histoire japonaise….

  • Oui je connais la Pierre et le Sabre … il faut que je les achète d’ailleurs 🙂 (argh, encore des sioux qui s’en vont)

    Concernant Le Trône d’Ebène … c’est « pas mal » … mais oui voilà, ce n’est pas transcendant.

  • Hum. Tout à fait.

    Mais là c’est : écran PC + écran LCD + PS3 … = on va limiter niveau livres !

    Surtout que j’ai encore un peu de stock en « non lu » 🙂

  • Oui c’est sûr qu’il y a des impératifs…

    Si tu étais sur Bordeaux, je te les aurais prêter volontiers…. 😉

  • Ahhh tu prêtes tes livres ??? Bravo !!!

    J’ai beaucoup de mal à ce niveau là … il faut que j’aie une confiance absolue quant à leur état de retour, étant un gros maniaque du bon état de mes « choses » …

    Du coup même avec Alice c’est un peu tendu car elle fait beaucoup moins attention que moi ! 😛

  • Marrant, gourmand de livres à mes heures perdues (qui du coup ne le sont pas, perdues) je n’ai aucune gène à les préter, donner, récupérer si le hasard le veut. Pareil, je suis capable de lire un bouquin qui a été gribouillé, annoté, surligné… ou même qui a la couverture déchirée. D’ailleurs j’achète énormément de livres d’occasions, souvent lors des ventes du secours populaire par exemple. Autant je ne l’imaginerais pas avec une BD qui est une oeuvre en elle-même, autant le livre pour moi n’est qu’un support, sans le moindre intérêt en dehors des mots qu’il contient.

    Dans le genre maniaque, j’ai une amie qui adore annoter ses livres, mais comme elle ne supporte pas de voir les pages maculées, elle utilise des carnets à côté, souvent un par bouquin (en tout cas pour ceux qui l’ont interpelée.

  • Oui je prête sans aucune gêne mais j’aime bien récupéré aussi 😀 …
    Je connais les gens à qui je prête aussi …

  • Bôôh +> Ce qui me gêne dans le fait d’abîmer le support, c’est le fric que coûte un livre. De nos jours, le moindre « poche » te coûte un bras …
    La moindre des choses est donc d’y faire un peu attention pour pouvoir le conserver un minimum de temps et ne pas les racheter ! :unsure:

    Calou +> J’ai beau connaître les gens, j’ai besoin de savoir qu’ils sont au moins autant maniaques que moi :confused:

  • Je ne relis pas les livres, à de très rares exceptions près (Salammbô, Mars Chronicles, Lune Noire et le dictionnaire), du coup la durée de vie ne m’importe peu. Attention, je ne dégrade jamais un livre, je ne le corne pas, je ne l’annote pas, je ne le plie pas à l’envers pour marquer l’ouverture etc… mais quand j’ai entre les mains un livre qui a subi un tel traitement, ça ne gêne pas ma lecture.
    Pour l’argent, vive l’occase (de l’ordre d’un à 3 euros chaque généralement, avec quelques perles.
    Il m’est arrivé d’offrir un Salammbô de 1880 (il a été écrit en 1860, c’est dire la valeur littéraire de l’objet), probablement le livre le plus cher que j’ai acheté dans ma vie, mais ce genre de chose ne m’intéresse pas pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *