Essai – Nissan Juke Nismo

Nismo, la contraction de Nissan et Motorsports, un nom fort connu des joueurs de jeux vidéos, des passionnés automobiles en tous genres et un nom culte au Japon où de nombreuses voitures ont porté ce blason dans les différents championnats nationaux. En Europe et en fait au niveau mondial, Nissan a décidé de faire connaître cette marque en développant des modèles spécifiques répondant à l’esprit sportif de Nismo. Premier essai : le Nissan Juke Nismo. Les ingénieurs se sont donc penchés sur la déclinaison la plus musclée du crossover star, équipée à l’origine du 1.6 DIG-T développant 190ch. J’avais d’ailleurs essayé cette déclinaison, pointant son côté performant mais définitivement pas sportif. J’attendais donc la version Nismo avec grande impatience.

essai_nissan_juke_nismo_12

Le 1.6 développe désormais 200ch, les trains roulants ont été revus, tout comme le freinage et la monte pneumatique est maintenant au niveau de la puissance à passer : du SportContact de chez Continental là où la version 190 utilisait des PremiumContact. Voilà pour la partie technique : une optimisation de l’existant, une certaine radicalisation aussi même si le gap entre les deux versions n’est pas un gouffre. Il s’agit avec cette première mouture Nismo de ne pas trop jouer la carte de l’exclusif, plutôt de travailler le dynamisme et la performance sans oublier la vie au quotidien. C’est parfaitement réussi à l’extérieur avec les petites boursouflures supplémentaires sur la robe déjà torturée (et que j’adore) du Juke. La bestiole, qui ne passe déjà pas inaperçu d’ordinaire, est ici totalement inratable !

essai_nissan_juke_nismo_60 essai_nissan_juke_nismo_65 essai_nissan_juke_nismo_66 essai_nissan_juke_nismo_70

essai_nissan_juke_nismo_68 essai_nissan_juke_nismo_69 essai_nissan_juke_nismo_75 essai_nissan_juke_nismo_72

A l’intérieur, Nissan a aussi fait le boulot qu’il fallait avec un volant alcantara au grip fantastique, des baquets au très bon maintien et un pommeau de vitesses revu et corrigé. Pour le reste, on retrouve exactement l’environnement du Juke, autrement dit quelque chose de bien fait, pratique et de globalement bonne facture pour le prix demandé.

Bon, le plumage est sympathique et bon enfant, bien fait, on n’en attendait à dire vrai pas moins. Quid des sensations de conduite ? Dès les premiers tours de roue, à allure modérée, il est évident que ce Juke Nismo n’a plus rien à voir avec son frère de série. La prise de roulis est nettement plus contenue, les passages de boîte sont plus secs, la direction plus vive en mode Sport, le moteur se fait entendre un peu plus que d’ordinaire, les freins mordent gentiment : on est dans une voiture à l’esprit sportif, maintenant il s’agit de vérifier que l’esprit est bien vérifié.

essai_nissan_juke_nismo_88

C’est là que le bât blesse un peu puisque si la voiture est globalement efficace et joueuse, il lui manque un petit quelque chose pour en faire une véritable sportive. Si la boîte, les freins, la direction et le moteur sont exempts de défauts, ce n’est pas le cas des trains roulants qui peinent à passer le couple et la puissance, jusqu’en quatrième parfois. Car oui, même si la suspension a été revue, le véhicule reste haut, son centre de gravité avec, et il est donc extrêmement important de bien transférer les masses sur l’avant pour garder de la directivité et de la motricité. Même en procédant ainsi, la remise des gaz ne peut se faire en mode on/off, à moins d’avoir les roues totalement droites… Un brin dommage, j’attendais un peu plus d’efficacité à ce niveau là même si malgré ce petit reproche l’ensemble train/moteur/boîte reste une vraie bonne surprise qui transfigure le Juke.

essai_nissan_juke_nismo_92

Voilà, je chipote un peu car dans l’ensemble, ce Juke Nismo est une réelle réussite qui sait, à l’image des autres GTi modernes allier un côté vivable et un caractère dynamique et sportif. Nissan réussit parfaitement son coup avec cette voiture qui saura séduire sans problème les amateurs de petites sportives singulières, réussies et pas trop chères.

Pour les extrémistes dans mon genre, il faudra attendre la version « plus » essayée en Espagne, sortant 220ch et aux trains encore revus et corrigés, je vous en reparle un peu plus tard. D’ici là, vous pouvez retrouver les notations du Juke Nismo sur sa fiche Garage des Blogs.

Tags from the story
, ,