Envies de fureur mécanique

C'est le printemps, presque l'été. Les engins de mort font leur apparition : cuir rutilants, chromes soignés, sons étouffés, halètements rauques, japements brefs mais intenses … les motos sont de sortie … et je saigne.
 
Mon coeur saigne, à chaque retour des beaux jours, c'est plus fort que moi. 3 ans que j'ai mon permis de mourir, 3 ans que je me retiens de craquer et d'acheter mon monstre, celui qui risque de me tuer.
Deux de mes amis n'ont pas attendu, l'un s'est encastré dans une voiture, 10h sur le bloc d'opé, il va bien. L'autre a joué avec des gravillons, il va bien aussi. Qu'importe, ils m'ont fait peur, j'ai pleuré pour eux, mais l'envie est toujours là, toujours aussi forte, voire plus.
 
Envie d'essorer la poignée de gaz, envie d'entendre le moulin monter dans les tours, envie de sentir la roue avant s'élever vers le ciel, envie de vent qui vient picoter mon épiderme au travers des protections diverses et variées, envie de me sentir vivant, lancé "pleine balle" comme on dit.
Envie de retrouver mes sensations : accélérations dantesques, le vent qui joue avec toi, la route en prise directe, vitesse pure, lancé à 200 km/h en rase campagne avec comme seule perspective l'horizon et les arbres qui défilent.
 
Mais Paris … cette ville que j'apprécie pour toutes ses qualités … mais qui me bride. Quel intérêt de posséder un jouet si on ne peut l'exploiter, le sublimer ?
 
Voilà une de mes raisons de partir, un jour, de ce bel endroit. Je veux rouler, je veux vibrer, je veux retrouver ces sensations perdues pour l'instant … Avaler des kilomètres, vite ou pas, me balader, Alice derrière moi … S'arrêter où l'on veut, profiter, s'allonger au bord d'une route et savourer l'instant, juste le temps d'un weekend, loin des préoccupations quotidiennes …
Au dela des sensations grisantes, la moto, pour moi … c'est avant tout un esprit : la sensation d'être en vie, la sensation d'être libre, les sons, les vibrations, les sensations, l'odeur, l'accélération, la mort. La moto, c'est la vie, à l'état brut … et ça me manque. Terriblement.
 

7 Commentaires

  • Je viens d’acquérir ce WE un Z750….récupéré chez un ami de Cergy!!
    J’aurai du faire un passage par chez vous pour te faire tester la bête…

    Trajet Paris Le Mans avec une étape au Mans…c’etait du bonheur….

    2 ans que tu as le permis? moi j’ai attendu 6 ans….alors imagine mon état…

    T’inquietes Paupiette, si tu y crois tu l’auras!

  • Salut vincent!
    Vu que ça parle de moto je poste un petit com!
    Je possède 2 motos: une suz 640 montée supermot et une SV 650 S, et c’est vrai que c’est le pied la moto…
    Les sensations, l’adrénaline qui fait qu’on devient parfois un peu optimiste!
    Et franchement la mentalité des motards n

  • Oups petits problèmes de post en haut… 😆
    Si tu as l’occasion de faire un tour a toulouse, je t’en preterais une et direction les pyrénées! B)

  • Him > Rah le Z … surtout avec une étape au Mans, t’as roulé sur le Bugatti ?
    Perso, j’ai un gros faible pour le Street Triple … m’enfin.

    Chris > Supermot’ … rien à dire ! Par contre, pour le SV, je préfère le N ! mais après ça dépend de ton utilisation 😉
    En tout cas volontiers pour le petit tour de roues à Toulouse.
    Et navré pour les erreurs de commentaires, c’est Denis qui va être heureux de voir qu’il n’est pas le seul à subir les bugs de ce site 🙁

  • En tout cas ton article ma donné envie de sortir le supermot pour aller faire un petit tour…
    Bilan: une bielle… :whistle:
    Super fiables ces mono! 😀
    Pour le sv, c’est surtout pour le coté pratique: le carénage est trés agréable sur les longues distances, et vu qu’en ce moment je ne roule qu’en moto c’est bien pratique! 🙂

  • Ouais tu as le supermot’ pour aller enrouler des virages, et le SV S pour les trajets un peu plus longs et roulants …

    Une belle paire complémentaire, bravo pour la bielle en tout cas ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.