Balade au MNHN – Les Grandes Serres et A l’Ombre des Dinosaures

Samedi, direction le Muséum National d’Histoire Naturelle pour visiter les Grandes Serres, rouvertes depuis quelques semaines à peine et pour faire un tour à la Grande Galerie de l’Evolution où se tient une exposition temporaire : A l’Ombre des Dinosaures.

Dans les Serres, en plein soleil, la température n’y est finalement pas si « tropicale » si je me base sur ce que j’ai pu vivre dans les jungles malaises ou plus simplement dans les serres de la Ménagerie sans même parler du zoo de Singapour. Pas d’étouffement à prévoir à priori même si samedi les températures n’étaient pas affolantes. D’ailleurs, un petit message collé sur les portes stipule que l’accès aux serres pourra être bloqué en cas de fortes chaleurs. Dommage !

A l’intérieur, ça sent encore le neuf ! J’exagère, alors disons plutôt que ça ne sent pas encore grand chose. Je m’attendais à me prendre un parfum d’humus prononcé en entrant dans la première serre, la tropicale, mais il n’en est rien. Il va falloir attendre encore quelques temps avant que le parfum de la terre et des plantes prenne possession des lieux. Un peu dommage, j’aurais donc plutôt tendance à vous conseiller d’attendre quelques mois pour y aller.

La seconde serre, aride, est plus petite et est elle-aussi en cours de finalisation mais recèle déjà de très jolis specimens de cactées et succulentes.

Un peu plus loin, de l’autre côté du splendide rocher qui clôt la première grande serre se tient un plus petit espace, celui de la serre de la Nouvelle-Calédonie. Température un peu plus fraîche là-aussi, les plantes sont encore en phase d’acclimatation (et donc certaines sont encore en pots, enterrés dans le substrat avoisinant). Un joli avant-goût de ce que je m’apprête à voir au mois de novembre ! Hâte !

Enfin, on sort et on pénètre ensuite dans la dernière serre, celle de l’Histoire des plantes avec le détail de la vie des plantes depuis leur sortie de l’eau il y a des centaines de millions d’années. Enrichissant.

Comme je le disais, l’ensemble est encore très « neuf » et mérite d’attendre un peu pour gagner en richesse, en odeurs, en intensité aussi… mais si vous passez par là, ne vous en privez pas.

En revanche, si vous comptiez sur l’exposition « A l’Ombre des Dinosaures » pour justifier une visite au Jardin des Plantes, oubliez ! L’exposition ne fait pas grand chose si ce n’est retracer au fil du temps l’évolution des dinosaures et leur disparition progressive après une succession de phénomènes naturels et/ou catastrophiques. L’intérêt principal de cette exposition tient dans le petit film et dans les mini-ateliers qui retracent l’avènement des mammifères permis par la libération de nombreuses niches dans l’écosystème post-dinosaurien…  Mais le film, s’il est très bien conçu, est finalement peu accessible pour les enfants en plus jeune âge qui regardent sans trop comprendre et qui s’ennuient un peu vite. Dommage.

Pour ce qui est de la Grande Galerie de l’Evolution, c’est en revanche toujours aussi grandiose et magnifique… Quel dommage de voir autant de flashes crépiter devant les naturalisations. La connerie n’a pas de limites chez les touristes et visiteurs.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *