Corse – balade dans l’Alta Rocca et site du Castellu de Cucuruzzu

Dernier jour et météo encore une fois annoncée sacrément variable, sans grandes certitudes. D’ailleurs, il pleut fort le matin… alors on attend, tranquillement. Et puis un bout de soleil semble revenir ; et si on repartait faire un tour dans l’Alta Rocca, visiter notamment les musées de Levie et puis celui de Sartène ?

Avant de rejoindre Levie par une route superbe que je commence à connaître un peu par coeur, je m’arrête en bord de route à quelques kilomètres du centre de Sartène. La Spina Cavaddu, un vieux pont génois à la forme évoquant l’échine d’un cheval enjambe la rivière locale. Traversée obligatoire et séance photo bien sûr, dans une ambiance assez romantique. Pas un chat à cette heure de la journée.

Je rejoins enfin Levie, le village est ensoleillé et je suis ravi d’être là et de découvrir le petit musée départemental qui jouit d’une belle réputation. Sauf qu’il est fermé. Hors saison… et covid… voilà qui est fait. Que faire ? Je n’étais pas tout à fait sûr de vouloir visiter le site voisin de Cucuruzzu mais là, il faut bien occuper la journée.

Nous sommes accueillis par un troupeau de cochons corses à l’arrivée sur site. Quelques petits se baladent en sautillant, tout le monde s’attelant à fouailler le sol du parking et de ses environs. L’entrée du site est juste à côté, on slalome entre les cochons pour l’atteindre et découvrir que… le site est aussi fermé. Mais… c’est férié, le samedi 3 octobre, en Corse ?

Le portail est toutefois grand ouvert. Bon, tant pis pour les explications, on va au moins profiter du site, de ses anciennes habitations cachées dans les rochers et des quelques panneaux explicatifs disposés ici et là sur le site. On découvre ainsi successivement et au travers d’une belle balade boisée les anciens habitats, puis le Casteddu de Cucuruzzu, avec son tore surplombant les environs.

Les Aiguilles de Bavella sont visibles au loin, depuis l’entrée de la tour. Superbe. La promenade sur site continue en direction de l’autre ancien château local, celui de Capula. On y découvre quelques menhirs, des habitats, mais aussi une belle rampe qui permettait d’accéder au château moyen-âgeux à cheval. Encore un bel endroit, que l’on traverse en compagnie des cochons qui se sont également décidés à descendre…

L’ultime étape de cette balade (puisque le musée de Sartène était lui aussi fermé…) sera le joli village de Sainte-Lucie-de-Tallano. Je l’avais déjà traversé à plusieurs reprises et immortalisé également depuis ses hauteurs mais je ne m’y étais pas arrêté. On découvre le couvent Saint-François (en travaux, tout comme l’église attenante, fermée donc), la petite église paroissiale (fermée, damn !), l’ancien moulin à huile (fermé… c’était l’heure de la sieste !) et enfin la belle “tour”, une maison du XV/XVIème siècle fortifiée, superbe. Bref : une petite balade sympathique, qui aurait gagné à se faire avec un peu plus de soleil et de vie. Une prochaine fois.

La carte du roadtrip :