Genève 2011 – la démesure Lamborghini Aventador

Les fameux « monstres sacrés » sont morts nous tonne-t-on à chaque fois que l’un deux quitte le devant de la scène pour prendre une retraite bien méritée. On nous dit que c’est terminé, qu’il n’y en aura plus et c’est en partie vrai. Reste que Lamborghini a le chic pour nous en pondre un tout neuf, bien que peut-être un peu plus domestiqué et « simple » à conduire que ses ancêtres Countach et Diablo. Son nom : l’Aventador. 700ch. Oui oui, 700. Et un V12 qui les crache du haut de ses 6.5L de cylindrée. De quoi vous claquer une lombaire en écrasant l’accélérateur. De quoi se mettre les côtes à sang en prenant les virages rivé au sol. Bref : un nouveau monstre.

Un jour, je prendrai le volant de cette voiture. Un jour. Et ce jour là, je n’aurai pas peur. Non. Je serai mort de trouille.

Tags de cet article