Irlande – le ring of Kerry côté Wild Atlantic Way

La première journée sur le Ring of Kerry s’est déroulée côté terres, avec seulement, ici ou là, quelques vues sur l’océan. Le Ring of Kerry étant tout de même un peu plus connu pour ce dernier, la seconde journée dans la région lui fut intégralement consacrée !

Il faut savoir – le Routard l’indique parfaitement, merci à eux – que les bus de touristes et tours organisés pratiquent le Ring of Kerry dans le sens antihoraire. Il est donc fortement conseillé à ceux disposant d’une auto de le faire dans le sens contraire. Ainsi, pas ou peu de risque de rester coincé derrière une bétaillère pendant de longs kilomètres.

Vu que je logeais au nord, au niveau du Caragh Lake, j’ai donc du traverser la péninsule du Kerry vers Sneem mais loin d’être une contrainte, ce fut plutôt un émerveillement solitaire, sur des routes sinueuses et désertes, au milieu de paysages enchanteurs. Quelle beauté !

Cette traversée des montagnes effectuée, je rejoins la côte sud de la péninsule. Il n’y a pas grand monde, pour ainsi dire personne même. Je croise quelques jolies petites criques, quelques jolies montagnes, avant de rejoindre le vieux fort de Staigue. Pierres ajustées sans mortier, 2 mètres d’épaisseur et 5 de haut, ce fort a plus de 2000 ans et trône encore là, monstre de pierre défensif.

Je rejoins ensuite un endroit bien singulier dans cette péninsule : Derrynane House. La maison de Daniel O’Connell, homme politique fameux du XIXème siècle, abrite un splendide jardin et accueillit même un certain général français, De Gaulle, quelque chose comme ça. Une belle balade se trouve hors des murs, au départ de l’un des parkings de la zone, longeant la plage pour rejoindre à marée basse la jolie petite île de Abbey Island. Ruines romantiques, tellement romantiques, tellement belles.

Je continue la route et dépasse la bourgade sans âme de Waterville. Les abords du Lough Currane sont peut être jolis, je ne sais pas, j’ai préféré continuer pour m’engager ensuite à gauche sur le Skellig Ring, une variante plus étroite du Ring of Kerry qui traverse Ballinskelligs avec sa belle abbaye en ruine et son vieux fort sur l’eau, puis Killonecaha avec ses falaises avant de grimper sur les hauteurs de ce bout du ring !

Après une belle descente, on note un petit panneau sur la gauche. Cliffs of Kerry. Tiens. Je connaissais les Cliffs of Moher, forcément, mais pas celles-ci ! 4€ l’entrée par personne, je me demande au début si je ne suis pas en train de me faire avoir mais non, le site doit être bien pénible à entretenir et ces falaises, diantre, ces falaises !!! Quelle vue !

La dernière étape du jour se nomme Valentia. Enfin, elle se nomme d’abord Portmagee pour une pause café / gâteau, avec vue sur Valentia justement, la petite île bien peu peuplée et bien peu visitée du Ring of Kerry. Il y a pourtant là un joli phare et quelques singularités qui méritent le détour : la vieille carrière d’ardoise rouverte en 1997 et abritant un sanctuaire (Grotto) ainsi que des traces de tétrapodes sur des rochers en bord d’océan, à priori les plus ancienne traces animales connues sur la planète (385 millions d’années…). Bref : Valentia est belle, ce serait dommage de passer à côté.

Fin de journée, je reprends la direction du Caragh Lake et me dis que cela pourrait être une bonne idée d’en faire le tour au soleil couchant ! Alors, oui c’était une bonne idée pour les photos. Mais non, c’était une mauvaise idée parce qu’il est grand et que la route n’est pas bien large ! Autrement dit, cela a pris un brin plus de temps que je ne le pensais… (bon, c’était beau, alors ça va)

La carte de cette journée de roadtrip :

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.