Dubaï – Carton-pâte et constructions inachevées

Je vous parlais des choses que j’admire à Dubaï, il y en a d’autres qui me laissent nettement plus dubitatif, à commencer par les gigantesques malls destinés au shopping des locaux et touristes venus faire leurs emplettes entre deux bouffées de climatiseur. L’exemple le plus flagrant de cette absence de délicatesse et de déni d’une certaine forme de culture au profit d’un capitalisme dégueulasse et vulgaire, c’est le Mall Emirates et sa piste de ski. Sérieusement, pourquoi une piste de ski ? Bon, soit, ça peut faire rire et c’est sûrement très sympathique pour les locaux mais quand bien même mon compte en banque déborderait d’une masse incalculable de fric, je saurais raison garder. Les dubaïotes ont semble-t-il un peu plus de mal avec ça.

Dans le même style, il y a Medinat Jumeirah, un gigantesque complexe commercial et touristique donnant sur Burj Al Arab.

Les restaurants (dont un très bon, perse) bordent de splendides canaux, de petites barques sillonnent l’endroit tandis qu’une musique souvent immonde nous assène son rythme atroce dans les oreilles. Un souk trône non loin de là, rempli de boutiques tout sauf authentiques et complètement orientées luxe. Autrement dit, bienvenue au royaume du carton-pâte ! Cet endroit est stupéfiant, il est faux, il respire le neuf, le complexe touristique sans âme… et pourtant on y mange bien, on y passe un bon moment et on se surprend à sourire en observant la richesse des détails, la qualité du travail accompli.

Pourtant, dès que l’on quitte le centre de Dubaï, au delà de ces quelques kilomètres construits et aboutis, on pénètre dans une sorte de no man’s land dans lequel un grand nombre de constructions sont en cours d’achèvement. L’argent manque à Dubaï, l’émirat s’est pris la crise en pleine face, tempête de sable puissance 20… Bilan, un grand nombre de chantiers sont arrêtés, quelques autres continuent sous le regard des tours majoritairement vides pour cause de loyers bien trop élevés. Dubaï a souffert mais ne semble pas vouloir s’arrêter de grandir pour autant, faisant face au désert qui l’a vu naître.

Le soleil se couche sur la Marina. Au loin, la source de la richesse des émirats est là, pas encore tarie… Il reste encore un peu de temps pour achever la construction de la ville, pour donner un peu de patine à cette débauche de neuf et qui sait, lui laisser le temps d’acquérir une âme car elle en a désespérément besoin.

Tags de cet article

7 Commentaires

  • Dubaï est d’ailleurs assez unique aux Emirats dans ce genre. Abu Dhabi possède de nombreuses constructions, mais toutes sont occupées et/ou terminées.

    As-tu fait un tour dans le souk aux épices/or ? Celui des épices est assez fréquenté et bien plus « authentique » (pas millénaire non plus hein…) que les constructions architecturales récentes.

    • Je n’ai malheureusement pas eu le temps d’y aller et c’est un grand regret puisque justement cela m’avait l’air d’être l’endroit le plus « authentique » ! Une prochaine fois… 🙂

      • Tu auras bien l’occasion, Dubaï est devenu l’escale quasi-obligatoire pour l’Asie. Et avec un taxi, c’est faisable si tu as 2-3h d’escale : traversée du souk, quelques emplettes pleines de senteur et traversée de la rivière sur des embarcations en bois qui tranchent définitivement avec l’architecture ultramoderne des tours en fond. Dubaï quoi !

        • J’ai bien une escale de 4h en mai… mais de nuit ! Faut voir… ça pourrait être marrant mais je ne voudrais pas rater mon vol pour KL 😀

  • C facile de dire du tort sur Dubai
    La critique est aisée l’ art est difficile

    Il faut rester admiratif devant une ville qui a surgit du désert grace a la ténacité et la foi de ses bâtisseurs
    Il faut voir les photos de Dubai en 1990 et là on pourra mesurer l’exploit qui a été réalisé en 20 ans, alors que certaines villes comme Paris ont bloqué leur évolution et vivent sur leurs acquis en se vendant aux hordes de chinois, de russes et autres japonais.
    Paris n’est plus une ville du luxe elle est devenue un miroir aux alouettes pour touristes égarés
    Dubaï n’est pas parfaite certes mais elle a l’ambition a terme d’égaler, en tant que ville seulement, le chiffre de plus de 50 millions de touristes par an, autant que toute la France
    Chapeau bas messieurs dames émirats

    • Je t’invite à lire l’article que j’ai écrit sur Dubaï et à lire celui qui va venir… Je t’invite aussi à relire soigneusement cet article, je pense que tu es passé sur pas mal de phrases positives pour simplement te focaliser sur le négatif. Cet article parle de quelques choses qui m’ont déplu mais il y a beaucoup de choses qui m’ont énormément plu et qui me laissent béat d’admiration.

      Dubaï se vend elle aussi aux riches de tous pays, elle n’est définitivement pas peuplée de dubaïotes, ratio de 1 pour 3 si je ne m’abuse. Je ne m’amuse pas à la comparer à « Paris » spécifiquement comme tu le fais puisque la comparaison n’a aucun sens. Qui se soucie que Paris soit une ville de luxe ? Le luxe n’a aucun intérêt s’il n’est pas maîtrisé. Les chinois en sont le parfait exemple, Dubaï est en équilibre entre les deux.

      Charge aux EAU de faire les choses bien, c’est tout le mal que je leur souhaite.

      • Pour le coup oui, à Dubaï il y a très très peu de locaux, 99% des gens que tu croiseras seront des indiens, pakistanais, touristes en tout genre…les quelques dubaïotes présents sont bien au chaud et immensément riches car ils prennent un % sur chaque installation/construction dans cette ville, et si tu les croises, ce sera en (grosse) Rolls-Royce…donc bon, Paris à côté, c’est vraiment de la rigolade. Et niveau architecture, il y a au moins une histoire. Le seul point où je te rejoins Jamesdean, c’est le fait que Paris ne veuille pas évoluer, j’avoue que du changement progressif par petites touches lui ferait du bien…

        Et puis j’attend l’article sur Burj Khalifa, suis presque sur que Viinz a trouvé ça plutôt impressionnant 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.