Toscane – Sublime Siena

toscana_siena_44

Sienne, au bout de la SR222, des paysages sublimes et une arrivée sur la ville du côté du grand stade, voiture mise au parking du côté de l’ancienne forteresse. C’est parti pour une journée de marche dans les ruelles de cette ville dont je rêve depuis des années. La Basilica Cateriniana di San Domenico est le premier édifice aperçu sous un soleil de plomb, grandeur et majesté bordée de cyprès hors d’âge. Cette bâtisse observe Sienne de sa hauteur, première vision éloignée avant de plonger en son cœur. A couper le souffle.

toscana_siena_12

Le Duomo et la Torre del Mangia dominent la ville de toute leur splendeur, difficile de s’arracher du spectacle des toits et murs vus et revus en images mais que l’on contemple pour la première fois.

toscana_siena_5 toscana_siena_6

On commence malgré tout la balade, en commençant par la partie basse de la ville, Santuario Casa di Santa Catarina et Fontebranda, le sublime lavoir de la ville.

toscana_siena_16 toscana_siena_17 toscana_siena_19 toscana_siena_20

La remontée vers le cœur de la ville se fait sous les murs imposants des immeubles centenaires. Le visiteur que je suis est d’ores et déjà ravi mais il ne sait pas encore quel choc lui réserve ce croisement de rues. La tête se tourne sur la gauche, attirée par la foule qui stationne ici, sans raison à priori. Il s’agit en fait d’une des voies d’accès à la Piazza del Campo, la fameuse place en forme de coquillage que surplombe la Torre Del Mangia. Le regard se perd alors sur les façades époustouflantes, sur le pavement splendide de la place et son dessin si particulier. Impossible de ne pas tomber sous le charme de cette place légendaire et là-aussi difficile de s’arracher à son spectacle pour la traverser et pénétrer dans le bâtiment de la mairie. Cela ne fait guère qu’une heure que je suis à Sienne et je ne veux déjà plus repartir.

toscana_siena_30

toscana_siena_31 toscana_siena_41 toscana_siena_126

L’ascension de la tour ne se fait pas sans effort ni sans douleur. L’escalier est sombre, étroit, ardu. mais la vue du premier palier donne d’ores et déjà envie de la faire, de vaincre un début de claustrophobie si d’aventure j’y étais sensible. Âmes sensibles, prenez votre courage à deux mains et grimpez. Vos yeux vous remercieront.

toscana_siena_43

toscana_siena_44

toscana_siena_48

toscana_siena_52

Exceptionnel, vous dis-je, tout comme la cloche qui surplombe le faîte de la tour ou celles que l’on découvre en son sein.

toscana_siena_56 toscana_siena_64 toscana_siena_65 toscana_siena_66

Une fois redescendus, on emprunte les grandes artères débouchant sur la place avec un dernier regard en arrière, pour figer un souvenir que l’on veut vivace à jamais. Le jardin botanique et les anciens bâtiments sont une maigre consolation après ce spectacle mais ils sont pourtant splendides. Il eut fallu terminer par la fameuse place !

toscana_siena_73 toscana_siena_74 toscana_siena_75 toscana_siena_78

toscana_siena_77

Après ce détour par les extérieurs de la ville, on replonge en plein cœur, du côté du Duomo cette fois-ci. On a bien aperçu ses pierres d’albâtre de loin, rien ne prépare à l’arrivée sur la place qu’il domine. Façade étincelante au soleil dominant l’ombre des murs et pavés, finesse des sculptures et gravures, cette cathédrale est de loin celle qui m’a le plus subjugué à l’extérieur.

toscana_siena_79

toscana_siena_81 toscana_siena_82 toscana_siena_84

Que dire alors de l’intérieur si ce n’est qu’il m’a coupé le souffle lui aussi, du sol au plafond ! Arches splendides, mosaïques exceptionnelles au sol, le regard est sollicité à chaque pas. Difficile de considérer une église ou une cathédrale du même œil quand on a visité celle-ci.

toscana_siena_87 toscana_siena_91 toscana_siena_101

toscana_siena_108 toscana_siena_109 toscana_siena_92 toscana_siena_89

Il en va de même pour le baptistère situé en contrebas de l’entrée principale de la cathédrale…

toscana_siena_111 toscana_siena_112 toscana_siena_113 toscana_siena_114

Dernière ascension pour un dernier regard sur la ville, depuis l’arche dépendant de la cathédrale et abritant le musée dell’Opera… Décidément, il m’est difficile de partir de cette ville et une seule journée m’aura à la fois rassasié et frustré de ne pas prolonger la magie de la visite. Si d’aventure je retourne en Toscane, il me faudra « vivre » cette ville différemment, en laissant passer le temps et en savourant la douceur des ruelles ainsi que la chaleur des places. Sublime Siena…

toscana_siena_117

toscana_siena_120

Soyez le premier à commenter