Malaisie – Une journée à Malacca

malaisie_malacca_52

Avant de quitter la région de Kuala Lumpur pour les Cameron Highlands, j’ai voulu aller voir Malacca, ville plus que connue par son nom (le détroit de, etc.) mais aussi pour son patrimoine architectural et culturel, héritier des multiples influences extérieures qui se sont succédé aux commandes de la ville et de ses alentours. 2 heures de bus depuis KL Sentral et un petit trajet en taxi pendant lequel le chauffeur m’explique que les chinois sont en train de bouffer la ville et me montre les différents lieux de cultes (église, mosquée, temples), me voilà arrivé en plein cœur de Melaka.

malaisie_malacca_1 malaisie_malacca_2 malaisie_malacca_3

Entre la Clock Tower et la vieille Christ Church, on comprend voit tout de suite l’héritage culturel métissé dont tout le monde nous parle souvent. Les bâtiments sont rénovés, les peintures refaites… aucun doute, l’Unesco est passé par là.

malaisie_malacca_8 malaisie_malacca_10 malaisie_malacca_4 malaisie_malacca_115

Je continue la balade vers les hauteurs de St. Paul’s Chuch, une vieille épave d’église posée en haut de la colline surplombant la ville. Mousse verdoyante et vieilles pierres tombales, avec une vue sur la nouvelle Melaka, front de mer sans saveur.

malaisie_malacca_13 malaisie_malacca_18 malaisie_malacca_11 malaisie_malacca_17

Dans le même esprit, au bas de la colline, on retrouve un pan de mur d’enceinte, A Famosa, une des portes de l’ancienne Melaka.

malaisie_malacca_48 malaisie_malacca_26 malaisie_malacca_27 malaisie_malacca_28

Le quartier est décidément riche en patrimoine historique, c’est d’ailleurs cette portion qui a été classée par l’Unesco et qui bénéficie par conséquent des aides visant à maintenir en bon état les ruines. J’ai tout de même un peu la sensation d’un Disneyland… même si l’héritage historique de Melaka est indubitable, il manque un zeste d’authenticité, je ne sais pas… Continuons en tout cas avec l’ancien palais du sultan. Intégralement construit en bois, il fut brûlé puis reconstruit. Si l’on doute au début de la visite de l’intérêt de le visiter, on est totalement rassuré après avoir vu les superbes boiseries gravées et autres mises en scène qui retracent la vie du palais. En revanche, bien malheureusement, les jardins qui lui font face étaient fermés. Tristesse.

malaisie_malacca_35 malaisie_malacca_36 malaisie_malacca_38

malaisie_malacca_41 malaisie_malacca_42 malaisie_malacca_44

Abandonnons le quartier historique pour flâner dans Chinatown, de loin mon quartier préféré pour peu que l’on quitte les deux rues principales et qu’on parte à la découverte des échoppes et coins paumés. La zone reste petite et on retombe rapidement sur les « coins à voir » mais il y a dans ce bout de la ville une ambiance qui me plaît beaucoup.

malaisie_malacca_56 malaisie_malacca_62 malaisie_malacca_102

malaisie_malacca_63 malaisie_malacca_67 malaisie_malacca_101 malaisie_malacca_65

malaisie_malacca_113 malaisie_malacca_112 malaisie_malacca_110

Le quartier abrite aussi une superbe mosquée aux toits… inhabituels ! Petit cimetière musulman et splendide zone d’ablutions, l’endroit est très intime et reposant. Même constat avec le temple chinois quelques rues plus loin.

malaisie_malacca_77

malaisie_malacca_69 malaisie_malacca_72 malaisie_malacca_73 malaisie_malacca_75

malaisie_malacca_93

malaisie_malacca_94 malaisie_malacca_96 malaisie_malacca_89 malaisie_malacca_90

Dernière perle, sûrement l’une des plus belles demeures que j’aie jamais visitées et dont je n’ai malheureusement pas eu le droit de vous ramener des photos : the Baba-Nyonya Heritage Museum. Sa splendide façade ne dépareille pas parmi toutes celles de la rue mais à  l’intérieur, c’est un déluge de beauté. A voir absolument… S’il y a bien une raison de venir à Melaka, c’est cette maison.

malaisie_malacca_106 malaisie_malacca_107 malaisie_malacca_109

On continue avec un autre endroit, à l’autre bout de la ville ! Entretemps, j’ai « exploré » le front de mer… Autrement dit je m’y suis perdu, ai maudit ses atroces constructions sans âme et ai finalement trouvé le chemin de Bukit China, un énorme parc abritant le cimetière chinois. Fin de journée, soleil un peu plus bas dans le ciel, il règne ici une atmosphère des plus étranges, entre coureurs venant s’exercer, tombes abandonnées et scooters traversant la zone pour on ne sait trop quelle raison. Un endroit que j’ai adoré à dire vrai.

malaisie_malacca_118 malaisie_malacca_120

malaisie_malacca_123 malaisie_malacca_124 malaisie_malacca_126

malaisie_malacca_129 malaisie_malacca_130

Le bus du retour n’étant pas bien loin, il était temps de rentrer tranquillement à pied, longeant alors la rivière Melaka et ses méandres réaménagés. Entre ponts et belles façades, on aperçoit aussi quelques zones totalement insalubres. L’endroit est en tout cas propice à une flânerie agréable et à quelques verres sirotés au soleil. Là aussi, on voit le travail de l’Unesco mais aussi tout le travail restant à accomplir. Ce ne sont en tout cas pas les varans qui vont de plaindre de belles zones ensoleillées… Tranquilles.

malaisie_malacca_53 malaisie_malacca_136

malaisie_malacca_139 malaisie_malacca_138

malaisie_malacca_143 malaisie_malacca_135 malaisie_malacca_132

malaisie_malacca_116 malaisie_malacca_141 malaisie_malacca_134

Conclusion : une journée à Melaka est absolument suffisante pour en capter la substantifique moelle, une journée de plus m’aurait autorisé à aller jeter un œil aux vieux villages de pêcheurs un peu plus loin… Toutefois, pensez à prendre votre crème solaire pour éviter de ressembler à l’écrevisse que je suis devenue à l’issue de la journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>