Haute-Loire – visite du Monastier-sur-Gazeille, Polignac et Lafayette

Dernier journée pour ce weekend prolongé, il n’y a aucun intérêt à se presser puisque les bouchons seront sûrement au rendez-vous. Le programme de visite est donc gentiment chargé, au départ de la ville dans laquelle j’ai logé pendant ces quelques jours sans jamais la visiter. Ce dernier matin, à la fraîche, est donc la parfaite occasion de faire le tour des monuments principaux du Monastier-sur-Gazeille. Vieille église d’un côté, église abbatiale Saint-Chaffre de l’autre et enfin château abbatial pour finir. L’ensemble est de toute beauté sous le soleil qui commence à chauffer gaiment.

L’étape suivante, c’était la ville du Puy-en-Velay mais il y a à dire vrai tellement à dire que j’en ferai un article dédié après celui-ci. Aussi je saute une étape pour vous parler d’une étape impromptue puisque je n’avais ensuite pas prévu de visiter la forteresse de Polignac. A dire vrai, en découvrant le piton sur lequel elle se dresse, je n’ai pas résisté.

Une courte ascension permet d’accéder à l’enceinte de cette place forte dont les origines remontent au Xème siècle. La famille des Polignac a d’ailleurs été à la tête du lieu depuis sa création, en étant dépossédée à la Révolution avant de pouvoir la racheter en 1830 ! Il ne reste bien sûr plus grand choses des fastes d’antan mais quelques bâtiments et reliques valent assurément qu’on prenne le temps de visiter.

Pèle-mêle : la souricière qui marque l’entrée, la citerne et les ruines d’ateliers et de chapelle, le palais roman qui fut la première résidence seigneuriale au centre du château, les deux impressionnants puits, de l’abîme et de l’oracle, dont je vous laisserai découvrir les profondeurs et secrets et bien sûr le donjon, depuis le sommet duquel on jouit d’une incroyable vue à 360°. Non, décidément, Polignac mérite une visite.

Journée terminée ? Que nenni ! Si le Puy-en-Velay et Polignac étaient déjà de belles étapes, il y en a encore une autre avant de songer à trouver un lieu de baignade : Chavaniac-Lafayette. Lafayette ? Oui, c’est bien le château de celui qui a grandement participé à l’histoire de la France et des États-Unis et il se visite, bien inséré dans un jardin classé remarquable. Les intérieurs du château sont bien conservés et surtout richement dotés en explications sur le parcours remarquable de l’ancien propriétaire des lieux. A l’extérieur, on admirera la structure singulière du château ainsi que quelques beaux spécimens d’arbres. Par contre, prévoyez un peu plus de temps que moi, je n’ai eu qu’une heure pour me promener. Une grosse demie-heure de plus, voire une heure, n’aurait pas été de trop.

Je le disais plus haut : il n’était pas possible d’achever cette journée de retour progressif vers Paris sans une baignade. La Loire étant un peu trop loin pour être une candidate recevable, c’est l’Allier qui s’est dévoué, dans le village de Lavoûte-Chilhac. Vieilles maisons en surplomb, pont au dessus de la tête et bars aux terrasses ensoleillées de l’autre côté, il y avait là comme à Goudet un petit goût de paradis et de reviens-y.

Une chose est certaine alors que je m’engage sur l’autoroute vers le nord de la France : ce n’est qu’un au-revoir et l’Auvergne, que ce soit du côté du Cantal ou encore une fois de la Haute-Loire, voire du Livradois-Forez, aura clairement l’occasion de me revoir !

La carte de cette journée de roadtrip :

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *