Melvin & Hamilton – shooting parisien et chaussures chaussons

Parfois, j’aime bien les chaussures. Même un dimanche matin alors qu’il fait très froid, même si le ciel est très gris, même s’il est un peu tôt aussi pour un dimanche matin.

NOS2014-H-Paris-3

NOS2014-H-Paris-42

J’aime bien les chaussures en cuir dans lesquelles je me glisse comme dans des chaussons et c’est exactement ce que j’ai ressenti ce matin là alors que je fournissais à Melvin & Hamilton mes modestes petons et mon costume pour quelques photos parisiennes. Ce n’est pas un vilain mot, chausson, pas quand on parle de chaussures intégralement en cuir, souvent aptes à faire mal aux pieds en quelques heures à peine. Voire dès les premières minutes.

NOS2014-H-Paris-18

NOS2014-H-Paris-7

Enfin, j’aime particulièrement ce modèle marron, les Oskar 7 Crust Dark Brown. Moi et les chaussures marron, c’est une longue histoire d’amour et de désamour. D’un côté, une certaine fascination. De l’autre, un je ne sais quoi me disant que des chaussures de costume, C’EST NOIR ET PUIS MERDE. Connerie. J’étais bien, moi, là, en marron. Adjugées, vendues.

NOS2014-H-Paris-34

Je ne les ai pas encore portées depuis ce shooting, je l’avoue. La météo me faisait peur et notamment les premiers pas avec des semelles bien lisses. Cela sera corrigé dans les jours à venir et j’ai hâte de me retrouver dans mes chaussons. Plus que ça, les voir portées facilement et confortablement par trois de mes meilleurs amis me donne envie de m’en prendre une ou deux paires complémentaires dans les mois à venir.

A moins que je ne profite des soldes aujourd’hui. Hum.

Ne me restera plus qu’à racheter des chemises, ce qui est une autre paire de manches !

Tags de cet article
,

2 Commentaires

  • Mon cher,

    Tu verras que le cuir des Oskar a une très belle tendance à devenir de plus en plus confortable avec l’âge, à s’assouplir et à s’épaissir, surtout si tu suis mes conseils. Je développerai tout ça sur http://moncherarsene.com, mais je ne peux pas tout publier d’un coup 🙂

    1/ D’abord, nourris tes chaussures. C’est de la peau que tu portes, il faut que tu l’embaumes. La cire, c’est du maquillage. Le gras, c’est la vie de ta chaussure, il lui faut sa crème. Je ne jure que par la marque Saphir, que tu trouveras chez les bons cordonniers et sur Valmour.fr. Excellent service.

    Il te faut :
    * Cirage crème surfine pommadier Saphir (50 mL), 5,92 €. Ce qu’on appelle crème. Pour la couleur, à confirmer avec Lucie, mais je dirais acajou.
    * Cirage pâte de luxe Saphir (50 mL), 3,71 €. C’est ça que l’on appelle la cire, en fait. Il y a beaucoup de moins de teintes en pâte, mais il y a toujours l’acajou.
    * Des chiffons doux (sur Valmour également)
    * Une brosse en crin de cheval

    SURTOUT ne prends pas de crème ou cire incolore en te disant que tu vas ruiner la patine initiale. L’incolore est, d’une part plus agressive et va ternir ta chaussure, et d’autre part en séchant va laisser des traces blanches aux plis.

    La PREMIERE CHOSE que tu vas faire c’est enduire généreusement ta paire d’Oskar de crème jusqu’à ce que la crème ne pénètre plus. Puis tu laisses reposer quelques heures et tu brosses. Là, tu les portes à nouveau, ton cuir sera plus souple et plus épais.

    Pour qu’elles brillent un peu plus et qu’elles ne craignent pas la pluie, tu vas ensuite pouvoir les cirer, mais répète la crème, disons toutes les deux semaines.

    2/ Tu NE LES PORTES PAS deux jours d’affilée. Une journée, puis zou, embauchoirs, et repos.

    3/ La couche qui glisse sous tes souliers va vite se rayer si tu marches un peu avec précaution sur des trottoirs. C’est sûr que dans les premières heures, fais attention aux semelles mouillées sur les carreaux lisses.

    Par contre, quand tu les auras portées 4 ou 5 fois, la forme se sera faite à ton pied et à ta manière de mettre ton poids, et tu pourras alors faire placer deux choses :
    * Des patins crêpe, qui vont protéger ta semelle et ta sécurité.
    * Des fers vissés à l’avant, qui vont protéger les pointes, qui s’useront très vite sinon.

    Ce n’est pas une opération anodine, vu que le cordonnier pour ce faire doit découper un morceau de ta semelle. Donc il te faut un cordonnier de confiance, je t’en propose deux :
    * Dominique Barilero dans le 7e (36 € pour patins et fers. M’a déjà équipé 3 paires de souliers.)
    * l’atelier Maubeuge dans le 9e (un peu moins cher à ce qu’il paraît, pas testé)

    4/ Enfin, un petit détail, je vais te proposer un laçage de tes chaussures un peu plus esthétique et qui ne marquera pas la partie visible de la languette. Ca s’appelle le Straight Bar lacing et ça se trouve ici : http://www.fieggen.com/shoelace/straightbarlacing.htm

    Voilà, si tu fais tout ça, tes chaussures vont durer trèèèès longtemps (concrètement, le temps que devrait vivre une paire de chaussures dans un monde meilleur où les gens les respecteraient) et vont développer, au delà de la patine d’usine, une patine d’âge qui est sacrément belle. Tu referas des photos !

    (Je vais développer chez moi chacun de ces points avec les références et techniques qui vont bien, stay tuned :))

    A la prochaine,
    Arsène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *